Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2007

La communauté chinoise du renseignement

Article modifie le 07.08.2007 et le 11.10.2007

Après la prise de pouvoir par Mao et ses alliés en 1949 de la Chine ,et l'instauration de la République Populaire de Chine,pour faire face a la menace du Kuomintang de Chang Kaï Chek et de ses hommes,qui se sont repliés sur l'île de Formose (Taïwan) ainsi que a ses alliés (Entre autres la CIA,dont la première antenne a  Taïwan sera dirigée par Paul Helliwell,décédé en 1976),les autorités révolutionnaires chinoises décident de mettre en place des appareils de renseignement et de sécurité.

medium_mps1.jpgLogo du Gonganbu, Ministère de la Sécurité Publique chinois.    Est créé a cet effet en octobre 1949 le Gonganbu (Gongyong Anquan Bu) ,le Ministère de la Sécurité Publique,chargé aussi bien des fonctions de police traditionnelle que du contre-espionnage ,de la lutte contre les opposants politiques ou contre les Triades (Mafias) comme la 14K ou la Sun Yee On et de la gestion des LAOGAI (Le GOULAG chinois).Le Ministère de la Sécurité Publique s'appuie aussi sur des bureaux aussi bien a Beijing que dans les régions,villes (Les Gonganju) La surveillance des étrangers incombait a la Cinquième Division du Gonganbu,dans les années 70,la gestion des LAOGAI de la 8ème Division.Le Gonganbu comptait environ 750000 employés en 1992,contre près de 300000 dans les années 50. Voila pour la sécurité intérieure,"défensive".

Pour l'offensive,la tâche est plus simple:Dès 1928 avait été créé,avec l'aide des soviétiques, le Shihuibu ,chargé de renseigner les dirigeants du PCC (Parti Communiste Chinois).Ce service ,une fois les communistes arrivés au pouvoir,n'ont plus qu'a se tourner vers l'extérieur,en mettant en place leurs réseaux.On notera que le renseignement chinois sera particulièrement offensif en Afrique et en Amérique Latine (Par exemple ,en soutenant le groupe "Sentier lumineux" au Pérou ou des groupes maoïstes au Brésil) .En 1961,le Shihuibu devient le Diaochabu.

Est aussi mis en place (Date de création inconnue) le Qingbao  (Aussi appelé Qingbaobu),en fait le 2ème Département de l'Etat-Major général de l'Armée Populaire de libération (Armée chinoise),chargé du renseignement militaire.La couverture utilisée par les officiers du Qingbao est celle d'attaché militaire ,ou de correspondant militaire de Xinhua (Agence de presse "Chine nouvelle").Le quartier général du Qingbao est le 21 North Andeli Street a Pékin.

Est aussi créé le 3ème département de l'Etat-Major général de l'APL,chargé de l'interception éléctronique des communications des armées étrangères.

Pour veiller sur la sécurité des forces armées chinoises sera mis en place le contre-espionnage militaire,le Chi Pao Ko.

Nous avons donc affaire a des organismes multiples,qui se concentrent en priorité en direction des Etats-Unis (A partir du déclenchement de la Guerre de Corée en 1950) puis,qui se tourneront beaucoup plus vers l'URSS,passée au fil des années 60 du statut de partenaire a celui "d'ennemi révisionniste".Collecter des informations en Chine est extrêmement difficile,la surveillance du Gonganbu intensive.Seuls les services secrets japonais tirent leur épingle du jeu,étant plutôt bien informés.Quant a la CIA,faute d'ambassade américaine a Beijing,elle doit se contenter d'agir depuis la périphérie (Hong Kong,Japon..) et il faudra attendre l'établissement de relations diplomatique USA-Chine en 1973 pour que la station de la CIA a Pékin ouvre enfin.Elle sera dirigée par James Lilley,ancien n°2 du China Desk a la Direction des Opérations de la CIA..

L'ouverture économique de la Chine sous l'ère de Deng Xiaoping en 1978,qui poursuit ainsi l'ouverture du pays entreprise par le 1er Ministre Zhou Enlai (Décédé en 1976) permet aux investisseurs étrangers d'arriver en Chine,ce qui ne manque pas d'inquiéter les responsables chinois,craignant que cette ouverture vers l'étranger entraîne une augmentation des cas d'espionnage et de la diffusion de la liberté d'expression.

Les autorités chinoises,détérminées a réagir,commencent en créant en décembre 1982 le Bureau d'information d'Outre-Mer du Département de la Propagande,chargé de ce que les soviétiques appelaient les "mesures actives" :Désinformation,intoxication...

En avril 1983 apparaît la Police armée populaire,dépendante du Gonganbu,et chargée de la protection sociale,de la régulation du trafic,de la protection des bâtiments officiels,des frontières,des mines d'or,des forêts,ainsi que de la garde des ambassades sur le territoire chinois .

Puis c'est la création du Ministère de la Sécurité d'Etat le 06.06.1983 (Le service sera inauguré le 01.07.1983),le Guojia Anquanbu (Aussi appelé Guoanbu),aussi appelé MSS (Chinese Ministry of State Security), service qui est officialisé lors de la 1ère cession de la VI ème Assemblée Nationale Populaire et qui récupère les fonctions de contre-espionnage du Gonganbu,de renseignement extérieur qui était dévolu au Central Investigation Department (Diaochabu),et qui est aussi chargé de la protection des frontières et de la lutte contre les déviances idéologiques (Les opposants),sans oublier le contre-espionnage militaire .Le Gonganbu a donc été déchargé de ses fonctions de contre-espionnage,et ce pour mieux pouvoir se concentrer sur la criminalité.

Ling Yun,vice-Ministre du Gonganbu, prend le commandement du Guoanbu,et dans une conférence de presse qui se tient peu après la création du service,il dénonce l'augmentation des activités d'espionnage contre la RPC et des sabotages.Comme pour lui donner raison,le Guojia Anquanbu démantèle peu après un réseau des services secrets taïwanais,l'ennemi n°1 du régime de Beijing (Aujourd'hui encore) début 1985,puis fait déféction au profit de la CIA, en passant par Hong Kong, Yu Zhenshan...un chef de section du Counterintelligence Desk du Guojia Anquanbu...

 

medium_Jia_Chunwang_was_appointed_Minister_of_State_Security_in_1985.2.jpg

Jia Chunwang,Ministre de la Sécurité d'Etat de 1985 a 1998.

Cette dernière affaire coûte son poste a Ling Yun,qui est remplacé par Jia Chunwang,lequel dirigera le Ministère de la Sécurité d'Etat de 1985 a 1998

 

medium_Xu_Yongyue_actuel_Ministre_de_la_Securite_d_Etat_chinois.jpgmedium_Zhou_Yongkang.jpgDe gauche a droite,Xu Yongyue,actuel patron du Guojia Anquanbu (Poste qu'il occupe depuis 1998) et Zhou Yongkang,actuel patron du Gonganbu.

L'actuel Ministre de la Sécurité d'Etat est Xu Yongyue,en poste depuis 1998.Il est a noter que le Ministère de la Sécurité d'Etat (MSS ,Ministry of State Security) dépend,et ce depuis sa création, du Conseil d'Etat,le gouvernement chinois,tout comme le Ministère de la Sécurité Publique,actuellement dirigé par Zhou Yongkang.Pas du Comité Central du PCC.

On notera aussi l'existence d'un Département de la sécurité extérieure,dépendant du Ministère des affaires étrangères chinois et chargé,selon le site de ce Ministère, de" Mettre en application la politique de la Chine en matière de sécurité non-conventionnelle ; conduire études et recherches sur des sujets donnés ; assurer la coordination et le traitement des affaires extérieures."

Actuellement,parmi les priorités de la communauté chinoise du renseignement,on peut souligner l'importance de la lutte contre la secte Falungong,le travail en direction de Taïwan,l'espionnage en direction des Etats-Unis.De ce point de vue,les services secrets chinois ont remportés plusieurs succès: Ont été démasqués Larry Wu Tai Chin (analyste du Foreign Broadcast Information Service de la CIA,arrêté en 1985),Kathrina Leung,qui deviendra l'amante du Chef de la section Chine du FBI de Los Angeles,James J.Smith (Ce qui lui permit d'obtenir d'importantes informations sur le travail du FBI contre la Chine),et sera arrêtée en 2003,puis Ronald Montaperto,analyste de la Chine a la DIA (Il semble que ce soit avec le Qingbao que Montaperto ait eu des contacts,car ses traitants étaient des attachés militaires en poste a l'ambassade chinoise a Washington.De 1983 a 1990,ses traitants étaient les colonels Yang Qiming et Yu Zenghe ) 

On notera aussi l importance croissante de la lutte contre les Triades,la Mafia chinoise.Voici les missions du Ministère de la Sécurité publique chinois,tel que déterminées par le gouvernement chinois sur son site

I. Responsibilities and Structure of Public Security Agencies in China

The responsibilities of public security agencies in China include: the prevention, suppression and investigation of criminal activities; fight against terrorist activities; maintenance of social security and order; fight against behaviors jeopardizing social order; control over traffic, fire, dangerous objects and special trades; administration of household registration, identification cards, nationality, entry-&-exit and stay, travel of foreigners in China; maintenance of border security; protection of state assigned persons, venues and facilities; management of rallies, parades and demonstrations; security inspection of public information networks; supervision and instruction of security work in state organs, societal associations, enterprises and important construction sites; and instruction of crime prevention work of community security commissions.

The Ministry of Public Security (MPS) is the functional organization under the State Council in charge of public security work nationwide. Public security departments are set in provinces and autonomous regions; metropolitan public security bureaus are set in direct municipalities; public security bureaus or divisions are assigned to cities and prefectures; sub-bureaus are set in sub-regions of cities (under the direct leadership of their superior public security agencies); public security bureaus are set in counties and banners, under the leadership of their respective local governments and superior public security agencies. Dispatched police stations are directly subordinate to their superior public security bureaus and sub-bureaus in counties, cities and banners.

Within the MPS, there are such departments as General Office, Supervision, Personnel & Training, Public Relations, Economic Crime Investigation, Public Order Administration, Border Control, Criminal Investigation, Exit & Entry Administration, Fire Control, Security Protection, Public Information Network Security Supervision, Penitentiary Administration, Traffic Control, Legal Affairs, International Cooperation, Logistics and Finance, Drug Control, Science-&-Technology, Counter-Terrorism and Info-communications, assuming respective functions. Railway, navigation, civil aviation, forestry and anti-smuggling public security departments are under the dual leadership of their superioradministration and the MPS.

 

medium_Gonganbu_QG.jpgQuartier général du Gonganbu a Beijing,14 Rue Dongchang'an-East Chang'an Street.

Je termine en précisant que le site Internet du Gonganbu est http://www.mps.gov.cn 

Le Guojia Anquanbu,apparement n'a pas de sites Internet,a moins que je l'aie loupé.. 

Cet article sera modifié dans la semaine,et un autre article consacré spécifiquement au Guojia Anquanbu est en cours d'étude,tout comme un dossier sur les activités de la CIA en direction de la Chine.Malheureusement,faute d'élements suffisants,ce dernier dossier ne sera pas publié avant longtemps...

Commentaires

Dans les années 70/80, les Etats Unis avaient installé une station d'écoute en RPC pour surveillé la Sibérie. Quelqu'un sait ce qu'elle est devenue ?

Écrit par : Frédéric | 22/05/2007

Les stations de Qorlai et Quita? Elles ont été ouvertes au début des années 80-ce fut le dernier voyage de l'admiral Turner a l'étranger avant qu'il cède la place,en tant que patron de la CIA ,a Bill Casey (donc vers 1981).Les stations ont été fermées suite aux événements de la Place Tian An Men en 1989

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 22/05/2007

Et le matériel d'écoute à était gardé par la Chine ? ;) ?

Écrit par : Frédéric | 22/05/2007

Bonne question..

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 22/05/2007

Est ce que quelqu'un sait quel poste a occupé Daniel Arnold a la CIA de 1975 a 1979? Pour précision,Arnold a été Chef de station a Bangkok dans les années 70..

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 29/05/2007

Sur http://en.wikipedia.org/wiki/Ministry_of_State_Security , il est indiqué que le Guojia Anquanbu est chargé d'opérations à l'étranger. Sur ce site, il est indiqué qu'il s'agit d'autre services qui s'occupent de cela. Y a t il une confusion sur le Wiki ?

Au fait, je signale avoir remplit l'article français avec vos infos :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guojia_Anquanbu

Écrit par : Frédéric | 21/06/2007

Bonjour Frederic,vous m'excuserez,mais votre article contient certaines erreurs: D'abord le lien que vous indiquez pour le Guojia Anquanbu est en fait celle du Ministère de la Sécurité Publique (Gonganbu).Le Ministère de la Sécurité d'Etat,apparement,n'a pas de site.
Concernant l'histoire,c'est le Gonganbu qui est fondé en octobre 1949 ,chargé aussi bien de la police que du contre-espionnage,de la protection des frontières etc.. Exception pour l'espionnage extérieur,relevant du Shihuibu (Qui devient en 1961 le Diaochabu (Central Investigation Department).

Au passage,petite erreur de ma part dans mon article (avec mes excuses,mais je viens de corriger: Lors de sa création,le Gonganbu ,Ministère de la Sécurité Publique,comptait 300000 officiers,et pas 30000 (faute de frappe).Puis 750000 selon des estimations,en 1992.

Sinon rien a redire ,je vous souhaite une bonne continuation!Je regarderai vos articles aussi,vous abordez des thèmes intéréssants

Cordialement

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 23/06/2007

Je vous remerçie. Je vais corrigé ces erreurs.

Quels manque d'inattention de ma part, heuresement que vous ne mettait les caractéres chinois :)

Vous pouvez intervenir vous méme sur les articles si vous voyer de si grossiéures erreurs.

Cordialement.

Écrit par : Frédéric | 24/06/2007

Merci de votre intervention.

Quelqu'un avait déja commencé un article sur le ministère de la sécurité publique de la République populaire de Chine :

ttp://fr.wikipedia.org/wiki/Ministère_de_la_sécurité_publique_de_la_République_populaire_de_Chine

Ce qui m'a troublé, c'est qu'on l'avait mit une déclaration d'un ministre chinois disant qu'il s'occupe aussi du contre espionage.

Écrit par : Frédéric | 30/06/2007

je vais regarder ca

Cordialement

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 01/07/2007

J'ai légérement corrigé l'article relatif au Guojia Anquanbu,qui est Wikipédia

Cordialement,et bonne chance.Continuez!!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ministère_de_la_sécurité_publique_de_la_République_populaire_de_Chine

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 01/07/2007

J'ai fait un petit remaniement. L'administration chinoise est bizantine avec comme exemple un ministére de la défense qui ne s'occupe pas de l'armée...

Écrit par : Frédéric | 01/07/2007

Il semble, d'aprés ce que j'ai comprendre d'un texte anglais, que la Chine dispose aussi d'un service de renseignement financiers. Il s'agit de l'équivalent du Tracfin français ?

Écrit par : Frédéric | 02/07/2007

Que voulez-vous dire pour le Ministère de la Défense chinois?

Et concernant le texte anglais,sur quel site est -il disponible?

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 02/07/2007

Copié collé du Wiki sur le ministére :

Le Ministère de la Défense nationale (中国国防部) de la République populaire de Chine est un ministère sous l’autorité du Conseil d’État. Il est dirigé par le ministre de la Défense nationale.

En contraste avec les pratiques des autres nations, le ministère de la défense nationale n’a aucune autorité sur l’ Armée populaire de libération (qui est subordonnée à l’autorité de la Commission militaire centrale) (CMC), et son rôle est principalement celui de bureau de liason avec les militaires étrangers. Le ministre est toujours un officier militaire et en général un vice président de la CMC.

Je pense mettre avancé concernant un nouveau service secret Chinois :)

Il s'agit plutot d'une unité spécialisé de Hong Kong , la Joint Financial Intelligence Unit :

http://www.jfiu.gov.hk/eng/index.html

Je suppose qu'il doit avoir une agence de ce style au niveau national à Pékin.

Écrit par : Frédéric | 02/07/2007

Le renseignement est aussi de nature économique en Chine, je pense; en effet, les relations commerciales entretenues avec l'Afrique sont de nature exponentielle. En dix ans, le commerce bilatéral entre la Chine et les pays africains a été multiplié par quatre, atteignant dix milliards de dollars. Pekin importe du coton, du pétrole, et une flopée d'autres matières premières. La Chine, qui n'est plus autosuffisante en pétrole depuis 1993, dépend de ressources africaines pour 25 % de ses fournitures en pétrole.

Écrit par : Franck | 05/07/2007

J'ai mit le nom de Geng Huichang sur l'article du Guojia Anquanbu.

Le probléme est que l'on n'écrit pas les noms chinois de la méme maniére selon les pays...

Écrit par : Frédéric | 22/09/2007

peut être que sur les sites chinois on peut obtenir son équivalent.je vais regarder sur le site du Conseil d'Etat chinois

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 23/09/2007

En tout cas, vous avez ete le premier a indique cette nomimation sur le wiki, meme le wiki english ne l'avait pas fait.

Desole pour les accents manquant, je suis a Barcelone pour 4 jours et le clavier n en comporte pas.

Écrit par : Frédéric | 24/09/2007

pas grave pour les accents,j'avais le même problème dans les pays de l'ex-URSS.Un site centralise les articles,au quotidien,sur le renseignement: le Counterintelligence center (http://www.cicentre.com/) ,et vu que je le regarde qutodiennement ainsi que plusieurs sites,donc c'est de la que provient l'info.Je me suis marré en lisant le New York Times aussi,qui indiquait juste que Sulick a été en poste comme chef de station a Moscou et a travaillé au Japon et au Pérou,alors que dans le même temps j'ai mis sa bio la plus complète possible sur le Net.

Écrit par : ADMINISTRATEUR | 24/09/2007

A note qu'il est parfois plus difficile de trouver des renseignements de base tels date et lieux de naissance que des infos sur la carriere des divers fonctionnaires et diplomates.

Écrit par : Frédéric | 25/09/2007

Les commentaires sont fermés.