Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2006

La station de la CIA a Moscou de 1961 a 1963.


1961 , OUVERTURE REELLE DE LA STATION

medium_garbler.JPG

Paul Garbler.Né le 04.01.1918,d'un père russe et une mère polonaise.Entre a l'université de Floride en 1938.Durant la Seconde Guere Mondiale,pilote de bombadier dans la Navy. Pilote du premier Président de la Corée du Sud de 1948 a 1950.Entre a la CIA,En poste a Berlin de 1952 a 1956 et ensuite a  Chef de station a Stockholm (C'est lui qui supervise le transfert vers les Etats-Unis d'un transfuge soviétique,Nikolaï Shadrine. Chef de station de la CIA a Moscou du 30.11.1961 a avril 1964.Ensuite instructeur a la Ferme,le Centre de formation de la CIA,chef de station a Trinidad,puis a Stockholm de nouveau.Quitte la CIA au milieu des années 70.Décédé le 19.03.2006 au Centre médical de Tucson,Arisona,d'une leucémie.

La station n'est réellement ouverte que en 1961, quand arrive,le 30 novembre de cette année,comme premier chef de station, Paul Garbler,sous la couverture d'attaché naval de l'ambassade américaine.La raison pour laquelle la station est créée est la nécéssité de mieux coordonner les contacts avec Oleg Penkovsky,colonel du GRU qui a contacté le MI-6 et la CIA.Penkovsky est en effet un informateur important,disposant d'excellents contacts dans l'establishment militaire soviétique, ce qui lui permettra,en plein période de Guerre Froide et ce alors que le renseignement occidental ne sait que peu de choses sur les capacités militaires soviétiques, de fournir des informations fort précieuses sur les missiles.Parmi les contacts de Penkovsky,citons le Maréchal Varentsov,qui dirige les forces armées stratégiques (équipées de missiles) ou le sous-colonel Dolghikh,qui dirige la 1ère section (Chargée des documents secrets) d'un des deux Instituts travaillant dans le domaine des missiles.

Milieu des années 50. Des diplomates américains photographient et observent des avions militaires soviétiques depuis le toit de leur ambassade a Moscou, lors d'une parade aérienne.

Le travail de la station,relativement petite,est de rassembler des informations, a caractère politique,économique,militaire ,en coopération avec le bureau de l'attaché militaire et la NSA.La station dépend de la section SR-9 (Alors dirigée par Joseph Bulik)  de la Division Russie de la Direction des Opérations de la CIA,il en restera ainsi ensuite.Parmi les officiers de la station de Moscou,notons William Nelson Jr Morell,qui sera en poste de 1960 a 1961.

L'Ambassade américaine a Moscou.La flèche indique les locaux de la CIA.


Les locaux de la CIA sont situés au 7ème étage de l'ambassade (photo) américaine,(laquelle est Rue Tchaïkovsky, dans le Nord-Ouest de Moscou ), avec les dossiers,photos,câbles envoyés et recus etc.. La station dispose aussi d'une petite pièce,appelée "la bulle",relativement insonorisée,pour éviter les écoutes du KGB.

La CIA utilise pour les contacts avec les informateurs des officiers sous couverture diplomatique;si ils se font prendre,ils ne seront que déclarés « Persona non grata » (PNG) et expulsés,il en sera autrement pour des personnes ne disposant pas de la couverture diplomatique.
L'atmosphère est alors au secret pour la station de la CIA à Moscou,on craint une infiltration du KGB. James Angleton,le paranoïaque patron du contre-espionnage de la CIA, soupconnera même Garbler d'avoir été recruté par le KGB.

bee21cef1dddb0e619252e36bf9ea769.gifDmitri Polyakov

Le côté secret est démontré par un message recu par Garbler de la part de Angleton,qui lui demande de prendre une boîte aux lettres morte venant d'un de ses informateurs dans le Parc Gorki,sans précision du contenu de cette cache,ni de l'identitié de l'informateur .Je pense que cet informateur était Dimitri Polyakov,qui était alors a Moscou (Dimitri Fiodorvitch Polyakov,né le 06.07.1921 a Starobelsy,Ukraine. Vétéran de la Grande Guerre Patriotique,il entre ensuite au GRU, et sera en poste a New York,ou le FBI le recrute fin 1961. Traité conjointement avec la CIA, BOURBON - son nom de code a la CIA- sera un des informateurs les plus importants du renseignement extérieur américain ,surpassant de loin Oleg Penkovsky.Ainsi,en pleine crise sino-soviétique, Polyakov est nommé chef de la section Chine du GRU a la fin des années 60,ce qui lui permettra de transmettre aux américains une grande quantité d'informations sur l'ampleur de la crise vue depuis les coulisses du Krémlin.).


Boîte aux lettre morte "Moloko" de Polyakov, Rue Malaya Bronnaya-indiquée par la flèche noire en bas a droite.


En effet,Polyakov est revenu a Moscou ,et c'est l'antenne de la CIA dans la capitale soviétique qui prend le relai du FBI pour le traiter. En septembre 1962, Polyakov dépose une boîte aux lettres morte dans le Parc Gorki a destination de la CIA. L'interpellation le 22.10.1962 de Oleg Penkovsky pour espionnage le rend nerveux.BOURBON ne recontactera la CIA que en août 1963 ,quand il dépose un petit container magnétique derrière la cabine téléphonique du 12 Rue Listiev. Avant de partir pour Rangoon le 03.11.1965 ,Polyakov déposera deux autres Boîtes aux lettres mortes ,des containers magnétiques, a Moscou, "Moloko" et "Banya".

Oleg Penkovsky

Concernant Penkovsky, il sera traité, conjointement avec le MI6, aussi bien a Moscou que a Londres ou Paris. Les informations de Penkovsky étaient si précieuses, selon l' officier du MI5 Peter Wright, que on le "saignait a blanc". Penkovsky passa une quantité incroyable d'informations a la CIA et au SIS sur la Défense soviétique. Il apparit ainsi au renseignement occidental que les fanfaronnades de l' URSS sur leur supériorité dans le domaine des missiles n'était que du bluff: En réalité le programme spatial soviétique n'était pas aussi avancé que le pensait l' Occident, et l' URSS n' avait pas autant de missiles qu'ils le prétendaient, beaucoup moins en réalité que les occidentaux.

 

Matériel trouvé sur Oleg Penkovsky par le KGB

C'est a la station de l'agence américaine a Moscou qu'il revient de traiter Penkovsky.Elle prend le relais de la station du MI6 a Moscou ,car la traitante de Penkovsky, Janet Chisholm (La femme du chef de station du SIS a Moscou Roderick Chisholm) ,a constatée a la mi-1962 un renforcement de la surveillance autour d'elle de la part de la Deuxième Direction du KGB. Et Greville Wynne, autre contact du SIS avec Penkovsky, est également sous surveillance.


medium_rodney_w_carlson.JPGRodney W.Carlson,officier de la station de Moscou du 26.06.1962 a fin 1962,participera au traitement de Penkovsky dans la capitale soviétique-il sera déclaré "persona non grata" et expulsé. Carlson a été successivement en poste en Grande-Bretagne de 1968 a 1970,puis a Tokyo de 1970 a 1974- ou il traitera,sous la couverture de 2ème secrétaire de la section politique de l'ambassade américaine,un soviétique travaillant dans la marine,en fait contrôlé par le KGB- ,en Italie de 1975 a 1978 avant de travailler a New York a la section de contre-espionnage chargée de traiter les informateurs étrangers.Carlson a pris sa retraite en 1985,il était alors chef de la section Contre-espionnage a la Division soviétique de la Direction des Opérations de la CIA. Décédé le 03.04.2004.

Ainsi ,le 02.07.1962,un des traitants de Penkovsky,l'homme d'affaires britannique Greville Wynne,montre la photo de l'officier de la station Rodney W.Carlson entre autres a Penkovsky,pour qu'il le reconnaisse.Carlson et Penkovsky se rencontrèrent le jour de l'indépendance américaine, le 04.07.1962. Cette technique fonctionne, car si le contre-espionnage du KGB connaît les contacts entre Penkovsky et le MI6, elle ignore tout en revanche du traitement conjoint avec la CIA. Ce qui permettra, lors de réceptions, a Carlson et a Penkovsky d'échanger des notes ou instructions sans que le Deuxième directoire principal du KGB le sache: Puisque les britanniques ne sont pas a ses soirées, a quoi bon surveiller Penkovsky de manière assidue? Puis,fin août 1962 , dans l'appartement d'un diplomate de l'ambassade américaine, Penkovsky remit 7 pellicules a Carlson,contenant des informations sur ,entre autres, des informations sur un missile soviétique, sur un militaire qui intérésse le renseignement occidental et deux photos de celui-ci. Carlson remit un paquet avec un faux passeport pour quitter l'URSS en cas d'urgence,et des instructions consistant a rassembler des informations sur le district militaire de Moscou, quels sont les cours, quand ils ont lieu,ainsi que obtenir un plan des cours. Le 05.09.1962, Carlson et Penkovsky  se revirent a une récéption,a l'ambassade américain.Penkovsky avait alors sur lui 4 pellicules contenant des informations secrètes,mais il ne put les remettre a la CIA. Il tenta de les lui remettre le lendemain,lors d'une récéption chez le conseiller commercial britannqiue,sans succès.


medium_montgomery.JPG

Hugh Montgomery,Chef de station adjoint de la CIA a Moscou,participa au traitement de Oleg Penkovsky.De 1981 a 1985,ce proche des milieux conservateurs dirigea le service de Renseignements du Département d'Etat américain.

Ce fut la dernière rencontre entre Penkovsky et ses officiers traitants.En janvier 1962,les Brigades de surveillance du KGB virent Janet Chisholm entrer puis sortir d'un immeuble a Moscou.Quelques secondes plus tard, sortit un inconnu,que les officiers d'une équipe de surveillance du KGB suivirent et identifièrent comme étant Oleg Penkovsky.Suite a plusieurs mois d'enquête mobilisant plusieurs services du KGB ( Les sections américaines,britanniques,et la Brigade de surveillance de la 2ème Direction Principale <A l'époque,les diplomates étrangers étaient surveillés par les brigades de surveillance de la 2ème Direction,les particuliers par la 7ème Direction du KGB.Plus tard,la surveillance fut intégralement confiée a la 7ème Direction du KGB> ; le 1er département de la 3ème Direction du KGB,le contre-espionnage militaire,ainsi que la 7ème Direction, le département d'instruction et les services techniques),  Oleg Penkovsky fut interpellé le 22.10.1962.Lors de la perquisition a son domicile, le contre-espionnage du KGB trouvera les pellicules qu'il comptait remettre a Carlson,et qui serviront de preuves contre lui.

medium_BLM_Pour_richard_jacob.2.JPG

medium_CIA_Richard_Jacob.JPGA gauche,la Boîte aux lettres morte déposée par le KGB pour la souricière de la Rue Pouchkine;a droite,Richard Jacob alors qu'il ramasse le 02.11.1962 la Boîte aux lettres morte de Oleg Penkovsky.Dans quelques instants,une équipe du KGB va lui bondir dessus.

Le KGB décide de tendre un piège,et met le signal convenu,une croix sur un panneau,qui indique que une Boîte aux lettres morte destinée a la CIA a été deposée 5/6 Rue Pouchkine .Le signal est relevé par Alexis Davidson,officiellement aide de l'attaché de l'air de l'ambassade américaine,le 2 novembre 1962 a 9h20 (Heure de Moscou).Le 2 novembre toujours,vers 13h, sort de l' ambassade Richard Jacob,officiellement archiviste de l'ambassade. A 15h15, il arrive au 5/6 Rue Pouchkine Richard Jacob.Il ramasse la Boîte aux lettres morte,est aussitôt interpellé par les équipes du KGB,déclaré "persona non grata" et expulsé.

Cette affaire provoque des dégâts au sein de la station: A l'expulsion de Richard Jacob,l'officier de la CIA qui avait relevé la boite aux lettres et avait été interpellé le 2 novembre 1962,s'ajoutent celle de Rodney Carlson et, suite au procès de Penkovsky, les expulsions de trois autres officiers de l‘antenne en mai 1963 (Note du Ministère des affaires étrangères d'URSS a l'ambassade américaine a Moscou datée du 13.05.1963) :Hugh Montgomery, chef de station adjoint de la CIA a Moscou, ainsi que les officiers Alexis Davidson et William C.Jones.

 

Les commentaires sont fermés.