Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2006

La station de la CIA a Moscou de 1971 a 1975.

1971 : REDYNAMISATION DE LA STATION.

medium_COSMoscowDumaine.jpgRobert Théodore Dumaine.Après Moscou,Dumaine sera chef de la section soviétique a la station de la CIA a Vienne.

La même année arrive a Moscou Robert Théodore Dumaine,qui reprend les rênes de l'antenne de la CIA. Le nouveau COS  se distinguera durant l'année 1972 : Cete année-la,un inconnu pénètre a Spaso House,la résidence de l'ambassadeur américain a Moscou,en escaladant le mur.La sécurité de l'ambassade l'arrête aussitôt.Il se nomme Vladimir Kalinine,ancien soldat soviétique,et souhaite transmettre des informations aux américains.Dumaine est appelé a Spaso House en urgence pour "débriefer" Kalinine,ensuite,le secrétaire de l'ambassadeur,Monsieur Vennik,fit quitter Spaso House a Kalinine dans sa voiture.La CIA éspérait que Kalinine pourrait fournir des informations intéréssantes du point de vue militaire. Raté. En décembre 1972,les équipes de surveillance du KGB voient un officier de la CIA déposer une boîte aux lettres morte dans un parc de moscou. Une surveillance est mise en place ,qui aboutit a l'interpellation de V.Kalinine,venu prendre la BLM. Après un "jeu" avec la CIA,Kalinine est condamné a mort et éxécuté en 1974.

Une autre opération de la CIA concerne un marin soviétique,travaillant en Extrême-Orient ,qui a été recruté par la CIA.La station de Moscou est chargée de repérer les lieux d'une rencontre.Ce que la station ignore,c'est que ce marin est en fait contrôlé par le KGB.Les équipes de surveillance du Comité pour la Sécurité d'Etat verront repérer les lieux de la rencontre Robert Dumaine en personne et ,plus tard, l'officier de la station Richard Corbin,officiellement secrétaire-archiviste de la section d'achat de littérature au département politique de l'ambassade américaine a Moscou.

En 1972 toujours,la CIA perd une importante source d'information quand est dévoilée par la presse américaine l'opération GAMMA GUPPY : La CIA a en effet réussie a capter les communications radio et téléphoniques des hauts dirigeants soviétiques dans leurs limousines.Parmi les informations recues , le 26.05.1972, dans le cadre de GAMMA GUPY entre Gromyko,Ministre des Affaires étrangères,Grechko,le Ministre de la Défense,et Brejnev, en plein accords SALT 1.Brejnev ,qui venait de promettre a Henry Kissinger de réduire de 15 % l'accroissement du parc de missiles,parlait d'un "missile principal" dont les Etats-Unis ne savaient rien.Il s'inquiétait auprès de Grechko de savoir si le missile,le SS-19,devait être inclu dans l'accord.Grechko rappela Brejnev pour le rassurer.Donc Brejnev avait menti...

La station de Moscou,dans ses années-la,est donc plutôt active pour l'espionnage des conversations des dirigeants soviétiques,ce qui oblige le KGB a réagir :En 1973,le KGB effectuera une analyse pour déterminer et neutraliser le renseignement éléctronique depuis l'ambassade américaine a Moscou.Le KGB mit a jour nombre de canaux potentiels de fuites d'informations a cause du matériel,vulnérable, utilisé dans les institutions concernées.Aussi,fin 1973, est pris un décret en Conseil des Ministres d'URSS et au Comité Central du Parti Communiste "Sur les mesures pour contrer le renseignement technique étranger" , et fut créée le 18.12.1973 la GTK,La Commission Technique d'Etat d'URSS,pour contrer le renseignement éléctronique des services secrets occidentaux.

Déja,au milieu des années 60,le KGB s'était heurté a l'espionnage technique,quand il avait découvert que le MI6 était un peu trop bien informé sur les décisions gouvernementales soviétiques.Le KGB a alors découvert que beaucoup de matériel technique arrivait a l'ambassade britannique a Moscou par la poste diplomatique,sans compter l'augmentation du nombre d'antennes sur le toit de ladite ambassade.Le KGB s'est retrouvé confonté a l'espionnage technologique du MI6,aussi il étudia les possibles canaux d'ou pouvaient provenir les fuites,et furent prévenus aussi bien le Kremlin que le Ministère de la Défense,le Complexe Militaro-Industriel,les Ministères travaillant dans le domaine de la Défense,de la nécéssité de contrôler et de neutraliser les possibles fuites d'informations

medium_CIA_david_henri_blee.jpgDavid Henri Blee, Chef de la Division soviétique qu'il redynamisera.Se retire en 1984 de la CIA ;son dernier poste était celui de Chef du contre-espionnage.Décédé le 14.08.2000.

A Langley,les choses bougent,avec la nomination de David Henri Blee comme chef de la section soviétique de la Direction des opérations de la CIA en 1971.Bon connaisseur du fonctionnement de la CIA,Chef de station a New Delhi vers 1967 puis patron de la Division Proche-Orient  de la Direction des Opérations de 1969 a 1971, Blee voit l'inefficacité de la division soviétique et ,bénéficiant du soutien total de William Colby (Successivement patron de la Direction des Opérations de la CIA puis Directeur de la CIA ) il décide de redynamiser le travail du service, paralysé  par la paranoïa du chef de la division de contre-espionnage ,James Angleton,en lui faisant faire un changement a 180 degrés: En 1972,désormais,le contrôle des opérations de la station de Moscou lui est rendu-auparavant,les officiers de la station agissaient comme courriers,ignorant l'identité des informateurs,la teneur des informations qui leur sont fournies ,ainsi que les informations obtenues par l'espionnage éléctronique. Ainsi,la station gagne en liberté d'action.

245ff1c1b2f33d17408b817a659bd5c5.jpg


Spécialiste des soviétiques, Chef de la section des opérations en URSS de la Division Soviétique de la Direction des Opérations de la CIA de 1962 a 1969, Donald Jameson a fini sa carrière a la CIA en 1973 comme assistant spécial du Chef de la Division Soviétique.





medium_COSMoscowKelly.jpg

David Barry Kelly,chef de la station de Moscou de 1973 a 1975 sous la couverture d'attaché. Auparavant en poste a Katmandou et au Vietnam.

Le 09.01.1973 la Division soviétique (nom de code BKHERALD) envoie a toutes les stations de la CIA dans le monde-donc celle de Moscou compris-  une directive qui ordonne a la CIA de remettre le paquet sur l'URSS ,en accueillant a bras ouverts les soviétiques contactant la CIA,ainsi que en passant au crible le personnel des ambassades soviétiques pour essayer d'y recruter des personnes.La directive conseille aussi aux officiers traitants de ne pas inciter les volontaires a faire déféction,mais a rester sur place,pour transmettre des informations a la CIA.En 1973 toujours , Blee envoie un de ses adjoints,David Barry Kelly,comme chef de station de la CIA a Moscou pour la redynamiser .Celui-ci restera en poste jusque 1975, puis sera remplacé par Robert Fulton,lequel agira sous la couverture de 1er secrétaire de la section politique.Il faut y ajouter que,le 31.12.1974,James Angelton quitte la CIA,au grand soulagement de nombre d'officiers de la Direction des Opérations.Le remplace Georges Kalaris,qui était chef de station au Brésil,puis qui sera a partir de la mi-1977 chef de la Division soviétique de la Direction des Opérations de la CIA.Son remplacant a la tête de la Division de contre-espionnage de la CIA sera .........David Henry Blee.
medium_Mikhail_Kazachkov.2.jpg

Mikhaïl Kazachkov,scientifique recruté par la CIA a Léningrad.

Il semble aussi que ce soit sous l'ère de David Henry Blee que la CIA ouvre une Base a Léningrad,en tout cas les premiers officiers en poste a Léningrad sont identifiés sur cette période.Léningrad constitue une importante ville industrielle,d'ou l'intérêt de la CIA d'établir un poste la-bas,et aussi pour désengorger la station de Moscou (Comme le notait Boris Syromiatnikov,les espions américains allaient assez souvent a Léningrad)

Mais malgré ses modifications, la CIA subira une série de revers:Le 10.01.1974 est interpellé a Léningrad l'officier David Shorer alors qu'il allait récupérer une boîte aux lettres morte d'un informateur ;en 1975 sont pris en flagrant délit d'espionnage et expulsés deux officiers de la CIA: Le vice-consul du consulat général américain a Léningrad  Danny Loftin alors qu’il rencontrait son informateur ,M.P.Kazachkov et en Arménie l’officier de la station de Moscou Edmund Kelly,officiellement qui travaille dans le bureau de l'attaché militaire, alors qu‘il déposait une boîte aux lettres morte destinée à deux agents ,Grigorian et Kapoyan.

Malgré cela,la station de Moscou recoit un informateur de poids,en la personne de A.D.Ogordnik.Recruté en 1974 a Bogota par la CIA, Ogorodnik travaille au Ministère des Affaires étrangères d'URSS.Revenant a Moscou en décembre 1974,il a accepté de garder le contact avec la station de Moscou.Mais,six mois durant,l'antenne reste sans nouvelles.Ensuite,le contact rétabli, la station aura pas moins de 30 "communications" (par l'intérmédiaire de Boites aux lettres mortes) a Moscou avec TRIANON (Son nom de code a la CIA).Car Ogorodnik est bien placé,il est entré en février 1975 a la section américaine du département de Planification de la Stratégie du Ministère des Affaires étrangères ,un des services les plus sensibles,qui travaille en direction des Etats-Unis.Pour les rencontres,la méthode classique de l'antenne est la sortie,massive ,d'une dizaine de voitures de l'ambassade américaine qui se dispersent dans Moscou,contraignant les Brigades de surveillances du KGB a mettre le paquet pour filer tout le monde.Les informations de Ogorodnik étaient capitales,elles arrivaient sur le bureau aussi bien du Président des Etats-Unis que de Kissinger ou du Conseil National de Sécurité américain.

Un autre informateur de la CIA ,Léonid Poleshuk, officier du KGB recruté a Katmandou en 1974 ,avait lui aussi accepté de garder le contact avec la station de Moscou,mais a peine revenu en URSS,pris de panique,il détruit tout le matériel dé communication ,et ne recontactera les américains que en 1985 quand il sera envoyé a Lagos.

La mission principale de la Division soviétique de la Direction des Opérations CIA,comme le rappele William Colby (Patron de la CIA de 1973 a 1976) est de recruter des soviétiques.Donc d'obtenir des informations sur l'URSS,y compris de manière ouverte.Et une des cibles est la section américaine du Ministère des affaires étrangères d'URSS,qui est un centre névralégique ou se décide la politique étrangère a l'égard des Etats-Unis.

medium_КОРНИЕНКО.2.jpgGeorgi Markovitch Kornienko,chef de la section américaine du Ministère des Affaires étrangères (MID)  d'URSS de 1964 a 1979.Son service était une des cibles de la CIA.


Ainsi,en 1975,les diplomates américains a Moscou s'intéréssent de plus en plus aux diplomates membres de la section américaine .Parmi les diplomates américains,des officiers de la CIA.Le 7ème Département de la 2ème Direction Principale du KGB,qui est entre autres chargée de la sécurité du Ministère des Affaires étrangères,constate cet activisme des américains.Et au même moment,le même service du KGB découvre que les américains ont recus des informations,pas très importantes,mais qui n'ont pus obtenir que en parlant avec un des membres de la section américaine du MID.Pour cette enquête,le KGB mettra deux téléphones sur écoutes

Les commentaires sont fermés.