Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2006

CIA Officers in Chili

Début d'une note-très incomplète- sur les officiers de la CIA en poste au Chili.Elle sera complétée au fur et a mesure.Si vous avez des infos... (Note remise a jour les 12 juin 2006,29 octobre 2006,03 juin 2007,28 septembre 2007)

Chefs de station de la CIA a Santiago

Colonel William Campbell.Chef de station a Santiago au début des années 50,Chef de station a La Havane,Cuba,de 1954 a 1958.

Rudolph Gomez Chef de station a Santiago jusque 1965.Ensuite chef de station a Lisbonne de 1969 a 1973 .Décédé en 1999.

 James Noland.Chef de station a Santiago de 1965 a 1967.Juste avant,chef de la station de Quito.Après Santiago,Noland a dirigé la station de Mexico.Puis chef de la section Brésil a la Division Hémisphère Ouest (Amérique Latine) a la Direction des Opérations de la CIA.


Henry Hecksher 1967-fin 1970.Chef de station de la CIA a Santiago.Hecksher est né vers 1911 a Hambourg,Allemagne.Il y était juriste et juge avant d'émigrer aux Etats-Unis en 1938.Il rejoint l'armée américaine,est promu au grade de capitaine,prend part au débarquement en Normandie et est blessé a Anvers.Ensuite,affecté au renseignement militaire ou il interroge certains dirigeants nazis importants dont Julius Streicher.Ensuite il entre a l'OSS,Office au Stratégic Service.Ensuite,il entre a la CIA,qui a remplacée l'OSS.Hesksher a travaillé de 1949 a 1954 comme chef adjoint de la base de la CIA a Berlin,il dirigeait les opérations de contre-espionnage (Source:Battleground Berlin de S.Kondrashev,D.Murphy et G.Bailey ). Sera affecté au Guatemala (Il participera au coup d'Etat en 1954 contre le Président Arbenz)  au  Laos-en tant que Chef de station de la CIA-,en Indonésie,au Japon,au Chili,ou il est chef de station de la CIA a Santiago.En 1970,lors de l'éléction présidentielle,la CIA dépensa plus de 8 millions de dollars pour éviter que ne soit élu Salvador Allende. A quitté la CIA vers 1970. Selon  le New York Times du mardi 29 mars 1990 Henry Hecksher est décédé lundi 28 mars 1990 des suites d'une complication de la maladie de Parkinson au Medical Center de Princeton dans le New Jersey.Il avait 79 ans et vivait a Princeton.


Raymond.D.Warren
1970-1973. Chef de station de la CIA a Santiago.En poste au Vénézuela ,au Guatemala et en Colombie (1960-1965).Avant Santiago,Warren a dirigé la Branche "Cône Sud" de la Division Hémisphère Ouest.


Stewart.D.Burton. Mai 1974-1976. Chef de station de la CIA a Santiago.Né le 05.04.1928.De 1952 a 1955 en poste au consulat général des Etats-Unis de Sao Paulo officiellement comme vice-consul;il a le grade a la CIA de S-11.De 1955 a 1958 en poste en Argentine.De 1962 a 1964 de nouveau en poste au Brésil,au consulat des Etats-Unis de Curitiba,officiellement officier politique;grade a la CIA ,passe de R-4 a R-3.De 1964 a 1967 en poste au Guyane ,de 1970 a 1972 au Pérou.En aout 1978 ,en poste de nouveau au Brésil ,a Brasilia ,a l'ambassade américaine comme 1er secrétaire.


Comer Wiley Gilstrap
Chef de station de la CIA a Santiago de 1976 a 1978 .Auparavant chef de station adjoint de la CIA en Uruguay de 1961 a 1964.


Thomas Keenan
1979-1980 COS Santiago.


John Kambourian COS a Santiago de 1996 a 1998,officiellement 1er secrétaire de l'ambassade américaine. Chef de station de la CIA a Haiti de 1992 a 1994,il a joué un role dans le renversement du Président Aristide a ce moment-la (vers 1993).En octobre 1994,Kambourian est retourné a Langley pour prendre la tête de la section Haïti de la Direction des Opérations de la CIA Chef de station de la CIA en Argentine,Buenos Aires.Chef de station a Brasilia, au Brésil, d'octobre 2004 jusque 2006.Sa femme est décédée en aout 2005 au Brésil.Aujourd'hui Kambourian a quitté la CIA.

M.S. Chef de station de la CIA a Santiago de 2003 a 2004. Officiellement secrétaire d'ambassade 


Officiers de la CIA en poste au Chili


James Anderson.Officiellement vice-consul de l'ambassade américaine a Santiago lors du coup d'Etat de 1973,officier de la CIA.Il a travaillé au Mexique dans les années 60,en république dominicaine de 1965 a 1966,en poste a Santiago de 1970 a 1974,en Bolivie de 1974 a 1976,au Costa Rica de 1976 a 1980,en Colombie de 1980 a 1981.


Jack Devine.Officier de la CIA en poste au Chili arrivé en 1971,en poste durant le coup d'Etat de 1973,il avait alors 32 ans. Il a travaillé comme Chef de la section Iran en 1985 chef de station de la CIA a Rome et Londres,puis comme adjoint du chef de la Direction des Opérations de la CIA de 1993 a 1995. Il a quitté la CIA en décembre 1998 après 27 ans de service.Chef du centre de contrenarcotiques de 1990 a 1992.


David N. Edger. Officier en poste au Chili de janvier 1973 a 1975.Officiellement ,travaille a la section politique,grade a la CIA de R-7.Né le 20 juin 1945 .Il a travaillé comme "éducateur" au Pentagone cinq années durant.En poste au Costa Rica de 1975 a 1977,au Brésil de 1977 a 1980,(En aout 1978 il est en poste a l'ambassade américaine de Brasilia officiellement comme 2ème secrétaire) en Allemagne en 1994. Assistant du chef de la Direction des Opérations de la CIA de 1995 a 1998.

Arthur Ladenburg.Officier de la CIA en poste a Santiago de 1969 a 1971.En poste a mexico en 1964.


Fréderick Latrash
.Chef de station adjoint de la CIA au Santiago de 1971 a 1973.Puis chef de station de la CIA La Paz de 1973 a 1975,COS Montévidéo de 1975 a 1977,COS Brasilia de 1979 a 1981.


John W.Mallett.
Officier de la station de la CIA au Chili de 1975 a 1978.Officiellement travaille a la section politique de l'ambassade américaine ,grade a la CIA de R-7.Né le 10.04.1945,en poste a l'ambassade américaine de Brasilia ,officiellement second secrétaire,de 1978 a 1980.En poste au Nicaragua de 1980 a 1983 puis au Honduras de 1983 a 1986.

Barry Royden.Officier de la CIA en poste a Santiago de 1976 a 1980. 

Oleg Selsky.En poste de 1969 a 1972 a Santiago .Spécialiste du travail contre les soviétiques.En poste a Paris vers 1976

Allen D.Smith.Officier de la CIA,en poste au Chili de 1969 a 1973.Smith a servi au Paraguay (1968-1969),en Argentine (1973-1974) officiellement comme secrétaire de la section politique de l'ambassade américaine ,en Equateur de 1976 a 1977

Gerald Svat.En poste au Chili de 1971 a 1974.En poste en Argentine de 1974 a 1976.Chef de station adjoint de la CIA a Moscou de 1976 a 1978,au Nicaragua de 1979 a 1981 et au Panama en 1983.


William Wagner.Officier de la CIA en poste au Chili en 1967, c'est apparement son premier poste . Ensuite en poste en Uruguay de 1973 a 1975 ,puis COS a Haiti de 1978 a 1980 ,et chef de l'antenne de la CIA a Miami.COS Bogota a partir de janvier 1991 jusque 1993.Il quitte la CIA en 1993.Toujours vivant en 2006.

Albert Wedemeyer.officier de la CIA en poste a Santiago de 1966 a 1969.Ensuite en poste au Panama.Chef de station a Mexico.Décédé en 2006


Keith W.Wheelock
.Officier de la CIA,officiellement secrétaire de l'ambassade américaine a Santiago.


Donald H. Winters
.En poste a Santiago de 1969 a 1973. En Equateur de 1973 a 1974 comme DCOS, et au Vénézuela de 1979 a 1980.Chef de station de la CIA au Honduras de 1982 a 1984. Chef de station de la CIA au Panama de juin 1984 a juillet 1986. Quitte la CIA en 1993, décédé en 2000.

17/05/2006

Le MI-6 aurait-il été infiltré par le renseignement russe?

Le MI-6,le service de renseignement extérieur britannique,a-il été infiltré dans les années 90 par le KGB ? C'est l'hypothèse qui circule,diffusée par différentes personnes,et qui s'avère difficile a vérifier tant MI-6 est réputé efficace pour protéger ses secrets -si l'on excepte quelques succès (Le traitement du colonel Penkovsky,le retournement puis l'exfitration de Oleg Gordievsky)  et échecs,  ( Les affaires Philby et Blake , les tentatives d'assassinat baclées de Nasser, la liste Tomlinson ,les ratées lors de la dernière guerre en Irak) connus du grand public.J'avais eu quelques infos sur une possible infiltration ,récente,du MI-6 par les services secrets russes,mais je n'y avais pas fait attention jusqu'a ce qu'une personne n'attire mon attention sur les révélations d'un transfuge de la SVR (renseignement extérieur russe ) passé a la CIA en mars 1994 et qui affirmait que le SIS avait été infiltré,ayant vu des documents défiler alors qu'il était analyste a la section britannique du renseignement extérieur russe.Si cette information était un jour confirmée,elle ne serait pas surprenante :malgré la fin de la Guerre Froide en 1991,les services secrets occidentaux ne sont pas restés inactifs en Russie,et vice-versa.Bien au contraire ! La guerre entre les services a continuée de plus belle.En témoignent nombre de scandales:La communauté du renseignement américaine a ainsi découverte plusieurs infiltrations -en 1994 est démasqué l'officier de la CIA Aldrich Ames;en 1996,c'est le tour d'un ancien chef de station a Bucarest,Harold Nicholson,d'etre interpellé alors qu'il allait rencontrer a l'étranger son officier traitant du SVR,et, last but no least,est démasqué en 2001 l'agent du FBI Robert Hanssen.Les britanniques ,eux ont interpellées en 1992 Michael Smith,un ingénieur qui fournissait des informations aux russes,tandis que,plus récémment,dans un rapport rendu public en 2003,le MI-5 ,le contre-espionnage britannique,s'inquiétait publiquement de l'augmentation du nombre d'officiers du SVR et du GRU a l'ambassade de Russie en Grande-Bretagne.Le FSB,le contre-espionnage russe,a de son coté interpellé en 1994 Vadim Sintsov,qui dirigeait une entreprise liée au secteur de la défense et fournissait des informations au MI-6 depuis 1993.En 1996 Platon Obukhov,diplomate russe recruté par MI-6 a l'étranger est interpellé;le FSB profite de l'occasion pour faire le ménage a l'ambassade britannique a Moscou en faisant expulser plusieurs officiers du MI-6 dont Norman Mc Sween,le chef de station.En 1999 ,le FSB interpelle en flag Chery Leberknight,officier de la CIA,alors qu'elle devait rencontrer un informateur,puis est dévoilée une tentative de recrutement par la CIA d'une personne travaillant dans un établissement lié a la Défense,en 2002...

 

Pour revenir a une possible infiltration du MI-6,les informations ne sont pas a prendre au sérieux,j'ai moi-meme des doutes,mais qui sait... Première information-très parcellaire- ,la déclaration d'un transfuge du SVR.Il s'agissait de Igor Makeyev-d'autres disent Igor Malayev-,officier du SVR en poste en Thailande ,et qui passera a la CIA le 24 mars 1994,avec un ordinateur contenant des informatiosn très sensibles..Lors de ses débriefings,Makeyev affirmera avoir vu passer ,alors qu'il était analyste a la section britannique du renseignement extérieur, des documents montrant que le KGB dispose d' une taupe très haut placée au SIS anglais.Sans plus de précisions,du moins publiquement Ensuite,l'affirmation -qui me laisse sceptique- de Evgueni Primakov,patron du SVR -renseignement extérieur russe - de 1992 a 1996:Dans son ouvrage "Au coeur du pouvoir.Mémoires politiques", il affirme carrément que "a la fin du mois de mai 1978 les services secrets soviétiques recurent une information de leur source au sein des services britanniques",information sur le recrutement d'un officier du GRU en Suisse,Vladimir Bogdanovitch Rezun.Lequel s'enfuit en juin 1978 et écrivit plusieurs livres sous le pseudonyme de Victor Suvorov.Il y a de quoi etre sur le cul!Je ne savais pas que un chef de service secret peut se permettre de "griller" aussi ouvertement une source-surtout aussi sensible car directement implantée chez l'ennemi- ,de plus,selon les informations obtenues,lorsqu'il prit la fuite,Rezun n'avait pas attiré l'attention des services de sécurité soviétiques! Autre information ,venant cette fois de Richard Tomlinson,ancien officier du MI 6 qui en fut licencié au milieu des années 90.Tomlinson a travaillé en direction des pays de l'Est ainsi que dans le secteur de la lutte contre la prolifération nucléaire.Et,selon lui,son supérieur lui aurait dit que la raison de son licenciement- info issue d'une conversation avec le chef du personnel du MI 6- était "la crainte d'un Aldrich Ames en puissance".Es-ce a dire que le service de sécurité interne du MI 6 craignait que Tomlinson ne passe a l'ennemi,ou plutot la crainte d'etre déja infiltré? On peut interpréter dans les deux sens. Dernière information intéréssante,un article du "Times" du 26 septembre 2004,qui se base sur les déclarations de Norbert Juretzko,ancien officier du BND qui a travaillé en direction de l'ex URSS au début des années 90.Selon Juretzko,une de ses sources,alors qu'il travaillait au BND,lui a passée un microfilm contenant des informations très sensibles sur le MI 6.Le MI 6 a été prévenu sur les fuites en 1998 et une opération a été intiée ,dirigée par le MI 6 et le MAD,le contre-espionnage militaire allemand.L'opération était supervisée en Allemagne par le colonel Joachim Zoeller,le chef du contre-espionnage ,et Richard Wandel,un autre officier du renseignement militaire,selon une source au BND qui a corroborée l'histoire de Juretzko.Selon Juretzko,sa source travaillait au coeur de la firme Alpha,créée en 1994 ,et basée a l'hotel Pékin de Moscou ,est dirigée par le lieutenant-colonel Andrey Tolmashev ,en poste auparavant dans une station du KGB a Berlin-Est.Composée d'anciens officiers du KGB,elle est chargée de la sécurité.Selon Juretzko,Alpha aurait été le destinataire du microfilm.
La question qui reste a se poser ,évidemment,est :si il y a une taupe,qui? Quels dégats il a commis? Quand a-il été recruté? Concernant le "qui",difficile d'y répondre pour la bonne et simple raison que MI 6 protège ses secrets plus efficacement que la CIA ,et peu d'informations fuitent sur le Service,exception de la "liste Tomlinson"-116 identités d'officiers du MI 6 révélés.
Concernant les "fuites",on peut penser entre autres au dossier Platon Obukhov:ce diplomate russe recruté par le MI 6 en 1995 s'est fait prendre en 1996 par le FSB.Résultat :le chef de station du MI 6 Moscou Norman Mc Sween déclaré "persona non grata" et expulsé,ainsi que 3 officiers traitants de la station.Après les dégats causés par cette affaire au travail du MI 6 en direction de la Russie, d'après les informations obtenues( Livre de Rem Krassilnikov "KGB protiv MI-6",qui se base lui-meme sur le journal "Niézavissiéyama  Gazeta"),le MI 6 a enqueté pour comprendre la raison de la "chute" de Obukhov.3 versions ont attiré l'attention:
-la première est tout simplement une enquete ,un coup de bol,du FSB.Après tout,Richard Tomlinson,ancien officier du MI 6,note lui-meme dans ses mémoires "Plus permis de tuer" que Obukhov était instable psychologiquement - il a d'ailleurs été envoyé en hopital psychiatrique-  et que celui-ci clamait haut et fort qu'il était un espion.
-La deuxième est une "fuite" d'information venant de Century House,le QG de MI 6.
-La troisième est une fuite venant de la station moscovite de MI 6.En conséquence,le renseignement britannique a vérifié les dossiers des officiers liés a cette affaire aussi bien au "Headquarter" que a la station.
Il faut noter un autre point:Oleg Gordievsky,qui a travaillé a la section britannique du renseignement extérieur du KGB puis qui a été en poste a Londres de 1982 a 1985,n'a jamais transmis d'information sur une infiltration du MI 6,alors qu'il était un des officiers les plus gradés.Donc,soit ,si le traitre existe,il a été recruté après 1985,date ou Gordievsky passa en Grande-Bretagne,soit cette personne a été en poste dans un pays autre que la zone Commonwealth ou Scandinavie,et a donc été traitée par un autre département géographique du KGB.Dernière possibilité:le traitre aurait été recruté a partir de 1982-date du départ de Gordievsky pour Londres- mais n'aurait pas été traité par la station du KGB a Londres.En effet,Oleg Gordievsky,qui fournissait des informations au MI-6 depuis au moins 1974,n'a jamais révélé d'infiltration au coeur du MI-6.
Néanmoins,on ne peut exclure un jeu du MI-6 pour désinformer le renseignement soviétique.Tout dépend des informations exactes qui ont été transmises.Malayev a l'air de les prendre au sérieux,donc il considère que ce n'est pas de l'intoxication.Toutefois,c'est le boulot de tout service secret qui souhaite tromper l'ennemi que de lui révéler des informations plus vraies que nature....
Si vous avez des informations dessus,prévenez-moi,personnellement,je ne sais pas trop a quoi m'en tenir

Sources:
  Livres:
-Plus permis de tuer.Richard Tomlinson.Editions Favre.2002.
-KGB protiv MI-6.Editions Tcentrpoligraff.2000.Paru en russe uniquement
  Journaux:
-Intelligence Online 5 mai 1994
-Times 26 septembre 2004

Annexes:
-Article de Intelligence Online:
 Copyright 1994 Indigo Publications Intelligence Newsletter May 5, 1994. New KGB Defection Causes British Trouble. BODY: The CIA recently issued a "No Comment" statement concerning revelations by KGB defector Igor Malayev of a high-level Russian mole in British services. Malayev, a former analyst in the KGB's "British Section" in Moscow, defected to the CIA on 24 March from the Russian embassy in Bangkok, taking with him a lap -top computer containing sensitive information. With the debriefing of several previous Russian defectors the British services may have mistakenly thought that they had "cleaned out their own house."

-Article du Times du 26 septembre 2004: Sunday.Top-rank MI6 mole 'betrayed agents for a decade'
 A FORMER German spy has claimed that a traitor in MI6, Britain's overseas intelligence agency, leaked sensitive secrets to Russian agents throughout the 1990s. Norbert Juretzko, once an officer in Germany's BND intelligence agency, says information about MI6 field agents and their handlers was passed to the Russians for nearly a decade. According to Juretzko, German intelligence discovered the leak -and learnt about the names and movements of British agents -but did not tell its British allies for several years because it feared British action might compromise one of its own spies operating in Russia. Juretzko, who worked as a BND officer for more than 20 years, has revealed the existence of the mole to The Sunday Times. "Almost every time I met my source, who was our top spy inside Russian intelligence, he passed me microfilm which also contained sensitive information leaking out of MI6," he said. "The highly classified material could have been obtained only by somebody in a senior position, as it revealed the identities of MI6 personnel and their activities. It also appeared to reveal the cover names and travel arrangements of British handlers." The Germans finally informed the British about the leaks in 1998 and a joint operation was initiated between MI6 and Germany's Militaerischer Abschirmdienst, which is responsible for counter-espionage. It is not known whether the mole was caught. The operation was overseen in Germany by Colonel Joachim Zoeller, head of counter-espionage, and Richard Wandel, another military intelligence officer, according to a source in the BND who corroborated aspects of Juretzko's story. Juretzko is a controversial figure in Germany. He is a friend of Peter Struck, the defence minister, and is acquainted with Gerhard Schroder, the chancellor. He left the BND under a cloud after he was convicted of false accounting over funds sent to his spies. Last month he published his memoirs and faces prosecution for breaking Germany's secrecy laws. His claims about the British traitor, which are not contained in the memoirs, are partly corroborated by classified documents he has retained. They show that the FSB, the agency that succeeded Russia's KGB, set up a front company called Alpha 1 in July 1994. This firm, Juretzko alleged, was the destination for microfilm containing MI6 secrets that was smuggled from London. Alpha 1's offices were in the Peking hotel in Moscow and ostensibly provided security services for western companies operating in Russia. Its staff was almost exclusively former KGB agents. According to the documents, official records had been doctored so that employees appeared to have been thrown out of the KGB, or to have parted from it on bad terms. "In fact they continue to be in the employment of the FSB which also pays their salaries," says the report. The firm was headed by Lieutenant-Colonel Andrei Tolmatschov, who had been stationed in Quedlinburg in the former East Germany during the cold war. He was said to be an alcoholic and relations with his superiors were strained. Juretzko says he first became aware of the security breach within MI6 when he recruited a Russian who was working inside Alpha 1. The spy used the codename Rubezahl. A serving German intelligence officer who spoke to The Sunday Times anonymously believes the British secrets to which Rubezahl had access were genuine and were not disinformation passed by MI6 to confuse the Russians. "Rubezahl was a top source who for years provided information that proved correct and extremely costly for the Russians," he said. The Russians were smuggling microfilms containing British secrets to Moscow using a coach company set up to ferry children from around the Chernobyl nuclear disaster to treatment in western Europe. The microfilm was hidden in the children's baggage while they were getting ready to return. When the coach arrived back in Chernobyl, the film was picked up by the FSB and handed to a Russian agent at the Orbita hotel in Minsk, who then took it to Alpha 1 in Moscow. Reimar Dittrich, owner of the coach company, has confirmed he was interrogated by BND agents. "It was a short visit because they knew this was all done without our knowledge," he told The Sunday Times. When MI6 was told of the traitor by the BND, it asked to interview Rubezahl and other German spies directly. German spymasters believed this could have endangered BND sources and the request was refused. Rubezahl's life was believed to be in danger. According to the documents, the Russians were hunting for him. On one occasion they came close to finding a car that had been bought by the BND as a gift for the spy and learnt the make, year of manufacture and colour of the vehicle. However, as a precaution Juretzko had exchanged Rubezahl's real name in records at BND headquarters in Pullach for the identity of an electrician called Lubimov, who lives in Moscow. In 1997 the innocent Lubimov was mistakenly arrested by the FSB. Juretzko claims MI6 continued to request information from him about the mole, even after he left the BND. The Foreign Office refused to comment.