Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2007

Brève histoire des services secrets soviétiques et russes

Suite à la Révolution bolchévique de 1917 est fondée la VTchéKa (commission extraordinaire panrusse de lutte contre la contre-révolution et le sabotage), chargée du renseignement intérieur, extérieur, de la sécurité et de la lutte contre les opposants. En contrepartie, l'Armée rouge se dote en octobre 1918 de son propre service de renseignement, la IVe direction principale de l'état-major général de l'Armée rouge. Après la Seconde Guerre mondiale, ce service sera renommé : il deviendra le GRU, Direction Principale du Renseignement.

Concernant la VTchéKa, elle changera plusieurs fois de nom (Tchéka,OGPU,GPU,NKVD,NKGB,MGB,MVD), mais ses tâches resteront les mêmes. Petite différence toutefois : quand l'ancienne Tchéka deviendra le NKVD ou MVD, les services de sécurité soviétiques perdent en autonomie ; il ne sont alors qu'une branche des différents services de police d'URSS, le NKVD englobant aussi bien le contre-espionnage que la police, les pompiers ou le Goulag. Les services de sécurité et de renseignement extérieurs, au sein du NKVD, sont réunis dans le GUGB (Direction Principale de la Sécurité d'Etat) du NKVD.

La Guerre froide arrivant, Staline décide de s'inspirer du modèle de la CIA. Est alors créé le KI, le Comité d'information, qui regroupe le renseignement extérieur politique et le GRU. Mais l'expérience échoue.

Par décret de 1954 est créé le Comité pour la Sécurité d'Etat,le KGB, (Donc les services de sécurité perdent leur statut de Ministère ,ils sont désormais un simple Comité)  chargé aussi bien du contre-espionnage que des gardes-frontières, du renseignement extérieur, de la lutte contre les opposants ou de la protection des personnalités. Lui font concurrence le GRU, rattaché a l'Armée rouge mais aussi le MVD c'est-à-dire la police. Le Ministre de l'Intérieur sous Brejnev, Chtchelokov, n'aura de cesse d'essayer de réduire le poids du KGB sur le plan intérieur.

Le KGB a néanmoins un avantage de taille sur la police et le GRU : d'une part, il peut surveiller ces deux organismes, par le biais de la 3e direction du KGB (contre-espionnage militaire), par exemple, en recrutant des officiers du GRU ou en essayant d'y démasquer les traîtres (ce rôle revient à la 2e sous-section du 1er département de la 3e direction du KGB, à l'intérieur de l'URSS, et à la sécurité interne du renseignement extérieur du KGB, la section "K" de la Première Direction Principale, dans les ambassades, consulats, délégations, etc.). Concernant la police, est créée en 1982 au sein de la 3e direction la section "V", chargée de la lutte contre la corruption au sein des forces armées (donc la police comprise). Le KGB a donc en premier un moyen d'interférer dans le travail de ces deux organisations concurrentes.

D'autre part, le KGB peut doubler les deux concurrents. En effet, rien n'interdit au KGB de collecter des renseignements militaires ; c'est même un de ses rôles, et ainsi il concurrence le GRU dont c'est la mission. Et rien n'interdit non plus le KGB d'enquêter (ce qui est aussi un de ses rôles) dans les affaires de crime organisé, de terrorisme ou de lutte contre la corruption, doublant ainsi le MVD (ministère de l'Intérieur, police).

La chute de l'URSS en 1991 change la donne, le KGB est divisé en plusieurs services indépendants : l'ex-direction du renseignement extérieur du KGB (1ère Direction Générale) devient le SVR, service de renseignement extérieur. Le service de protection des personnalités est désormais directement rattaché au président de la Fédération de Russie, il se nomme le FSO, tout comme un autre service beaucoup moins connu, le GUSP (Direction Principale des Programmes Spéciaux, en fait l'ex-15e direction du KGB, chargée de la construction des bunkers protégeant les dirigeants en cas de guerre).

Le GRU ne voit pas son statut modifié, de son côté, tandis que les services chargés de la création des codes secrets (8e direction du KGB) et du brisage des codes utilisés par les adversaires (16e Direction générale) sont rassemblés dans une Agence fédérale, le FAPSI. Enfin, le KGB perd ses pouvoirs d'instruction, et ses unités d'élite entrent dans le giron du concurrent, le Ministère de l'Intérieur. Les services chargés de la Sécurité intérieure (protection des secrets économiques, industriels, du contre-espionnages, de la sécurité des transports, antiterrorisme et lutte contre le crime organisé ) sont rassemblés dans le FSK,Service Fédéral de contre-espionnage lequel, insécurité puis guerre de Tchétchénie aidant, regagne très vite ses pouvoirs d'instruction et d'écoutes (dès 1993). En remplacement du FSK est créé en 1995 le FSB, Service fédéral de Sécurité, avec les mêmes missions. Les unités d'élites reviennent dans le giron du FSB cette année-là, et en 2002, le FAPSI et les gardes-frontières sont rendus au FSB.

 

Cet article sera régulièrement remis a jour

09/05/2007

La communauté chinoise du renseignement

Article modifie le 07.08.2007 et le 11.10.2007

Après la prise de pouvoir par Mao et ses alliés en 1949 de la Chine ,et l'instauration de la République Populaire de Chine,pour faire face a la menace du Kuomintang de Chang Kaï Chek et de ses hommes,qui se sont repliés sur l'île de Formose (Taïwan) ainsi que a ses alliés (Entre autres la CIA,dont la première antenne a  Taïwan sera dirigée par Paul Helliwell,décédé en 1976),les autorités révolutionnaires chinoises décident de mettre en place des appareils de renseignement et de sécurité.

medium_mps1.jpgLogo du Gonganbu, Ministère de la Sécurité Publique chinois.    Est créé a cet effet en octobre 1949 le Gonganbu (Gongyong Anquan Bu) ,le Ministère de la Sécurité Publique,chargé aussi bien des fonctions de police traditionnelle que du contre-espionnage ,de la lutte contre les opposants politiques ou contre les Triades (Mafias) comme la 14K ou la Sun Yee On et de la gestion des LAOGAI (Le GOULAG chinois).Le Ministère de la Sécurité Publique s'appuie aussi sur des bureaux aussi bien a Beijing que dans les régions,villes (Les Gonganju) La surveillance des étrangers incombait a la Cinquième Division du Gonganbu,dans les années 70,la gestion des LAOGAI de la 8ème Division.Le Gonganbu comptait environ 750000 employés en 1992,contre près de 300000 dans les années 50. Voila pour la sécurité intérieure,"défensive".

Pour l'offensive,la tâche est plus simple:Dès 1928 avait été créé,avec l'aide des soviétiques, le Shihuibu ,chargé de renseigner les dirigeants du PCC (Parti Communiste Chinois).Ce service ,une fois les communistes arrivés au pouvoir,n'ont plus qu'a se tourner vers l'extérieur,en mettant en place leurs réseaux.On notera que le renseignement chinois sera particulièrement offensif en Afrique et en Amérique Latine (Par exemple ,en soutenant le groupe "Sentier lumineux" au Pérou ou des groupes maoïstes au Brésil) .En 1961,le Shihuibu devient le Diaochabu.

Est aussi mis en place (Date de création inconnue) le Qingbao  (Aussi appelé Qingbaobu),en fait le 2ème Département de l'Etat-Major général de l'Armée Populaire de libération (Armée chinoise),chargé du renseignement militaire.La couverture utilisée par les officiers du Qingbao est celle d'attaché militaire ,ou de correspondant militaire de Xinhua (Agence de presse "Chine nouvelle").Le quartier général du Qingbao est le 21 North Andeli Street a Pékin.

Est aussi créé le 3ème département de l'Etat-Major général de l'APL,chargé de l'interception éléctronique des communications des armées étrangères.

Pour veiller sur la sécurité des forces armées chinoises sera mis en place le contre-espionnage militaire,le Chi Pao Ko.

Nous avons donc affaire a des organismes multiples,qui se concentrent en priorité en direction des Etats-Unis (A partir du déclenchement de la Guerre de Corée en 1950) puis,qui se tourneront beaucoup plus vers l'URSS,passée au fil des années 60 du statut de partenaire a celui "d'ennemi révisionniste".Collecter des informations en Chine est extrêmement difficile,la surveillance du Gonganbu intensive.Seuls les services secrets japonais tirent leur épingle du jeu,étant plutôt bien informés.Quant a la CIA,faute d'ambassade américaine a Beijing,elle doit se contenter d'agir depuis la périphérie (Hong Kong,Japon..) et il faudra attendre l'établissement de relations diplomatique USA-Chine en 1973 pour que la station de la CIA a Pékin ouvre enfin.Elle sera dirigée par James Lilley,ancien n°2 du China Desk a la Direction des Opérations de la CIA..

L'ouverture économique de la Chine sous l'ère de Deng Xiaoping en 1978,qui poursuit ainsi l'ouverture du pays entreprise par le 1er Ministre Zhou Enlai (Décédé en 1976) permet aux investisseurs étrangers d'arriver en Chine,ce qui ne manque pas d'inquiéter les responsables chinois,craignant que cette ouverture vers l'étranger entraîne une augmentation des cas d'espionnage et de la diffusion de la liberté d'expression.

Les autorités chinoises,détérminées a réagir,commencent en créant en décembre 1982 le Bureau d'information d'Outre-Mer du Département de la Propagande,chargé de ce que les soviétiques appelaient les "mesures actives" :Désinformation,intoxication...

En avril 1983 apparaît la Police armée populaire,dépendante du Gonganbu,et chargée de la protection sociale,de la régulation du trafic,de la protection des bâtiments officiels,des frontières,des mines d'or,des forêts,ainsi que de la garde des ambassades sur le territoire chinois .

Puis c'est la création du Ministère de la Sécurité d'Etat le 06.06.1983 (Le service sera inauguré le 01.07.1983),le Guojia Anquanbu (Aussi appelé Guoanbu),aussi appelé MSS (Chinese Ministry of State Security), service qui est officialisé lors de la 1ère cession de la VI ème Assemblée Nationale Populaire et qui récupère les fonctions de contre-espionnage du Gonganbu,de renseignement extérieur qui était dévolu au Central Investigation Department (Diaochabu),et qui est aussi chargé de la protection des frontières et de la lutte contre les déviances idéologiques (Les opposants),sans oublier le contre-espionnage militaire .Le Gonganbu a donc été déchargé de ses fonctions de contre-espionnage,et ce pour mieux pouvoir se concentrer sur la criminalité.

Ling Yun,vice-Ministre du Gonganbu, prend le commandement du Guoanbu,et dans une conférence de presse qui se tient peu après la création du service,il dénonce l'augmentation des activités d'espionnage contre la RPC et des sabotages.Comme pour lui donner raison,le Guojia Anquanbu démantèle peu après un réseau des services secrets taïwanais,l'ennemi n°1 du régime de Beijing (Aujourd'hui encore) début 1985,puis fait déféction au profit de la CIA, en passant par Hong Kong, Yu Zhenshan...un chef de section du Counterintelligence Desk du Guojia Anquanbu...

 

medium_Jia_Chunwang_was_appointed_Minister_of_State_Security_in_1985.2.jpg

Jia Chunwang,Ministre de la Sécurité d'Etat de 1985 a 1998.

Cette dernière affaire coûte son poste a Ling Yun,qui est remplacé par Jia Chunwang,lequel dirigera le Ministère de la Sécurité d'Etat de 1985 a 1998

 

medium_Xu_Yongyue_actuel_Ministre_de_la_Securite_d_Etat_chinois.jpgmedium_Zhou_Yongkang.jpgDe gauche a droite,Xu Yongyue,actuel patron du Guojia Anquanbu (Poste qu'il occupe depuis 1998) et Zhou Yongkang,actuel patron du Gonganbu.

L'actuel Ministre de la Sécurité d'Etat est Xu Yongyue,en poste depuis 1998.Il est a noter que le Ministère de la Sécurité d'Etat (MSS ,Ministry of State Security) dépend,et ce depuis sa création, du Conseil d'Etat,le gouvernement chinois,tout comme le Ministère de la Sécurité Publique,actuellement dirigé par Zhou Yongkang.Pas du Comité Central du PCC.

On notera aussi l'existence d'un Département de la sécurité extérieure,dépendant du Ministère des affaires étrangères chinois et chargé,selon le site de ce Ministère, de" Mettre en application la politique de la Chine en matière de sécurité non-conventionnelle ; conduire études et recherches sur des sujets donnés ; assurer la coordination et le traitement des affaires extérieures."

Actuellement,parmi les priorités de la communauté chinoise du renseignement,on peut souligner l'importance de la lutte contre la secte Falungong,le travail en direction de Taïwan,l'espionnage en direction des Etats-Unis.De ce point de vue,les services secrets chinois ont remportés plusieurs succès: Ont été démasqués Larry Wu Tai Chin (analyste du Foreign Broadcast Information Service de la CIA,arrêté en 1985),Kathrina Leung,qui deviendra l'amante du Chef de la section Chine du FBI de Los Angeles,James J.Smith (Ce qui lui permit d'obtenir d'importantes informations sur le travail du FBI contre la Chine),et sera arrêtée en 2003,puis Ronald Montaperto,analyste de la Chine a la DIA (Il semble que ce soit avec le Qingbao que Montaperto ait eu des contacts,car ses traitants étaient des attachés militaires en poste a l'ambassade chinoise a Washington.De 1983 a 1990,ses traitants étaient les colonels Yang Qiming et Yu Zenghe ) 

On notera aussi l importance croissante de la lutte contre les Triades,la Mafia chinoise.Voici les missions du Ministère de la Sécurité publique chinois,tel que déterminées par le gouvernement chinois sur son site

I. Responsibilities and Structure of Public Security Agencies in China

The responsibilities of public security agencies in China include: the prevention, suppression and investigation of criminal activities; fight against terrorist activities; maintenance of social security and order; fight against behaviors jeopardizing social order; control over traffic, fire, dangerous objects and special trades; administration of household registration, identification cards, nationality, entry-&-exit and stay, travel of foreigners in China; maintenance of border security; protection of state assigned persons, venues and facilities; management of rallies, parades and demonstrations; security inspection of public information networks; supervision and instruction of security work in state organs, societal associations, enterprises and important construction sites; and instruction of crime prevention work of community security commissions.

The Ministry of Public Security (MPS) is the functional organization under the State Council in charge of public security work nationwide. Public security departments are set in provinces and autonomous regions; metropolitan public security bureaus are set in direct municipalities; public security bureaus or divisions are assigned to cities and prefectures; sub-bureaus are set in sub-regions of cities (under the direct leadership of their superior public security agencies); public security bureaus are set in counties and banners, under the leadership of their respective local governments and superior public security agencies. Dispatched police stations are directly subordinate to their superior public security bureaus and sub-bureaus in counties, cities and banners.

Within the MPS, there are such departments as General Office, Supervision, Personnel & Training, Public Relations, Economic Crime Investigation, Public Order Administration, Border Control, Criminal Investigation, Exit & Entry Administration, Fire Control, Security Protection, Public Information Network Security Supervision, Penitentiary Administration, Traffic Control, Legal Affairs, International Cooperation, Logistics and Finance, Drug Control, Science-&-Technology, Counter-Terrorism and Info-communications, assuming respective functions. Railway, navigation, civil aviation, forestry and anti-smuggling public security departments are under the dual leadership of their superioradministration and the MPS.

 

medium_Gonganbu_QG.jpgQuartier général du Gonganbu a Beijing,14 Rue Dongchang'an-East Chang'an Street.

Je termine en précisant que le site Internet du Gonganbu est http://www.mps.gov.cn 

Le Guojia Anquanbu,apparement n'a pas de sites Internet,a moins que je l'aie loupé.. 

Cet article sera modifié dans la semaine,et un autre article consacré spécifiquement au Guojia Anquanbu est en cours d'étude,tout comme un dossier sur les activités de la CIA en direction de la Chine.Malheureusement,faute d'élements suffisants,ce dernier dossier ne sera pas publié avant longtemps...

10/06/2006

Les structures du KGB

Voici l'organigramme du KGB,le plus précis possible,qui indique les modifications des structures depuis la création du KGB en 1954

 

 L'organigramme du KGB,lors du décret pris en Conseil des Ministres le 13.03.1954 ,était le suivant.
1ere Direction Principale,renseignement extérieur.
2ème Direction Principale,contre-espionnage et surveillance des étrangers.
3ème Direction Principale,contre-espionnage militaire
4ème Direction,lutte contre les "éléments antisoviétiques".
5ème Direction,contre-espionnage sur les objectifs gouvernementaux importants.
6ème Direction,contre-espionnage et sécurité dans les transports
7ème Direction,Brigade de surveillance
8ème Direction,criptographie
9ème Direction,protection des personnalités
10ème Direction,service du commandement du Kremlin
Direction des cadres
Direction de l'instruction
1ere section spéciale,contre-espionnage sur les objectifs de l'industrie atomique
2ème section spéciale,matériel technique
3ème section spéciale,moyens d'écriture invisible,documents pour les opérations,expertise des documents et des signatures
4ème section spéciale,contre-espionnage radio.
5ème section spéciale,préparation des moyens techniques pour les opérations.
section S,communications gouvernementales
section des archives
section des prisons
direction administrative
service de finances et de planification
service de mobilisation
Direction des institutions d'enseignement
Inspection auprès du patron du KGB
secrétariat du KGB
La lutte antiterroriste relevait ,lors de la réorganisation du KGB de mars 1954,du 2ème département de la Quatrième Direction du KGB.
Le 26 avril 1955 apparut la 6ème section spéciale,chargée de controler les communications télégraphiques et les lettres
Le 02 avril 1957 ,les gardes-frontières sont transférés au KGB;ils deviennent la Direction Principale des Gardes-Frontières
L'arrivée de Alexandre Chelepine,le 25 décembre 1958,a la tete du KGB,entraina une série de modifications.Khrouchtchev se méfiait du KGB,qu'il appelait "un Etat sans l'Etat",aussi il fit diminuer le nombre d'officiers et réorganisa le KGB ,Chelepine le soutenait.
Le 23 juin 1959 ,la section des prisons fut supprimée,et le 25 ,la 10ème Direction fut incorporée dans la 9ème.Le 2 juillet,furent rassemblés les 2èmes,3ème,4ème,5ème et 6ème sections spéciales du KGB dans une Direction opérativo-technique nouvellement créée.

En mai 1959 fut créé au coeur de la 2ème Direction Générale,après un coup de gueule de Khrouchtchev,le 16ème département,chargé de combattre les spéculateurs.Le département fut dirigé par le colonel Sergey Fedosseyev,et remporta nombre de succès contre les trafiquants moscovites.Le 16 septembre 1959 fut créé le Collège du KGB,qui comprenait les principaux responsables du KGB.Y entrèrent toujours les patrons des 1ères et 2ème Directions Principales du KGB,le patron du KGB lui-meme et les chefs de la Direction du KGB pour Moscou et sa région,pour Léningrad et sa région,et le patron du KGB en Ukraine.

En février 1960,tous les services des 4ème,5ème,et 6ème Directoires se virent concentrés au coeur de la Deuxième Direction Principale du KGB,tandis que la Direction de Protection du Corps Diplomatique de la 2ème Direction Principale,chargée de la surveillance,y compris mobile,des étrangers,est transférée au 7ème Directoire-Brigade de surveillance du KGB.Le statut du contre-espionnage militaire est lui aussi modifié:il passe du rang de Directoire général à celui de Directoire,tandis que la Direction de l'instruction passe au rang de section. Le 13 novembre 1961,fut nommé patron du KGB Vladimir Chemitachni,un proche de Chelepine.

Concernant la lutte contre les services secrets occidentaux,selon Rem Krassilnikov,la priorité devint la CIA;auparavant,c'était le SIS,les services secrets britanniques.Dans son ouvrage "Prizraki c oulitsii Tchaikovkovo"-les fantomes de la Rue Tchaikovsky,Krassilnikov indique que le MI6 fut longtemps la priorité du KGB pour de nombreuses raisons; d'abord c'était un service beaucoup plus expérimenté que le toute jeune CIA,ensuite nombre d'affaires d'importances étaient plus liées au MI6 qu'à la CIA:ce furent les affaires Penkovsky,et le célèbre Tunnel de Berlin. La CIA devint ensuite prioritaire,a partir du milieu des années 60, à cause de son agressivité,sans doute,des moyens déployés ,probablement,du fait que les Etats-Unis étaient l'ennemi principal,surement.Nombre d'officiers de la CIA furent expulsés durant la Guerre froide d'URSS eurent cet immense honneur Richard Jacob en 1962,Hugh Montgomery,Rodney Karlson,Alexis Davidson,William .C.Jones en mai 1963,Richard Stolz en janvier 1965,Danny Loftin et Edmund Kelly en 1975,a peu près à la meme époque David Shorer,Martha Peterson et Vincent Crockett -avec sa femme- en 1977,Peter Bogatyr en 1981,Louis Caswell Thomas,David Lon Augustenborg,Richard Osborne,Richard Muller-et de quatre !- en 1983,Paul "Skip" Stombaugh en 1985,Michael Sellers,Erik Sites,William Norville,Charles Ehrenfried,Michael Morgan,et Harry Lonnqist en 1986.....et encore,ce ne sont les noms de ceux qui ont clairement été identifiés comme officiers de la CIA.J'ai une deuxième liste,mais je ne suis pas sur.

A l'automne 1966,le service des archives devint le 10ème département du KGB. Puis,sous Andropov,s'amorca le mouvement inverse:furent recréés des sections du KGB,et le pouvoir créé par la concentration au coeur de la Deuxième Direction Principale de nombre de services fut balayé progressivement:En juillet 1967 fut instaurée la tristement célèbre 5ème Direction du KGB,chargée du "contre-espionnage idéologique";c'est elle qui lutta contre les dissidents,comme Sakharov et Soljenitsyne.C'était un des services les plus petits du KGB de par ses effectifs-201 officiers lors de sa création.La lutte antiterroriste fut confiée au 5ème département du Directoire,qui était chargé :de vérifier les signaux sur de possibles futurs attentats,de rechercher les auteurs de lettres anonymes contenant des menaces ou des signaux sur des crimes à commettre.En 1969 apparait la 15 ème Direction du KGB,chargée de construire les bunkers en cas d'attaque nucléaire

Au coeur de la 5ème Direction du KGB,devant la menace du terrorisme,fut créée la 7ème section,en aout 1969,chargée de le combattre.Elle bénéficiait souvent de l'aide du département de la 5ème Direction qui s'efforcait d'identifier les auteurs de lettres anonymes.'est ce service qui centralisait toutes les informations sur les menaces terroristes.Le service coopérait avec le 11è département de la 2ème Direction Principale ,chargé de lutter contre les menaces terroristes venant de citoyens étrangers.Le 7ème département s'illustrera lors de l'enquete sur les attentats de Moscou le 8 janvier 1977 (trois bombes explosèrent ce jour-la,faisant 7 morts et 35 blessés.L'enquete du KGB permit de remonter vers des séparatistes arméniens.) Concernant la 7ème Direction,elle gagna en autonomie dans les années 70,ce qui lui permit de fixer elle-meme de fixer les ojectifs de surveillance,et de se doter d'une équipe analytique En 1973 apparait le 16ème Directoire,chargé de déchiffrer les communications ennemies;ce domaine relevait auparavant de la 8ème Direction générale du KGB. En septembre 1980,les sections 9,11,et 19 du Deuxième Directoire,sont rassemblées en un département P du Deuxième Directoire du KGB.Le Diretoire P deviendra ensuite la 6ème Direction du KGB (contre-espionnage économique et sécurité industrielle) . En septembre 1981 ,la direction T de la 2ème Direction Générale du KGB,chargée de la sécurité dans les transports et l'aviation,gagna en autonomie en devenant désormais le Quatrième Directoire du KGB.Je n'ai,d'ailleurs,presque aucune information sur ce service,si quelqu'un peut m'en apprendre plus........

Le 15 octobre 1981 apparait la 6ème Direction du KGB;chargée du contre-espionnage économique et de la sécurité industrielle.Ce service a joué un role clé lors de l'enquete qui permit de démasquer A.G.Tolkachev,ingénieur fournissant des informations secrètes à la CIA,et c'est le 6ème Directoire qui fut saisi de l'enquete sur la catastrophe de Tchernobyl.Le service fut dirigé par Fiodor Chtcherbak;ancien vice-chef de la 2ème Direction principale,remplacé par le général Savenkov en 1988.Nikolai Cham était le directeur-adjoint de la 6ème Direction du KGB. En 1982,le 3ème Directoire redevient le 3 ème Directoire général du KGB;et en 1983 ,en son sein, est créée une section chargée de combattre la corruption "au sein des forces armées",le directoire V,ce qui implique aussi la police En 1989,perestroika oblige,la 5ème Direction devint la Direction "Z",chargée de la "Protection de la Constitution".Le service indiqua concentrer davantage de moyens a la lutte antiterroriste,mais il semble que le changement de nom n'ait pas entrainé de grand bouleversement dans ses missions. En décembre 1990 apparait la Direction OP ,chargée de la lutte contre le crime organisé.