Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2007

Colloque "Le choc des puissances"

Aujourd'hui au Sénat se tenait le colloque "Le choc des puissances",organisé par l'école de Guerre Economique  (http://www.ege.fr  ) de 9h a 18h30.Le colloque était dirigé par Christian Harbulot,Directeur de l'Ecole de Guerre Economique,et Ali Laïdi,journaliste de France 24 medium_SSM11088.JPG

Christian Harbulot (A gauche) et Ali Laïdi  (a droite)

 

 

Je tiens a féliciter tous ceux qui ont participés et/ou ont organisés ce débat qui était passionant (Croyez- moi,le déplacement en valait la peine).Leurs noms seront énumérés au fur et a mesure de leurs interventions.

medium_SSM11084.JPG

 Pierre Cosena

Pierre Cosena,Directeur Général de la Compagnie Européenne d'Intelligence Stratégique (Et ancien haut fonctionnaire du Ministère de la Défense) a ouvert le colloque par une introduction réellement passionante,en soulignant que l'Occident et les terroristes islamiques agissent contre l'adversaire selon un certain nombre de principes communs:Pour chacun des deux camps l'ennemi est séléctionné,désigné,il représente "Le Mal", la guerre est faite a un ennemi conceptuel (Pour le terrorisme islamique,les juifs,les croisés.Pour l'Occident,le terrorisme,la prolifération nucléaire),la méthode utilisée est simple: La Guerre.Et chacun des deux camps se considère comme agressé par l'autre.A partir de la,chaque camp estime son action légitime.M.Cosena n'a eu de cesse de rappeler cette différence,soulignant l'utilisation,d'un côté,du terrorisme,arme des faibles,et de l'autre,les armées conventionnelles (Au Kosovo,en Irak,en Afghanistan)

M.Christian Harbulot,Directeur de l'école de Guerre Economique,s'est surtout attaché a définir ce qu'est une puissance ("La capacité d'une unité politique d'imposer sa volonté aux autres", dixit Raymond Aron ) ,en comparant la situation de la France (Ou la puissance est surtout considérée en terme d'indépendance et d'intégrité du territoire,de protection du patrimoine) et celle de la Grande-Bretagne (Qui considère le terme de puissance comme étant le contrôle des axes de circulation maritime,d'influence linguistique,de verrouillage des institutions européennes), puis en rappelant la problématique des puissances (Apparition de nouvelles puissances qui ont les coudées plus franches grâce a la fragilisation des puissances traditionnelles,volonté de survie des puissances traditionnelles,par exemple les Etats-Unis) et le fait que les Etats ne sont pas les seules puissances (Parmi les puissances non étatiques,citons les ONG,les groupes mafieux,le terrorisme, les firmes transnationales) 

M.Wolfgang Reineke ,écrivain allemand ,a fait part d'un point de vue beaucoup plus pro-atlantiste (qui est ,a mes yeux,a respecter,même si je ne suis pas entièrement d'accord),en rappelant que la politique étrangère américaine a utilisée l'OTAN a ses fins,et les ratées des USA en Irak

 

M Ali Rastbeen a fait part d'un point de vue  sur la stratégie américaine d'expansion,surtout en direction du Moyen-Orient,qui consiste a imposer la démocratie ,qui a,ensuite,été extrêmement critiqué (Et qui a mes yeux manquait de finesse) en comparant  maladroitement la stratégie de Bush d'imposer la démocratie a celle de Hitler,ce qui a suscité des protestations,y compris la mienne.Prennant la parole juste après son exposé,a la séance des questions,je rappelai que si l'administration Bush,tout comme le dictateur Hitler,a bien l'intention d'imposer un "Nouvel Ordre Mondial",néanmoins,l'administration américaine,contrairement aux Nazis,n'a jamais eue l'intention de tuer les populations civiles,et concernant l'Irak,Bush fils avait une volonté réelle d'instaurer la démocratie.Et je précisai que cette information sur la volonté de Bush fils ne provenait pas de ses partisans,mais de James Risen,extrait de son ouvrage qui est extrêmement critique vis-a-vis de l'administration américaine actuelle et qu'on ne peut taxer de complaisance,donc.  (Je ne me rappelai plus sur le moment du titre de l'ouvrage,mais je vis M.Christian Harbulot et Ali Laïdi,qui dirigaient le débat,acquieser de la tête a mes propos.En rentrant,je trouvais l'ouvrage: Il s'agit de "Etat de guerre",paru en France en mars 2006 aux éditions Albin Michel)

Après cette escarmouche (Mais nous pensons que M.Rastbeen s'est simplement mal exprimé,même si je ne partage pas entièrement son point de vue) ,une pose déjeuner s'imposa de 12h30 a 14h,puis M.Thomas Menk,spécialiste de la sécurité dans une entreprise allemande,dans un discours assez général mais en même temps fort complet et très intéréssant,rappela le principe même de l'intelligence  économique dans les entreprises allemandes,et de regretter que les entrepreneurs n'aient pas entièrement pris conscience du risque de l'espionnage économique.

medium_SSM11097.JPGM Jacques Baudoin

Puis c'est M. Jacques Baudouin,dans une allocution rééllement passionante et d'excellente qualité sur la Chine communiste,qui prend le relais,s'efforcant (Avec brio,s'appuyant sur une documentation solide et une analyse que j'ai trouvé extrêmement vigoureuse,très nuancée ) de dépoussiérer l'Empire du Milieu,loin des clichés.M Baudouin rappela le soutien de la Chine a certains régimes contestables (Fournitures d'armes au Pakistan,soutien aux régimes soudanais et birmans) ,la montée en puissance de l'Armée Populaire de Libération chinoise par l'augmentation constante de son budget et l'attention particulière portée a la Marine Chinoise,attention compréhensible sachant que la Chine est entourée de mers et que Taïwan représente la priorité numéro 1 de la République Populaire ) mais aussi la volonté chinoise de se laver de l'humiliation subie quand nombre de pays (Comme la France et la Grande-Bretagne) empêchèrent la Chine d'occuper la place qu'elle estime mériter dans les affaires internationales.M Baudoin rappela aussi que si la Chine est un marché gigantesque (Une centrale éléctrique construite chaque semaine,forts investissements venant de l'étranger ,les investisseurs étrangers (Sachant que ,selon M.Baudouin, 40% des exportations chinoises viennent de firmes étrangères a 100% et implantées en Chine) investissant beaucoup mais que les profits qui en sont tirés ne sont pas si importants qu'on peut le croire..M Baudouin rappela alors que si la Chine a bien l'intention d'instaurer un "Nouvel Ordre Mondial" (Ce qui resssort de certaines déclarations de dirigeants chinois),la Chine cherche avant tout la stabilité ,et la respectabilité sur le plan international,tout en souhaitant être une puissance régionale.

 medium_SSM11098.JPG

A gauche,Pierre Naquin,un des organisateurs du colloques.A droite,Victor Pérévalov.

Puis c'est le professeur de droit russe Victor Pérévalov qui a pris la parole,sur le droit,la place de la Russie dans le monde,suivi par l'ancien chef de station de la CIA a Paris Charles Cogan qui a évoqué la politique étrangère américaine d'une manière très intéréssante,suivi par Cameron Kerry (Frère de John Kerry,candidat aux éléctions présidentielles américaines en 2004), le Général italien Carlo Jean (Depuis 2003 Commissaire délégué pour la sécurité nucléaire) qui a donné le point de vue italien de puissance,rappelant les difficultés auxquelles l'Italie s'est heurtée pour s'unifier,puis récémment avec le poids du Parti communiste italien et le manque de renouvellement de la classe politique italienne,ainsi que son homologue portugais le politologue Antonio Marques Bessa,qui s'est penché sur le point de vue portugais,avant que Michel Guénaire ne se penche sur les vertus de la puissance,suivi par M. Steve Gentili qui prononca une allocution de clôture.

 medium_SSM11119.JPG

 Cameron Kerry,frère de John Kerry et avocat de formation.

 

Je tiens une nouvelle fois a remercier tous ceux que j'ai cité ici,ainsi que Pierre Naquin,qui m'a permis de m'inscrire,Jean-Benoît ,qui m'a informé de ce débat,et bien d'autres personnes.J'éspère les revoir lors du prochain colloque de l'Ecole de Guerre Economique.

 

 

Commentaires

Merci beaucoup pour ce post que je me ferai un plaisir de relayer sur notre blog. Nous sommes très heureux de voir que ce colloque a tenu ses promesses en termes de qualité des interventions et de (vraies) questions posées, mais surtout ravis des échos positifs que nous avons reçus jusqu'ici. Nous avions une réelle volonté d'aborder des problématiques essentielles mais souvent mises de côté par incompréhension de leurs modalités et des enjeux. Votre post laisse penser que l'objectif est atteint.

Matthieu, responsable logistique

Écrit par : Matt | 15/04/2007

Les commentaires sont fermés.