Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2008

Ben Laden n'est et n'était pas un agent de la CIA

Les attentats du 11 septembre ont donné occasion a des commémorations, y compris de la part des "conspirationnistes" accusant la Maison-Blanche, le Pentagone, le NORAD d'avoir orchestré ses attaques terroristes il y a sept ans (Par exemple, l'article "résister au mensonge" sur le site du réseau Voltaire). A chacuns ses Thierry Meyssan! Le problème c'est que je ne m'y retrouve plus dans ses théories: soit les attentats du 11 septembre sont dûs aux russes, soit au Mossad, soit la CIA , soit le Pentagone ou les Serbes..Messieurs, mettez-vous un peu d'accord!

Une de ses théories veut que ce soit UBL (Usama Bin Laden) qui ait bien commis les attentats. Certains d'y répondre: Il a commis ses attentats sur ordre de la CIA, d'autres: Les américains l'ont formés, ils en payent le prix. Manque de bol, l'analyse de certaines informations m'amène a la conclusion suivante: UBL (Comme l'appelaient les officiers de la CIA) n'était pas un agent de la CIA....

Oussama Ben Laden

Que Ben Laden soit un "agent de la CIA" impliquerait: un recrutement, des contacts, mais aussi, que soit la CIA finance Ben Laden et son "oeuvre" (Nous sommes, dans les années 80, en pleine guerre en Afghanistan, et la CIA soutient les moudjahidines afghans combattant les troupes soviétiques, par une aide matérielle [ Argent, armes]. Il paraît logique, si Ben Laden est un "agent de la CIA" plongé dans la guerre en Afghanistan, que il soit lui aussi aidé.

Or primo, dans ses mémoires ("At the center of the storm", qui viennent de sortir en russe), George Tenet, patron de la CIA de 1997 a 2004, l'affirme clairement: "Ben Laden n'a jamais été un agent de la CIA contrairement a ce que certains affirment". C'est rare que un officier des services secrets prenne aussi publiquement position (surtout un aussi haut responsable de la communauté du renseignement US) et dise qui est un informateur de la CIA ou pas. Désinformation? Mon sixième sens me dit non, confirmé par plusieurs éléments.

Milton Bearden, chef de station de la CIA a Islamabad de 1986 a 1989.

Secundo, la lecture du livre de Milton Bearden et James Risen "CIA-KGB.Le dernier combat". En tant que chef de station de la CIA a Islamabad de 1986 a 1989, Bearden a participé au soutien des moudjahidines contre l'armée soviétique en Afghanistan. Dans son ouvrage, il raconte beaucoup de choses: les contacts avec les autorités pakistanaises, avec les "chefs de guerres", les visites de camps, l'utilisation des stingers contre les hélicoptères soviétiques.. Or l'impression que je retire du livre de Bearden et Risen est que la CIA financait et équipait les moudjahidines par le biais des principaux chefs de guerre uniquement. Ben Laden en était-il? Nullement: Il aidait a l'envoi de volontaires arabes depuis le Pakistan, puis a lui-même dirigé un camp en Afghanistan, avec ses mêmes volontaires arabes. Source financière? Sa fortune personnelle et les donations faites par des mécènes moyen-orientaux.

Tertio, Bearden toujours est catégorique (Page 288 de son livre "CIA-KGB): "A une époque, la CIA avait envisagée d'entraîner les légions de volontaires arabes qui voulaient prendre part a la guerre, mais l'idée avait été jugée déraisonnable et impossible a mettre en pratique". Ce qui laisse a penser que la CIA a tenté d'établir des contacts avec certains de ses "arabes afghans" (Comme on appele les volontaires arabes partis combattre les soviétiques en Afghanistan). Ben Laden a-il eu des contacts? Aucune information dessus malheureusement.

Quatro, je suis étonné que ceux qui s'empressent de crier aux contacts entre Ben Laden et la CIA n'en apportent aucune preuve. Etre un "agent de la CIA" implique que Ben Laden ait été recruté. A partir de la, plusieurs possiblités: Soit un agent transmet des informations, ou est aidé, mais ne se rend pas compte que il est recruté; soit il est recruté mais sous "faux pavillon" (Par exemple, il est recruté par des officiers de la CIA se faisant passer pour des saoudiens. Si l'objectif déteste les américains mais apprécie les saoudiens, il coopérera plus volontiers avec les premiers) soit il est directement recruté par les services secrets des Etats-Unis. Dans les trois cas de figure, aucune preuve n'est apportée d'un recrutement, de quelque manière que ce soit, et encore moins de contacts entre la CIA et Ben Laden. Une seule information fait état d'une rencontre entre Ben Laden et un officier de la CIA a Dubaï en juillet 2001. Mais d'une part cette rencontre n'est pas prouvée , d'autre part, même si elle a eu lieu, on ignore quel était son but. Le but d'un service secret est d'être en contact aussi bien avec les amis que avec les ennemis, pour obtenir des informations, par exemple connaitre les intentions, "sonder" l'ennemi. Si la rencontre a bien eu lieu en juillet 2001, on ne peut totalement exclure que tel était le but, la CIA pressentant depuis plusieurs mois que Ben Laden comptait commettre un attentat sur le sol américain.

Donc, Ben Laden n'est pas un "agent de la CIA". Cette accusation est même absurde, car coopérer avec un service secret ne signifie pas être son agent. Dans ce cas, pourquoi ne pas porter la même accusation contre les "chefs de guerre" qui, eux, ont réellement coopérés avec la CIA dans leur lutte contre les soviétiques, tel que Jalaluddin Haqqani ou Gulbuddin Hekmatyar?

En revanche, on ne peut complètement exclure, et c'est même très probable, que certains terroristes proches de Ben Laden soient en effet passés par des camps ou aient bénéficiés d'une aide américaine. Ou bien certains de ses alliés, le but de Ben Laden étant de fédérer ou de coopérer avec les groupes sunnites extrémistes dans le but de "lutter contre les croisés" et d'instaurer le califat.

 

15/09/2008

Dernières informations sur le terrorisme en Tchétchénie

Le blog "la communauté du renseignement" a obtenu récemment quelques informations sur la délicatesse de la situation en Tchétchénie. Si la guerre est terminée (Selon le directeur du FSB Nikolaï Patrushev , 12.12.2007) les forces armées russes et le gouvernement tchétchène continuent leur lutte contre les "boïevikis". Au niveau russe, la lutte implique en premier lieu le Ministère de la Défense, aussi bien a travers ses unités régulières que ses unités d'élites (Les Brigades "Spetsnaz" du GRU) ainsi que le Ministère de l'Intérieur. Le FSB (et surtout ses services de lutte contre le terrorisme) auraient un rôle plus limité, actuellement, dans le conflit, le FSB laissant ce rôle aux deux Ministères cités.

Concernant les "boïevikis", la chasse qui leur est donnée par les "structures de force" russes et tchétchènes, les interpellations, opérations, sans compter ceux qui sont passés du côté des Forces fédérales a obligé a un changement de tactique (sans doute dû aussi a une baisse des effectifs): Désormais ils se planquent, sortent de leur cachette pour commettre quelque attaque et se replanquent immédiatement. Notons aussi que selon les informations obtenues, très peu de ses "boïevikis" sont des tchétchènes. La majorité d'netre eux seraient plus des personnes issues d'autres régions, par exemple le Moyen-Orient ou l'Ukraine. Ses informations restent a recouper et confirmer

07/09/2008

Le Mossad, structures opérationnelles

Note de l'auteur: Cette note est basée sur la documentation accumulée, l'analyse, des réfléxions. Néanmoins, je n'exclue absolument pas de m'être trompé sur certains points dans les structures du Mossad..

A gauche, le sigle du Mossad. A droite, photo du quartier général du Mossad.
Très peu d'informations sont disponibles sur les structures du Mossad. Le Mossad, aussi appelé "L'Institut", est le service de renseignement extérieur israëlien.Créé en septembre 1951, il dépend directement du Premier Ministre. Confronté a différents dangers (Terrorisme extrémiste islamique, prolifération nucléaire) ses structures ont dûes s'adapter, et évoluer.

Victor Ostrovsky. Un des rares auteurs qui permit de s'en faire une idée précise est Viktor Ostrovsky, dans son ouvrage "By way the deception" qui date de ..1990.

Le Mossad est divisé entre directions, chacune avec sa compétence. Nommé en 2002 a la tête du Mossad (et occupant toujours la fonction), Meir Dagan aurait restructuré le Mossad autour de deux directions: la Direction des Opérations, et la Direction des services (Qui a une tâche beaucoup plus administrative). Nous nous concentrerons beaucoup plus sur les services opérationnels, sur lequels beaucoup plus d'informations sont disponibles.

Exception pour un service, directement rattaché au patron du Mossad: "Al", chargé de faire du renseignement aux Etats-Unis. Selon Viktor Ostrovsky, ce département, composé d'officiers triés sur le volet, travaille non pas depuis l'ambassade ou les consulats israëliens, mais depuis des appartements ou des sociétés. Les choses ont apparement évoluées, puisque comme l'a montré l'affaire Larry Franklin (Analyste du Ministère de la Défense américain arrêté pour avoir transmis des informations secrètes a l'AIPAC) le Mossad dispose d'une station sous couverture de l'ambassade israëlienne a Washington, laquelle n'hésite pas a faire de l'espionnage, y compris dans le domaine industriel ou militaire, ou politique.


D'abord, la Direction des Opérations du Mossad, qui est dirigée par le Directeur-adjoint du Mossad depuis 1995.

  • Parmi les services du Mossad, celui qui retient l'attention est le MELUSKAH qui est apparu en 1955 (Dont le nom jusque 1984 était TZOMET ou TSOMET): c'est le service chargé de collecter des informations dans les pays "amis", neutres, ou pro-paléstiniens. Pour cela, les officiers du TZOMET soit agissent a partir du poste TZOMET implanté sous couverture diplomatique dans l'ambassade, soit envoie des hommes sous une couverture (par exemple, savant), de préférence canadienne (Le Mossad, comme le montrait Ostrovsky, utilise de préférence les passeports canadiens).

Ilan Mizrahi sera a la tête du TZOMET de 1997 a 1999 avant de devenir directeur-adjoint du Mossad (De 2000 a 2002).

Le TZOMET dispose donc d'antennes a Rome, Paris, Madrid, Londres, Bruxelles, Copenhague, Berlin. Selon Ostrovsky, le TZOMET est divisé en trois services: Le Service Israël (Espagne, Chypre, Grèce, Turquie), la Branche B (Italie, Allemagne, Autriche),la Branche C (Angleterre, France, Scandinavie, Belgique, Pays-Bas). Le Service Israël possède cette spécificité, selon Ostrovsky, de travailler depuis Israël, ou il envoie dans ses pays a fortes tendances pro-paléstienienne ses katsas (Officiers traitants). Notons que les Branches B et C ont sans doute été restructurées, puisque désormais le TZOMET compte une Branche "Europe".

Le MELUSKAH a été dirigé par: Rehavia Vardi (Juste avant la guerre de Yom Kippour), David Biran (En 1980), Avi Dagan de 1993 a 1996, Ilan Mizrahi de 1997 a 1999), un dénommé Naftali Granot jusque 2005, puis un dénommé I (Auparavant a la tête de la section Europe du TZOMET)

  • Créé en 1958, le TEVEL (Devenue KAISARUT en 1984) est chargé de la "diplomatie alternative",c'est-a-dire aussi bien les contacts officiels avec les pays ou services secrets amis (Par exemple les Etats-Unis) que avec l'ennemi, aussi bien les Etats (Et ce en vue d'établir des relations diplomatique avec Israël) que les organisations. Pour cela, le TEVEL dispose de représentants dans les ambassades israëliennes a l'étranger (Par exemple a Paris, Washington, Londres, etc..) ou bien sous d'autres couvertures (Par exemple, selon Ostrovsky, le représentant du TEVEL en Indonésie dans les années 80 vivait a Djakarta sous passeport britannique). Le TEVEL  a été entre autres dirigé par Nahum Admoni (Au milieu des années 70), Ephraïm Halevy (De 1985 a 1990), David Biran (En remplacement de Halevy), Araleh Sherf (Vers 1995), Itzak Barzely (Vers 1996), Yoram Hessel (De 1999 a 2003), puis un dénommé D..(En 2005), précédemment officier-coordinateur.

Les chefs de la station TEVEL de Washington: Ephraïm Halevy, Nahum Admoni, Uri Chen et Yoram Hessel.

Le poste le plus important au sein des représentations du TEVEL a l'étranger est évidemment celui de Washington: Etant donné l'étroitesse des relations américano-israëliennes, ce qui implique entre les deux pays un fort degré de concertation, le représentant du TEVEL a ses entrées aussi bien a la CIA que dans l'administration présidentielle ou au Congrès. Ce poste est d'ailleurs très profitable, puisque les officiers l'ayant dirigés ont toujours gravis les échelons: Officiellement "conseiller politique" de l'ambassade israëlienne a Washington de 1970 a 1974, Ephraïm Halevy a ensuite dirigé les divisions BITZUR (De 1980 a 1985) et TEVEL (De 1985 a 1990) avant d'être au coeur des négociations aboutissant a la signature d'un traité de la paix avec la Jordanie en tant que Directeur-adjoint du Mossad (De 1990 a 1995) et enfin d'en prendre la tête (De 1998 a 2002). Idem pour Nahum Admoni, en poste dans la capitale politique etats-unienne dans les années 70 et qui dirigea en 1976 le TEVEL puis fut a la tête de l'Institut; Uri Chen, après avoir été représentant du TEVEL a Washington de 1989 a 1993 a ensuite dirigé la section Amérique du Nord du TEVEL a la fin des années 90, avant de quitter le Mossad comme chef du service d'analyse; son successeur Yoram Hessel a, après son poste a Washington de 1992 a 1997, dirigé le TEVEL, avant de quitter le Mossad en 2003. La seule exception a la règle est Dan Arbel, représentant du TEVEL dans la deuxième moitié des années 80 (Après avoir été arrêté dans le cadre du scandale de Lillehammer, puis avoir dirigé le TZOMET a Paris en 1980) dont la carrière est ensuite inconnue.

  • Reuven Dinel, représentant du TEVEL a Moscou de 1992 a 1995 (a gauche) sera interpellé pour des activités sans rapport avec la "diplomatie alternative" (photo de droite). Dans plusieurs pays, le Mossad a a la fois des représentants du TEVEL et des katsas du TZOMET. Le TEVEL n'est donc pas chargé de collecter du renseignement. Du moins officiellement, sauf pour les échanges d'informations (Par exemple avec la CIA). Toutefois on ne peut exclure que le TEVEL profite de l'opportunité qui lui est offerte pour obtenir des informations supplémentaires...Par exemple, un officiel du TEVEL devenu ami avec un officier de la CIA peut réussir a en faire dire plus que nécéssaire a ce dernier.. Parfois cela va assez loin: Fin 1995, le représentant du TEVEL a Moscou, Reuven Dinnel, est interpellé en flagrant délit d'espionnage dans le métro de la capitale russe. Officiellement conseiller d'ambassade, Dinnel avait été envoyé a Moscou en 1992, quand les relations diplomatique russo-israëliennes furent rétablies, avec pour mission la coordination entre les services secrets des deux pays dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogues. Officieusement, il réussira a recruter un ancien officier du centre du renseignement spatial du GRU (Renseignement militaire russe), Vladimir Tkachenko, pour obtenir des photographies prises par les satellites du GRU. Dinnel sera arrêté en flagrant délit, dans le métro de Moscou, en décembre 1995, et expulsé. Un autre scandale a touchée le TEVEL indirectement: la tentative d'assassinat de Khaled Meshal en plein Amman (Jordanie) par des kidons du Mossad fin 1997. L'opération ayant été bâclée, deux membres du commando sont arrêtés par la police jordanienne, quatre autres se réfugient a l'ambassade israëlienne. Devant la colère du Roi (et le scandale international que créé l'évènement), les autorités israëliennes n'ont d'autres choix que de lui fournir un antidote pour sauver Meshal et libérer les prisonniers exigés. Mais le lien de confiance avec le Mossad est rompu, et le chef du poste TEVEL, un dénommé K.M., est obligé de quitter le territoire jordanien avec ses officiers. Le contact avec les autorités jordaniennes (qui coopèrent étroitement avec les israëliens) est rompu, jusqu'a la démission du patron du Mossad, Dany Yatom, condition sine qua non pour le Roi a la reprise de bonnes relations sino-jordaniennes.
  • La CAESAREA (Auparavant KOMETIUT ,et jusque 1984 appelé la Metsada) est l'élite du Mossad: Elle comprend a la fois la division "Kidon", chargée des assassinats (destabilisée par l'arrestation de deux de ses membres en Jordanie en 1997 lors d'une tentative d'assassinat, elle semble avoir repris des forces si on en croit l'assassinat récent de Imad Mugniyeh, haut responsable du Hezbollah, de Hisham Faiz Abu Libda, chef de cabinet de Khaled Meshal, haut responsable du Hamas, tous deux en plein Damas (Syrie) en 2008, et l'assassinat du chercheur nucléaire Ardeshir Hosseinpour en 2007, tous attribués au Mossad) mais aussi la collecte du renseignement au coeur de pays "dangereux", par exemple, en Syrie, ou en Iran. Pour cela, ils "traitent" des informateurs, chargés aussi bien de prévenir des plans de l'armée syrienne que de la soudaine préparation de lits d'hopitaux (en cas de guerre). Les officiers de la KESARIA n'opèrent jamais sous couverture diplomatique, ce qui affaiblit leur sécurité si ils sont repérés, mais leur permet de mieux se fondre dans la foule pour collecter des informations ou commettre des actions. Toutefois la dépendance hiérarchique de la CAESAREA pose problème: Dans son ouvrage "By way the deception", Victor Ostrovsky indique que la CAESAREA dépend directement du directeur du Mossad. La situation a-elle changée depuis?

Mike Harari (a gauche), chef du KOMETIUT, sera responsable de la traque des dirigeants de "Septembre noir" puis dirigera la station du Mossad a Mexico. Shabtaï Shavit, après avoir travaillé en Afrique, en Europe, avoir dirigé une section de la branche YARID (Sécurité en Europe) dans les années 70, sera a la tête de la CAESAREA de 1980 a 1987. La CAESAREA a été dirigée par Michaël Harari (Au début des années 70), Shabtai Shavit (De 1980 a 1987) et Hagai Haddas (Durant la tentative d'assassinat de Meshal)

  • Créée dans les années 50, la division TSAFRIRIM (Appelée aussi "BITZUR")  est chargée d'organiser les communautés juives de la diaspora et de participer a toute opération de sauvetage de Juifs menacés (Sauf en URSS durant la Guerre froide. Cette mission relevait du "Nativ"). Dernièrement,(Au tout début des années 2000) c'est une personne connue qui a dirigé ce service: D'origine francaise, Michel.M est sorti de la promotion 1984 en même temps que Victor Ostrovsky, et a ensuite été en poste a Bruxelles.

Araleh Scherf (a gauche) a dirigé le BITZUR en 1990. Vers 1995, il était a la tête du TEVEL. Un de ses prédécesseurs au BITZUR  était Ephraïm Halevy (photo de droite, ici avec Meir Dagan, son successeur a la tête du Mossad, et Ariel Sharon). Deux des précédents chefs du BITZUR sont également connus: C'est Ephraïm Halevy qui dirigea ce service de 1980 a 1985. On doit a son crédit le sauvetage de juifs ethiopiens sur les années 1984-1985. Un de ses successeurs est Araleh Scherf, a la tête de ce département en 1990.

  • La division NEVIOT (qui jusque 1984 s'appelait KESHET) est en charge des moyens techniques: ce sont les écoutes, les micros, les cambriolages, les technologies..Durant l'année 1998 (Période décidément très propice aux scandales pour le Mossad), des membres du NEVIOT se font prendre en flagrant délit en Suisse, alors qu'ils comptaient poser des micros dans l'appartement d'un terroriste présumé..Le chef du NEVIOT remettra sa démission a Ephraïm Hamevy, le nouveau patron du Mossad a partir de avril 1998.
  • La lutte antiterroriste est aussi une priorité au sein du Mossad. A l'origine concentrée exclusivement sur l'OLP, l'organisation de Yasser Arafat, elle s'est ensuite étendue a l'ensemble des groupes terroristes du monde arabe, aussi bien le Hezbollah que que le FPLP-CG Ahmed Djibril, le Hamas, le Djihad Islamique, le Front Islamique mondial contre les juifs et les croisés.. Cette unité, appelée PAHA, a un côté a la fois opérationnel, et aussi, apparement, d'analyse des informations sur le terrorisme. De 1997 a 2002, elle fut dirigée par Oded Ailam. Son prédécesseur a ce poste était Ilan Mizrahi.
  • La SHABAKA est le département de sécurité interne du Mossad. Chargé de détecter les cas de traîtrise, gérant le personnel de sécurité du Mossad , il assure aussi la sécurité des installations du Mossad en dehors d'Israël, par exemple, dans les ambassades israëliennes.
  • Le LAP est un département tout aussi important, car chargé de la désinformation.
  • Le département de la Recherche est chargé de l'analyse. Il a été créé en 1964 a l'instigation de Meir Amit, patron du Mossad de 1963 a 1969, qui avait auparavant dirigé le Aman (renseignement militaire israëlien). C'est d'ailleurs l'ancien chef de l'analyse du Aman, Rehavia Verdi, qui prend la tête de ce service en 1964. Plus récemment, c'est Uzi Arad, qui fut en poste a Paris en 1987 (officiellement il était 2ème secrétaire d'ambassade) qui dirigea ce service de 1997 a 1999, puis Uri Chen .

Rehavia Vardi (a gauche) fut le premier directeur de la Recherche au Mossad. Il est décédé en 2006. Au centre, Uzi Arad. A droite, un de ses successeurs, Uri Chen.

Selon Viktor Ostrovsky, le Département de la Recherche est divisé de manière suivante: Etats-Unis, Amérique du Sud, Bureau général (Canada et Europe de l'Ouest), Nucléaire, Egypte, Syrie, Irak, Jordanie, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Libye, Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie), Afrique, URSS, Chine.



La Direction des services a une tâche beaucoup plus administrative: d'elle dépend la fourniture du matériel, le personnel, les moyens informatiques.

 

02/09/2008

Les officiers du MI6 en poste a Moscou.

SIS continued to devote significant resources to Russia and the Balkans. There are currently about *** officers working on this latter area and this level of commitment is expected to grow.
Extrait du "Intelligence and Security Committee. Annual Report 1999-2000". (Rapport annuel de la commission de contrôle des services secrets du Parlement britannique)


La station du SIS de Moscou a toujours été considérée comme une des plus importantes. Durant la guerre car elle participait a la coordination britannico-sovietique contre l'ennemi nazi; durant la guerre froide elle selancera dans la collecte du renseignement contre l'URSS car Moscou etait non seulement le siege de l'idéologie communiste, mais aussi d'une grande puissance concurrente; apres la chute du communisme, car la Russie reste une grande puissance.


Chefs de stations du SIS a Moscou

Cécil Barclay. Représentant du SIS a Moscou en 1943, chargé des contacts avec les autorités soviétiques.

Ernest Henry Van Maurik. Chef de station du SIS a Moscou de 1948 a 1950, officiellement 2eme secretaire de l'ambassade britannique. Il a ensuite ete en poste a Berlin de 1952 a 1956, puis Buenos Aires de 1958 a 1962, "1er secrétaire" a Copenhague de 1965 a 1967, "conseiller" a Rio de Janeiro de 1968 a 1971. Né le 24.08.1916, durant la seconde guerre au SOE.

D.Collett. Chef de station du SIS a Moscou de 1950 a 1951, officiellement attache de la section consulaire de l'ambassade.

Terence O'Brian Tear. Chef de station du SIS a Moscou de 1952 a 1954. Chef de station du SIS a Berne de 1972 a 1977.

Daphne Park. Chef de station du SIS a Moscou de 1954 a 1956, officiellement 2eme secretaire de la section consulaire de l'ambassade. Elle sera ensuite chef de station du SIS a Leopoldville de 1964 a 1967, officiellement 1er secretaire et consule.

D.G.Kots. Chef du station du SIS a Moscou de 1956 a 1957. Officiellement 2eme secretaire de la section consulaire de l'ambassade britannique.

Frederick Raymond Law
. Chef de station du SIS a Moscou de 1958 a 1960, officiellement 2eme secretaire, chef de la section des visas au consulat.

Roderick Chisholm. Chef de station du SIS a Moscou de 1960 a 1962 (photo de gauche), officiellement 2ème secretaire de l'ambassade britannique. Il sera un des officiers traitants de Oleg Penkovsky, par l'intermediaire de sa femme Janet Chisholm (Photo de droite)

Gervase Cowell
. Chef de station du SIS a Moscou de 1962 a mai 1963, il est expulse dans le cadre du scandale Penkovsky. Officiellement 2eme secretaire.

Ruth Chaplin. Chef de station du SIS a Moscou de 1963 a 1964, officiellement 2eme secretaire a la section des visas au consulat.

Margaret Dorin Milne
. Chef de station du SIS a Moscou de 1964 a 1965, officiellement 2eme secretaire de la section des visas.Née le 12.03.1916, en poste a Tanger de 1942 a 1944, a Genève de 1945 a 1948, au Foreign Office de 1948 a 1952, a Rome et Milan de 1952 a 1954, puis au QG de 1955 a 1964.

John Louis Katzaros. Chef de station du SIS a Moscou de 1965 a 1968, officiellement 3eme secretaire du consulat. Né le 29.03.1925, carrière dans l' armée de Sa Majesté de 1943 a 1948 puis en poste successivement a Tanger de 1948 a 1951, Bruxelles de 1951 a 1955, Madrid de 1955 a 1956, Tanger puis Rabat en 1956 a 1958, Varsovie de 1961 a 1963, Paris de 1963 a 1965, Moscou, puis Copenhague depuis 1968.

M.T.Driscoll
. Chef de station du SIS a Moscou de 1967 a 1968.

Nicolas Henry Livingston. Chef de station du SIS a Moscou de octobre 1969 a 1972, officiellement 2eme secretaire de la section politique. Né le 07.06.1942, entré au "Foreign office" en 1964,3ème secrétaire a Buenos Aires de 1966 a 1968 puis de retour a Londres, grade de deuxième secrétaire.

Peter Brennan
. Chef de station du SIS a Moscou de 1973 a 1976, officiellement 2eme puis 1er secretaire de la section politique de l'ambassade britannique. Né le 12.10.1945, grade de 3ème secrétaire du Foreign Office a partir de octobre 1969.

John McLeod Scarlett. Chef de station du SIS a Moscou en 1976, officiellement 2eme secretaire de la section politique de l'ambassade britannique, il est subitement rappele a Londres. Sa carriere est detaillee plus bas ( Il etait chef de station de nouveau, de 1991 a 1994).

John Lawrence Taylor. Chef de station du SIS a Moscou de 1977 a 1979, officiellement 1er secretaire de la section politique de l'ambassade britannique.

Stuart Arimitage Brooks
. Chef de station du SIS a Moscou de 1979 a 1982, officiellement 1er secretaire de la section politique de l'ambassade.

Keith Murras
. Chef de station du SIS a Moscou de 1982 a 1984, officiellement 1er secretaire de la section politique de l'ambassade. Né le 16.11.1945.

Andrew Patrick Somerset Gibbs
. Chef de station du SIS a Moscou de 1984 a septembre 1985, officiellement 1er secretaire de la section politique de l'ambassade britannique, il participera a l'exfiltration de Oleg Gordievsky.Expulsé en septembre 1985, Andrew Gibbs sera nomme chef de station du SIS a Pretoria (1987 a 1989).

Peter Harris. Chef de station du SIS a Moscou de 1986 a 1988.Officiellement secretaire de l'ambassade.

Kerry Charles Bagshaw
. Chef de station du SIS a Moscou de 1988 a 1991. Officiellement 1er secretaire de la section politique de l'ambassade britannique.

John McLeod Scarlett. Né en 1948. Etudes a Oxford. En poste au Kenya. Chef de station a Moscou en 1976. Chef de station adjoint a Paris a partir de 1984.Chef de station a Moscou de 1991 a 1994, officiellement conseiller politique de l'ambassade britannique a Moscou. Expulse en mars 1994. Chef de la division regionale chargee de la CEI au MI6. Chef du JIC de 2001 a 2004. Chef du SIS depuis 2004.


Norman McSween ( A gauche sur la photo). Chef de station a Moscou de 1994 a 1998, officiellement conseiller politique de l'ambassade britannique a Moscou.

Jonathan Brewer. Né le 20.03.1955. Entré au MI6 en 1983. Officier traitant du MI6 à l' ambassade britannique à Luanda de 1986 à 1988, officiellement second puis premier secrétaire. En poste au QG du SIS de 1988 à 1991. En poste à Mexico de 1991 à 1995, officiellement premier secrétaire de l' ambassade. Grade de conseiller d' ambassade obtenu en 1995. Chef de station du MI6 à Moscou de 1998 à 2002, officiellement conseiller politique de l' ambassade britannique. En 2004, travaille au Joint Intelligence Committee.

Clive Dare Newell
. Chef de station du SIS a Moscou de 2001 a 2004. Newell apparait dans la "Liste Tomlinson". Il a ete en poste pour le SIS en Iran de 1979 a 1982, a Kaboul de 1982 a 1986, en Ethiopie de 1986 a 1990, en Turquie de 1994 a 1999.


Officiers du SIS a Moscou.

Raymond Benedict Barthol Asquith
. Chef de station adjoint du SIS a Moscou sous la couverture de 1er secretaire de la section politique de l'ambassade, Raymond Asquith a ete en poste a Moscou de 1983 a septembre 1985. Une des operations auquel il participe sera l'exfiltration de Oleg Gordievsky, en pleine Union Sovietique, vers la Finlande. En septembre 1985, Asquith est expulse tout comme son superieur Andrew Gibbs. Entre au MI6 en 1980,il sera, apres Moscou, en poste au controleurat Moyen-Orient au quartier general du SIS. De 1992 a 1997, Raymond Asquith dirigera la station du SIS a Kiev. Il demissionne en 1997 pour entrer dans le prive, chez JKX Oil&Gas

Richard Philippe Bridge
. Chef de station adjoint du SIS en poste a Moscou de 1989 à 1993. En poste a Varsovie en 1986. Né en 1959.

Stuart Armitage Brooks. Chef de station du SIS a Moscou de 1979 a 1982, il est réenvoye a Moscou en 1993. Ne en 1948. En poste au Bresil en 1972, au Portugal en 1975, a Stockholm en 1987. Décoré en 2001, il avait alors rang de conseiller d'ambassade.

Paul Crumpton. Officiellement 3eme secretaire de la section politique de l'ambassade, officier du SIS a Moscou. Son nom est devoilé en 2006.

Michael Davenport. Officier du SIS en poste a Moscou en 1996 sous couverture diplomatique. Ne en 1961, Davenport avait precedemment ete en poste a Varsovie ( en 1989).

Marc Doe. Officiellement 1er secretaire de l'ambassade, il est chef de station adjoint du SIS a Moscou. son nom est devoilé en 2006.

Andrew Fleming.Officiellement secretaire-archiviste de l'ambassade, arrivé a Moscou en 2004. Son nom est dévoilé en 2006.

Katherine Sarah-Julia Horner. En poste a Moscou a deux reprises sous couverture diplomatique: En 1985, puis en 1997.

Martin Penton-Boak. Officier du SIS en poste a Moscou sous couverture diplomatique en 1995. Ne en 1965.

Christopher Pirt. Officiellement secretaire-archiviste de l'ambassade, arrive a Moscou en 2002. Son nom est dévoilé en 2006.

Michael David Shipster
. En poste de 1981 a 1983 a Moscou sous la couverture de 1er secretaire de la section economique, sans doute chef de station adjoint du SIS a Moscou.Ne le 17.03.1951, M.Shipster a joint le MI6 en 1977, avec le grade de 2eme secretaire. Apres une annee passée a l'école des langues de l'armee a Beaconsfield,et deux annees a Moscou, il sera en poste a Delhi de 1986 a 1989 (Officiellement 1er secretaire d'ambassade), a Lusaka en 1990, a Johannesbourg de 1991 a 1994 ( Officiellement consul politique). Sa candidature a ete envisagee en 1994 pour le poste de chef de station du SIS a Moscou. En 1997 il s'occupait des liaisons avec le SVR au QG du SIS. Shipster a aussi dirige le controleurat Moyen-Orient. De 2004 a 2007, chef de station du SIS a Washington, officiellement conseiller d'ambassade.

Justin James McKenzie Smith. En poste a Moscou en 1996 sous couverture diplomatique. Ne en 1969.

Guy Spindler.En poste a Moscou sous couverture diplomatique a partir de 1987.

Christopher David Steele
. Officier du SIS en poste a Moscou en 1990 sous couverture diplomatique. Ne en 1964.

Sources:
KGB contre MI6, Rem Krassilnikov
La liste Tomlinson
fsb.ru
Memoires. Evgueni Primakov.
Diplomatic list 1971

Modifié le 30.05.2009