Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2007

Le dossier Boris Belitsky

LE DOSSIER BORIS BELITSKY

Dans le cadre de ses efforts contre l'URSS,la CIA réussit en 1958 a recruter un citoyen soviétique,correspondant de Radio-Moscou.Apparement,un succès.Sauf que plusieurs années après la Compagnie apprendra que ce soviétique travaille sous le contrôle du KGB...Dans le climat ambiant de guerre froide ,l'affaire Belitsky en fut un des épisodes.

 2110f91e32e04e5c28ffcc5fa739d230.jpg
 Boris Belitsky

Boris Belitsky était correspondant de la section anglaise de Radio-Moscou.Parlant très couramment anglais (il est traducteur depuis 1945) ,il fut chargé par la radio de couvrir nombre d'événements internationaux,ce qui lui permettait de voyager.Parmi les événements couverts par Belitsky durant sa carrière,notons qu'il traduisit les propos de Youri Gagarine lors de ses conférences de presse,qu'il fut aussi le traducteur de Gagarine quand celui-ci fut recu par la Reine Elizabeth II a Buckingham Palace.En 1989,il est nommé Directeur adjoint des émissions en langue anglaise de "Radio-Moscou".

C'est l'officier de la CIA George Goldberg,un letton parlant couramment russe,qui le recrute en 1958,a Bruxelles,a la Foire internationale.Pseudo de Belitsky a l'Agence: AEWIRELESS.Il est ensuite retourné et contrôlé par la section américaine du contre-espionnage du KGB vers 1961,mais la CIA découvre que Belitsky est contrôlé par le KGB peu après:A la mi- 1962,a Genève,Belitsky devant rencontrer ses traitants de la CIA,c'est l'officier du KGB Vladimir Lvovitch Artemov (Entré au KGB en 1957,Artemov travaillait au sein de la DDP,le contre-espionnage du KGB a la section américaine), qui est chargé de diriger Belitsky sur place,en Suisse. Il bénéficie de l'assistance d'un officier de la section américaine du 2ème Directoire Principal du KGB,Youri Nossenko.Lequel contacte la CIA a Genève.Il révèle évidemment le fait que Belitsky travaille pour le KGB,et donnera même les noms des deux officiers traitants de Belitsky a la CIA,Goldberg et Young.Cette information ne surprend guère a la CIA: Certains officiers de la Section Soviétique de la Direction des Opérations de la CIA doutaient de la bonne fois de Belitsky.Parmi eux,l'officier chargé d'évaluer les rapports de Belitsky a la section SR-9 de la division soviétique,avait conclu au fait que Belitsky était contrôlé par le KGB.

Néanmoins,Nossenko déclarera a la CIA que Belitsky avait été recruté par la CIA a Londres en 1960 ou 1961 (Belitsky a en effet eu des contacts avec ses officiers traitants de la CIA a Londres en 1961.Il lui ont même faits passer le détecteur de mensonges,qui n'avait rien détécté d'anormal).Nossenko ignorait que Belitsky avait été en réalité recruté en 1958 a Bruxelles,mais aussi que le but du KGB était de faire en sorte que la CIA ait des contacts avec Belitsky a Moscou même (rapports de son interrogatoire en 1968 par l'officier de la CIA Bruce Solie) .Ce qui permettrait a la DDP de mettre a jour les méthodes et les officiers traitants de la CIA en URSS même.Car Belitsky avait surtout des contacts avec la CIA en dehors du territoire soviétique,pour la bonne et simple raison que sa profession l'oblige a voyager fréquemment a l'étranger.Pourquoi la CIA prendrait le risque de le rencontrer en URSS même,alors? Nossenko ignorait que la CIA avait contactée Belitsky en URSS même,lui envoyant trois lettres (Postées par les officiers de la CIA en poste a Moscou?) en 1959 et dans la première partie de l'année 1960.Nossenko ignorait aussi que Belitsky avait une adresse,hors d'URSS,pour contacter la CIA De plus,toujours selon Nossenko,la 2ème section du département américain de la Deuxième Direction Principale a tenté,au début,d'utiliser Belitsky contre les britanniques.Est-ce a dire que au début le KGB pensait que Belitsky avait été recruté par les britanniques? C'est probable.Il faut y ajouter que Nossenko ignorait comment Belitsky avait été recruté sur le territoire britannique,la nature de ses contacts avec la CIA et quel type d'information il transmettait a ses traitants.

 811b2444fcc4704a66d4aef556c5039c.jpg

Youri Nossenko,officier de la Deuxième Direction Principale du KGB qui participa au traitement de Belitsky.

Donc,Belitsky aurait caché au contre-espionnage soviétique que il avait été en réalité recruté deux ans plus tôt a Bruxelles.On peut donc supposer que Belitsky a sincèrement travaillé pour la CIA de 1958 a 1960.Pourquoi avoir contacté si tardivement le KGB? On ne sait pas.

Il est malheureusement impossible de savoir quelles sont les informations transmises par Belitsky a la CIA..Sans doute,étant donné son travail,des informations a caractère politique. 

Pendant que Nossenko révélait a la CIA que Belitsky était contrôlé par le KGB, AEWIRELESS,qui était venu a Genève en mai 1962 couvrir la conférence sur la paix, rencontrait dans une planque de Genève son officier traitant,Goldberg.Ils eurent plusieurs entretiens,totalisant 18 heures,au cours dequelles,estima Goldberg,Belitsky avait livré des informations authentiques et confidentielles.Il fut néanmoins prévenu que son informateur était contrôlé par le KGB.  

La CIA continua néanmoins a contrôler Belitsky,pour pouvoir déterminer quelles informations on peut en tirer,entre autres en pleine crise des missiles a Cuba en octobre 1962.La suite du traitement par la CIA de Belitsky est malheureusement inconnue.Il est probable que,suite a la déféction de Nossenko ,survenue en 1964,le KGB,supposant que Belitsky ait été "balancé" par Nossenko a la CIA ,ait aussitôt cessé le "jeu".Pour l'anecdote,Belitsky sera un des trois traducteurs en anglais durant le procès en mai 1963 de Oleg Penkovsky,colonel du GRU qui était traité par la CIA et le MI6.

Remerciements a Radio-Moscou,ainsi que aux informations disponibles dans nombre d'ouvrages ('Molehunt" de David Wise, "L'affaire Penkovsky",éditions Terra 1997, "Kontrrazvédka" de Vadim Abramov, "Cold Warrior" de Tom Mengold ). Un autre document passionant a lire est le rapport de synthèse déclassifié,et disponible au grand public,de l'interrogatoire de Youri Nossenko par l'officier CIA Bruce Solie.

Les commentaires sont fermés.