Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2006

GTPROLOGUE,un faux frère pour la CIA.

Alors que le KGB a réussi a recruter Aldrich Ames,un officier de la CIA qui a détruit le réseau d'informateurs de l'Agence en URSS,le KGB lanca une opération destinée a désinformer les américains,en leur envoyant dans les pattes un de leurs officiers.

J'avais ouvert le dossier le 20.06.2003,quand,en examinant les archives du "Monde", il y était fait référence,a la page 24 du numéro du 26.02.1994, a un informateur fort précieux de la CIA, un officier de la 2ème Direction Générale du KGB ,nom de code "GTPROLOGUE",que Aldrich Ames aurait "balancé" en 1990 au KGB.Il fallut attendre quelques temps pour en savoir plus sur cette opération.

Peu d'informations sont disponibles sur cette opérations,qui recut le nom de code de "FANTOME" au sein du KGB.Voici donc des précisions.

L'opération commence en mai 1987,alors que Jack Downing,nouveau chef de station de la CIA a Moscou,prenait le train de nuit Moscou-Léningrad.Il y fut abordé par un inconnu qui lui remit une enveloppe,que Downing n'ouvrit que une fois arrivé dans les locaux du consulat américain a Léningrad.Le mystérieux inconnu se présenta comme un officier de la section américaine du contre-espionnage du KGB,chargé de pister les officiers de la CIA en poste a l'ambassade américaine a Moscou.

le jeune inconnu indique aussi dans cette lettre qu'il contactera lui-même downing,toujours le vendredi,en laissant des messages dans sa voiture.les informations laissées par "prologue" indiquent bien que c'est un officier de la section américaine du contre-espionnage soviétique,bien placé au demeurant,mais il refuse de dévoiler des informations sensibles tant que il n'aura pas été exfiltré par les américains. 

En octobre  1989,une rencontre est organisée  entre la station de Moscou et GTPROLOGUE,et c'est Gary Montrowl,un jeune cadre de la CIA qui fera ensuite une brillante carrière au sein de l'Agence (Montrowl a ,jusque 2003,dirigé une importante station de la CIA ,mais je ne peux,pour des raisons de sécurité,dire dans quel pays),alors officier de la station,qui rencontre l'officier du KGB le 06.08.1989,dans un petit parc.la rencontre durera deux heures.Comme toujours lors de rencontres entre les officiers de la CIA en poste a Moscou et leurs informateurs,la conversation est enregistrée sur magnétophone pour être ultérieurement envoyée et analysée a Langley.Lors de cette rencontre l'officier CIA demanda a PROLOGUE une photo de lui,pour lui préparer les faux papiers servant a son exfiltration. 

 En 1990,la CIA se prépare donc a faire exfiltrer GTPROLOGUE ,qui a été enfin identifié par la CIA:Il s'agit de Alexandre Zhomov (Ou Jomov),qui dirige la section supervisant la surveillance des américains a la section américaine du contre-espionnage du KGB.Son identification a été rendue possible grâce au transfuge Segrey Papouchine,un ancien de la Deuxième Direction Générale du KGB (le Contre-espionnage) qui connaît bien,donc,l'appareil de la Direction principale du contre-espionnage.La CIA éspère exfiltrer Jomov pour ainsi obtenir des informations sur le travail du KGB contre les services secrets américains.La décision finale de faire exfiltrer le soviétique est prise en avril 1990.Le plan d'exfiltration de la CIA prévoit de fournir a PROLOGUE des faux papiers pour qu'il prenne le bateau "Estonia" a Tallinn,en Lettonie,pour la Finlande,ou l'attendront des officiers de la CIA.La station de Moscou a fournie aussi les moyens a PROLOGUE pour contacter la CIA en Finlande.

Le 08.06.1990 ,nouvelle rencontre dans le Train Moscou-Léningrad entre Michaël Cline (nommé en 1989 chef de la station de moscou) et PROLOGUE.Le chef de l'antenne moscovite transmet a l'officier KGB le plan pour l'exfiltration. 

Le jour J,le 12.07.1990, deux officiers de la CIA attendent au port,en Finlande,l'arrivée de GTPROLOGUE.L'un est le chef de la station de Helsinki,l'autre est un membre de la section soviétique de la direction des Opérations de la CIA.Mais rien.Pas de GTPROLOGUE.La station de Moscou est alertée,et Michaël Cline décide de prendre le Train Moscou-Léningrad avec sa femme Jill le 14.07.1990 ,en éspérant que PROLOGUE l'y contactera.Ce que PROLOGUE fait ,en passant une lettre a Jill.La lettre de PROLOGUE accusait la CIA d'avoir bâclée l'exfiltration.

Ce que la CIA ignore ,parallèlement a cet échec (et cela rajoute au sel de la situation),c'est que la vraie taupe au sein de la CIA avertit le KGB de l'existence de GTPROLOGUE! En effet,Aldrich Ames,après avoir dirigé la section Tchécoslovaquie de la Direction des Opérations de la CIA,est muté au Centre de contre-espionnage de la CIA,ou il travaille a la Branche soviétique de la section analytique a partir de septembre 1990.Le 17.12.1990,Ames recoit des informations sur GTPROLOGUE,et il prépare,a l'intention du KGB,une lettre,depuis l'ordinateur a son domicile.Ames avait auparavant informé le KGB de l'existence d'un traître au sein de la deuxième direction principale du KGB; il compléta,cette fois, len indiquant le pseudo a la CIA du mystérieux informateur- GTPROLOGUE- et fournit des informations sur lui....

 En février 1991,la station de Moscou envoie une lettre,avec instructions écrites a l'encre invisible,a destination de PROLOGUE.La CIA lui propose de garder le contact avec les américains ,et de rencontrer un officier de la CIA.L'Agence demanda aussi dans cette lettre que PROLOGUE se préoccupe plus de sa sécurité en transmettant plus d'informations sur le travail de son service contre l'ambassade américaine et les diplomates soupconnés d'appartenir a la CIA.

En 1991 toujours,durant le coup d'Etat mené par le patron du KGB Vladimir Krioutchkov, David Rolph,alors chef de la station de Moscou,tente de recontacter GTPROLOGUE,sans résultat.La CIA abandonne finalement l'opération. 

 En 1994,lorsque Aldrich Ames sera démasqué,les médias lui imputeront la mort de GTPROLOGUE,persuadés que ,grâce aux informations de Ames,l'officier de la deuxième Direction Principale avait été démasqué et fusillé par ses pairs.

En fait,il n'en était rien... Il s'avèrera ,plus tard,que GTPROLOGUE n'a eu de cesse d'être fidèle au KGB,en désinformant la CIA.L'opération avait démarrée en décembre 1986.

04/10/2006

"L'erreur du Rézident", "Le destin du Rézident", "Le retour du Rézident", "La fin de l'opération Rézident"

Voici finis la série des 4 "Rézident" (Traduction,l'espion,le chef de station),films en russe de 1h30 environ chacuns , sortis respectivement chacuns en 1986,1970,1982,1986

L'histoire est la suivante :Un fils d'un important émigré russe, Tuliev (Joué par Mickhaïl Jjenov,excellent ) est envoyé sous une fausse identité par un service secret occidental en URSS,ou il est chargé de s'installer pour participer a des opérations d'espionnage dans le domaine de l'industrie militaire.C'est sans compter sur le contre-espionnage du KGB qui le piste,réussit ensuite a le retourner et a l'utiliser pour découvrir les intentions des services secrets occidentaux.Ainsi,Tuliev dévoilera que une des opérations consiste a poser dans différents points d'URSS des petits containers contenant des matériaux radioactifs qui seront activés en cas de guerre...

 

Personnelement, le premier épisode m'avait moyennement séduit,en revanche,j'ai accroché au second a un tel point que,alors qu'il était 2 heures du matin,je me suis jeté sur la suite!

 Peu de bagarres,de poursuites et de fusillades.Ce film restitue sa vraie place aux services d'espionnage et de contre-espionnage :C'est avant tout une bataille de cerveaux, pour tromper l'adversaire.Une des raisons est simple :Un des deux scénaristes a écrit les différents épisodes sous un pseudo.Son vrai nom était Oleg Mikhaïlovitch Gribanov,qui a dirigé la 2ème Direction Principale du KGB de 1956 a 1964.Ce service était chargé du contre-espionnage en URSS même.Parmi les succès du service de Gribanov,on peut noter les interpellations de nombre de traîtres (Le sous-colonel Piotr Popov du GRU début 1959,le colonel Penkovsky en octobre 1962) ainsi que la neutralisation de nombre d'opérations d'espionnages des services secrets adverses (Interpellation en 1960 de George Papadopoulos,agent des services secrets grecs qui photographiait des objectifs militaires) ou nombre de recrutements ( Compromission de Maurice Dejean,Ambassadeur de France a Moscou,recrutement du britannique John Vassall a Moscou).                                                                                                                                                                 Donc Gribanov avait acquis une solide expérience de ses années a la tête de la DDP.

medium_GribanovKGB.jpg

 

 Photo de O.M.Gribanov

 

 

 

 

 

Pour revenir au film,il faut y ajouter que les cadres sont agréables,l'histoire rebondit sans temps morts,et les acteurs sont convaincants.Je ne me suis pas ennuyé,et je n'ai pas regretté d'avoir consacré du temps a les regarder

 

Donc vivement conseillé 

14/08/2006

Operation du KGB contre la CIA en Afrique dans les annees 70

En decembre 2004 j avais entendu parler d'une operation du KGB,entreprise dans les annees 70,contre la CIA en Afrique.Pour cela ,la section F de la division des illegaux du renseignement exterieur du KGB,dont j avais parle dans la note "le dossier kutergin",avait envoyée dans les pattes de la CIA un de ses officiers pour connaître les objectifs de l'Agence américaine.
Ayant recu recemment de nouvelles informations,voici donc relatee cette operation

La section F de la division des illegaux du renseignement exterieur du KGB,cree vers 1973 sur insistance de Youri Andropov,chef du KGB de 1967 a 1982,agissait sous la couverture de la Chambre de commerce et d Industrie d URSS.Le but des officiers du KGB travaillant a la section etait de nouer des contacts,dans le monde,avec les milieux politiques,economiques,commerciaux,industriels, pour obtenir ainsi des informations.La section etait dirigee par Evgueni Pitovranov,ancien chef du contre-espionnage du KGB au tout debut des annees 50,et qui a ce moment,officiellement,etait chef de la chambre de commerce et d industrie d URSS.

Pour revenir a l operation,elle est née suite a une reflexion de Youri Andropov,le patron du KGB,qui declara avoir l impression que " nous -au KGB- travaillons de maniere trop routiniere,bien que nous tentons de "cacher" nos officiers sous une couverture solide.Nous ne savons pas ce que l ennemi sait de nous,qui,parmis nos officiers,il a grille (c est a dire qui parmis les citoyens sovietiques la CIA a la certitude de leur appartenance au KGB).Reflechissez ,comment y remedier"


la solution trouvee a consiste a faire entrer a la section F-donc de faire travailler sous la couverture de la chambre de commerce et d industrie d URSS quelques officiers du KGB ,dont on est certains qu ils ont ete grilles par les services secrets occidentaux.ses officiers devaient deja avoir une bonne formation du point de vue economique ainsi que avoir deja travailles dans les structures du commerce exterieur.Leur mission etait de travailler dans le cadre de la Chambre de commerce et d industrie,ce qui implique aussi de partir a l etranger,tout en accomplissant des missions pour le KGB.Premiere etape.La deuxieme etape etait que un service secret occidental,de preference la CIA ,attire son attention sur cet officier du KGB et le recrute.Cet officier du KGB,bien entendu,resterait sous controle du KGB.  Pitovranov a activement participe a la preparation de l operation,et transmit le plan a Andropov,qui donna le feu vert.
la premiere operation eut lieu en Afrique,dans un pays ou on habituellement lieu des expositions internationales a caractere commercial et industriel.
Le " candidat" M.X.. avait attire depuis plusieurs annees l attention de la CIA ,qui s'interessait particulierement a lui.Le candidat a reussi a simuler une situation compromettante pour lui,du point de vue sovietique.resultat,il a ete "entoure " par les americains.
comme les expositions ont toujours pour un delai limite,et que il ne peut pas rester plus longtemps,la CIA  a du accelerer le cours des evenements pour recruter X.Sa reponse fut ,en quelque sorte, 'Ni oui ni non".
La CIA lui montra alors une liste comprenant une vingtaine de noms,rien que des personnes travaillant a la Chambre de commerce et d industrie d URSS.Il devait dire qui,parmi eux,travaillait en fait pour le KGB ou le GRU -le renseignement militaire.Apres avoir hesite,il designa 3 noms,ayant l autorisation de ses superieurs.Quoique la liste comprenait presque tous les officiers du KGB travaillant sous couverture de la Chambre.Cette histoire comfirma l intensite du travail de la CIA en direction des organisations sovietiques travaillant dans le domaine economique tourne vers l etranger

La section F monta ensuite une deuxieme operation du meme genre,avec plus de succes,au Canada:le KGB obtint alors une longue liste de questions interessant le renseignement occidental ainsi que une liste semblable de possibles officiers du KGB travaillant officiellement a la Chambre de commerce et d industrie d URSS

26/06/2006

Tentative de recrutement de la CIA a Moscou en 1993 dans le domaine de la Défense

En 1994,en réponse a l'affaire Ames et au boucan qu'elle a entrainée (certains parlementaires américains ont meme proposés carrément de couper les aides a la Russie tant qu'elle continuera ses activités d'espionnage aux Etats-Unis ),le FSK (contre-espionnage de la Fédération de Russie.Depûis 1995,ce service s'appelle le FSB )  se fit un plaisir de ressortir une affaire résolue l'année d'avant,donc en 1993.  Selon le FSK,une diplomate américaine a encouragé deux russes a rassembler des informations sur le tank T-82.Cette accusation sort quelques jours après que les russes aient déclarés avoir interpellés Vadim Sintsov,qui fournissait au MI6 des informations sur la Défense russe.  

Le porte-parole du FSK ,Alexandre Mikhailov,a indiqué que un des hommes,un businessman de 23 ans,du nom de Maxime Alioshin, a contacté en janvier 1993 un diplomate de l'ambassade américaine a Moscou,et a offert de vendre des secrets sur le tank russe.Plusieurs fois,il a rencontré le diplomate américain,dans les locaux de l'ambassade. Mikhailov a indiqué que le diplomate américain est Kelli Ann Hamilton.2ème secrétaire de l'ambassade américaine a Moscou. Hamilton a demandée au businessman de collecter des informations sur Uralvagonzavod, une usine implantée a Nizhny Tagyl,dans l'Oural,qui produit des chars de combat T-82.Hamilton lui a aussi donnée une lettre en anglais ,demandant que les officiels américains lui apprortent assistance si il va encore a l'ambassade.Le businessman a indiqué qu'il voulait travailler pour le renseignement américain pour recevoir £30000 (soit $ 50000)  ,pour payer ses dettes,a précisé Mikhailov.

  Alyoshin est alors parti pour Nizhny Tagil ,ou il a rencontré le deuxième homme,Igor Motorin, 39 ans,qui travaillait a l'usine de chars,et a transmis a son comparse quatre copies du plan de l'usine.Alyoshin est retourné a Moscou mais le diplomate,qui n'était pas du tout intéréssé par les plans,lui a demandé des données secrètes sur l'armure et l'éléctronique du T-82.Le duo a donc raté sa mission.Le FSK aurait interpellé le duo en mars 1993.Comme le duo a coopéré avec les enqueteurs,et qu'ils n'ont pas causés de préjudice a la sécurité de la Fédération de Russie,la procédure a été stoppée en décembre 1993.
 

Le porte-parole du contre-espionnage de la Fédération de Russie a indiqué que aucune action n'a été entreprise par le FSK contre le diplomate américain.

Associated Press 03 mars 1994.

25/06/2006

Le FSB a mis en échec une opération de la CIA a Moscou en 2002

Le FSB a dévoilé le 10 avril 2002 une tentative de recrutement,par des officiers de la CIA ,d'un spécialiste appartenant a un établissement secret,un Institut de recherche scientifique du Ministère de la Défense chargé de l'élaboration des missiles.
Selon le FSB ,la CIA aurait ainsi cherché a obtenir des renseignements sur le développement de nouvelles armes russes ainsi que sur la coopération militaire entre la Russie et la Communauté des Etats Indépendants.
Ce scandale ne promet aucune suite fracassante,les officiers du FSB ayant reconnus que le Russe ciblé par la CIA travaillait depuis le début sous leur controle.Un des américains a immédiatement quitté le territoire, le 29 mars 2002 exactement ,donc il n'y a pas eu de note diplomatique de protestation.Il s'agissait de l'officier de la CIA Yunzu Kessinger,officiellement 3ème secrétaire de la section consulaire de l'ambassade américaine a Moscou.

  L'histoire a commencé dans la capitale d' un pays de la CEI non précisé ( les pays membres de la CEI sont :Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan, Moldavie, Ouzbékistan, Russie, Tadjikistan, Turkménistan, Ukraine, Géorgie)  en avril 2001,quand la police locale a trouvée dans la rue un homme que nous appelerons Viktor- qui n'avait pas l'air dans son état normal,et qui avait sur lui un passeport russe,200 roubles et un billet pour Moscou.Cette personne ne pouvant rien dire ,a part qu'elle avait été a l'ambassade américaine.Elle a été transmise a l'ambassade de Russie,qui a très vite déterminée grace a son numéro de passeport son identité:Selon La "Komsomolskaya Pravda "du 11.04.2002,cet homme,agé de 57 ans,travaille dans un établissement secret du Ministère de la Défense situé près de l'aérodrome "Joukivsky",dans la banlieue de Moscou.Cet homme avait été quelques heures auparavant a l'ambassade américaine,et atendait maintenant une lettre qu'il faut mouiller dans l'eau.Il était clair que c'était une tentative de recrutement,et le FSB a été prévenu.La-bas il a seulement raconté qu'il ne se souvenait de rien.Les russes l'ont renvoyé a la maison ,ou il a progressivement recouvré la mémoire.

 Et a raconté qu'il était tombé dans une histoire saugrenue.Comme il l'a lui-meme raconté ,depuis 1993, il cherchait a retrouver la trace de proches partis émigrer aux Etats-Unis,et dont il était sans nouvelles. Etant donné qu'il occupait un poste sensible, pour éviter les problèmes, il se renseignait et faisait ses demandes a travers l'ambassade américaine d'un pays de la CEI,pas celle de Moscou.La-bas il n'y avait pas de problèmes jusqu'a avril 2001.Arrivé a l'ambassade américaine,il y a été recu par David Robertson,qui l'a invité dans une pièce,lui a offert des boissons et des gateaux.Après ca,Viktor s'est senti mal.Il a perdu le controle sur lui-meme,a  été interrogé par Robertson,sur le lieu ou il travaillait.Il a été interrogé 4 heures durant.On l'a forcé a transmettre des informations confidentielles .Immédiatement de retour a Moscou il a été soumis a une inspection médicale par le FSB, qui a ainsi montré que il avait subi une influence.Apparement,les américains ont forcés sur la dose.
 Les américains,dont David Robertson,un officier de la CIA en poste sous couverture diplomatique a l'ambassade américaine dans ce pays de la CEI, lui avaient dits d'attendre une lettre,qu'il devra mouiller dans l'eau. Prenant en compte le patriotisme de Viktor, le FSB a décidé de commencer un "jeu".


 Bientot,en juillet 2001,  Viktor a recu la lettre ,qui,après avoir été mouillée a l'eau, a fait paraitre un texte  de la CIA,qui indiquait quand,ou,et comment trouver et prendre une boite aux lettres morte.Un schéma avec.La boite aux lettres morte était située près d'un garage,dans le parc Sokolniki.Le paquet était sale.Dedans,$10000, des pellicules photos,qui ne pouvaient etre développées que a la CIA, des tablettes pour lire les instructions suivantes.On lui indiquait quelles sont les informations a collecter,ainsi que la liste des documents secrets recus par l'établissement de Viktor ses derniers temps,leur date,leur niveau de confidentialité,nombre de pages; concernant l'armement,la CIA était intéréssée par les caractéristiques des missiles autoguidés air-air et air-sol. Le contre-espionnage a préparé de la désinformation,l'a photographié sur les pellicules transmises ,l'a donné a Viktor.Qui, en novembre 2001, est retourné dans la ville ou il avait été recruté pour rencontrer Robertson.Le duo s'est rencontré dans la cour derrière un théatre.Robertson a prévenu Viktor que celui-ci va bientot recevoir une nouvelle lettre qu'il faudra révéler avec les tablettes.La lettre est arrivée en janvier 2002,mais le FSB a eu le plus grand mal a la dévoiler:les tablettes ont données un tel mélange qu'elles ont commencé a ronger les instructions écrites a l'encre invisible!!Si on ne s'en était pas occupés,mais Viktor,il n'aurait pas pu lire les instructions de la CIA ,se sont énervés les chimistes du FSB.Sur la papier,un nouveau schéma.La boite aux lettres morte,sous la forme d'un paquet de jus d'ananas, était dans le quartier moscovite de Kuskovo.Dedans,de l'argent,des instructions,une lettre pour Viktor,des tablettes. La lettre indiquait que le paquet contient $10000,et qu'on lui en remettra encore 5000 par n'importe quel autre moyen.A la rencontre suivante avec Robertson,Viktor n'avait pas grand-chose.Inutile,aux yeux du FSB,de continuer l'opération,car le contre-espionnage de la Fédération de Russie avait mis a jour les plans de la CIA,ainsi que les officiers de la CIA ayant participé a l'opération:David Robertson depuis ce pays de la CEI,et a Moscou,Yunzu Kessinger-qui a postée les lettres et a posé les boites aux lettres mortes.De plus,les américains auraient de toute facon découverts qu'ils se faisaient intoxiquer. Le 23.03.2002,Kessinger a quittée le territoire de la Fédération de Russie L'ambassade américaine n'a fait aucun commentaire sur l'affaire.  

10/06/2006

Les structures du KGB

Voici l'organigramme du KGB,le plus précis possible,qui indique les modifications des structures depuis la création du KGB en 1954

 

 L'organigramme du KGB,lors du décret pris en Conseil des Ministres le 13.03.1954 ,était le suivant.
1ere Direction Principale,renseignement extérieur.
2ème Direction Principale,contre-espionnage et surveillance des étrangers.
3ème Direction Principale,contre-espionnage militaire
4ème Direction,lutte contre les "éléments antisoviétiques".
5ème Direction,contre-espionnage sur les objectifs gouvernementaux importants.
6ème Direction,contre-espionnage et sécurité dans les transports
7ème Direction,Brigade de surveillance
8ème Direction,criptographie
9ème Direction,protection des personnalités
10ème Direction,service du commandement du Kremlin
Direction des cadres
Direction de l'instruction
1ere section spéciale,contre-espionnage sur les objectifs de l'industrie atomique
2ème section spéciale,matériel technique
3ème section spéciale,moyens d'écriture invisible,documents pour les opérations,expertise des documents et des signatures
4ème section spéciale,contre-espionnage radio.
5ème section spéciale,préparation des moyens techniques pour les opérations.
section S,communications gouvernementales
section des archives
section des prisons
direction administrative
service de finances et de planification
service de mobilisation
Direction des institutions d'enseignement
Inspection auprès du patron du KGB
secrétariat du KGB
La lutte antiterroriste relevait ,lors de la réorganisation du KGB de mars 1954,du 2ème département de la Quatrième Direction du KGB.
Le 26 avril 1955 apparut la 6ème section spéciale,chargée de controler les communications télégraphiques et les lettres
Le 02 avril 1957 ,les gardes-frontières sont transférés au KGB;ils deviennent la Direction Principale des Gardes-Frontières
L'arrivée de Alexandre Chelepine,le 25 décembre 1958,a la tete du KGB,entraina une série de modifications.Khrouchtchev se méfiait du KGB,qu'il appelait "un Etat sans l'Etat",aussi il fit diminuer le nombre d'officiers et réorganisa le KGB ,Chelepine le soutenait.
Le 23 juin 1959 ,la section des prisons fut supprimée,et le 25 ,la 10ème Direction fut incorporée dans la 9ème.Le 2 juillet,furent rassemblés les 2èmes,3ème,4ème,5ème et 6ème sections spéciales du KGB dans une Direction opérativo-technique nouvellement créée.

En mai 1959 fut créé au coeur de la 2ème Direction Générale,après un coup de gueule de Khrouchtchev,le 16ème département,chargé de combattre les spéculateurs.Le département fut dirigé par le colonel Sergey Fedosseyev,et remporta nombre de succès contre les trafiquants moscovites.Le 16 septembre 1959 fut créé le Collège du KGB,qui comprenait les principaux responsables du KGB.Y entrèrent toujours les patrons des 1ères et 2ème Directions Principales du KGB,le patron du KGB lui-meme et les chefs de la Direction du KGB pour Moscou et sa région,pour Léningrad et sa région,et le patron du KGB en Ukraine.

En février 1960,tous les services des 4ème,5ème,et 6ème Directoires se virent concentrés au coeur de la Deuxième Direction Principale du KGB,tandis que la Direction de Protection du Corps Diplomatique de la 2ème Direction Principale,chargée de la surveillance,y compris mobile,des étrangers,est transférée au 7ème Directoire-Brigade de surveillance du KGB.Le statut du contre-espionnage militaire est lui aussi modifié:il passe du rang de Directoire général à celui de Directoire,tandis que la Direction de l'instruction passe au rang de section. Le 13 novembre 1961,fut nommé patron du KGB Vladimir Chemitachni,un proche de Chelepine.

Concernant la lutte contre les services secrets occidentaux,selon Rem Krassilnikov,la priorité devint la CIA;auparavant,c'était le SIS,les services secrets britanniques.Dans son ouvrage "Prizraki c oulitsii Tchaikovkovo"-les fantomes de la Rue Tchaikovsky,Krassilnikov indique que le MI6 fut longtemps la priorité du KGB pour de nombreuses raisons; d'abord c'était un service beaucoup plus expérimenté que le toute jeune CIA,ensuite nombre d'affaires d'importances étaient plus liées au MI6 qu'à la CIA:ce furent les affaires Penkovsky,et le célèbre Tunnel de Berlin. La CIA devint ensuite prioritaire,a partir du milieu des années 60, à cause de son agressivité,sans doute,des moyens déployés ,probablement,du fait que les Etats-Unis étaient l'ennemi principal,surement.Nombre d'officiers de la CIA furent expulsés durant la Guerre froide d'URSS eurent cet immense honneur Richard Jacob en 1962,Hugh Montgomery,Rodney Karlson,Alexis Davidson,William .C.Jones en mai 1963,Richard Stolz en janvier 1965,Danny Loftin et Edmund Kelly en 1975,a peu près à la meme époque David Shorer,Martha Peterson et Vincent Crockett -avec sa femme- en 1977,Peter Bogatyr en 1981,Louis Caswell Thomas,David Lon Augustenborg,Richard Osborne,Richard Muller-et de quatre !- en 1983,Paul "Skip" Stombaugh en 1985,Michael Sellers,Erik Sites,William Norville,Charles Ehrenfried,Michael Morgan,et Harry Lonnqist en 1986.....et encore,ce ne sont les noms de ceux qui ont clairement été identifiés comme officiers de la CIA.J'ai une deuxième liste,mais je ne suis pas sur.

A l'automne 1966,le service des archives devint le 10ème département du KGB. Puis,sous Andropov,s'amorca le mouvement inverse:furent recréés des sections du KGB,et le pouvoir créé par la concentration au coeur de la Deuxième Direction Principale de nombre de services fut balayé progressivement:En juillet 1967 fut instaurée la tristement célèbre 5ème Direction du KGB,chargée du "contre-espionnage idéologique";c'est elle qui lutta contre les dissidents,comme Sakharov et Soljenitsyne.C'était un des services les plus petits du KGB de par ses effectifs-201 officiers lors de sa création.La lutte antiterroriste fut confiée au 5ème département du Directoire,qui était chargé :de vérifier les signaux sur de possibles futurs attentats,de rechercher les auteurs de lettres anonymes contenant des menaces ou des signaux sur des crimes à commettre.En 1969 apparait la 15 ème Direction du KGB,chargée de construire les bunkers en cas d'attaque nucléaire

Au coeur de la 5ème Direction du KGB,devant la menace du terrorisme,fut créée la 7ème section,en aout 1969,chargée de le combattre.Elle bénéficiait souvent de l'aide du département de la 5ème Direction qui s'efforcait d'identifier les auteurs de lettres anonymes.'est ce service qui centralisait toutes les informations sur les menaces terroristes.Le service coopérait avec le 11è département de la 2ème Direction Principale ,chargé de lutter contre les menaces terroristes venant de citoyens étrangers.Le 7ème département s'illustrera lors de l'enquete sur les attentats de Moscou le 8 janvier 1977 (trois bombes explosèrent ce jour-la,faisant 7 morts et 35 blessés.L'enquete du KGB permit de remonter vers des séparatistes arméniens.) Concernant la 7ème Direction,elle gagna en autonomie dans les années 70,ce qui lui permit de fixer elle-meme de fixer les ojectifs de surveillance,et de se doter d'une équipe analytique En 1973 apparait le 16ème Directoire,chargé de déchiffrer les communications ennemies;ce domaine relevait auparavant de la 8ème Direction générale du KGB. En septembre 1980,les sections 9,11,et 19 du Deuxième Directoire,sont rassemblées en un département P du Deuxième Directoire du KGB.Le Diretoire P deviendra ensuite la 6ème Direction du KGB (contre-espionnage économique et sécurité industrielle) . En septembre 1981 ,la direction T de la 2ème Direction Générale du KGB,chargée de la sécurité dans les transports et l'aviation,gagna en autonomie en devenant désormais le Quatrième Directoire du KGB.Je n'ai,d'ailleurs,presque aucune information sur ce service,si quelqu'un peut m'en apprendre plus........

Le 15 octobre 1981 apparait la 6ème Direction du KGB;chargée du contre-espionnage économique et de la sécurité industrielle.Ce service a joué un role clé lors de l'enquete qui permit de démasquer A.G.Tolkachev,ingénieur fournissant des informations secrètes à la CIA,et c'est le 6ème Directoire qui fut saisi de l'enquete sur la catastrophe de Tchernobyl.Le service fut dirigé par Fiodor Chtcherbak;ancien vice-chef de la 2ème Direction principale,remplacé par le général Savenkov en 1988.Nikolai Cham était le directeur-adjoint de la 6ème Direction du KGB. En 1982,le 3ème Directoire redevient le 3 ème Directoire général du KGB;et en 1983 ,en son sein, est créée une section chargée de combattre la corruption "au sein des forces armées",le directoire V,ce qui implique aussi la police En 1989,perestroika oblige,la 5ème Direction devint la Direction "Z",chargée de la "Protection de la Constitution".Le service indiqua concentrer davantage de moyens a la lutte antiterroriste,mais il semble que le changement de nom n'ait pas entrainé de grand bouleversement dans ses missions. En décembre 1990 apparait la Direction OP ,chargée de la lutte contre le crime organisé.

17/05/2006

Le MI-6 aurait-il été infiltré par le renseignement russe?

Le MI-6,le service de renseignement extérieur britannique,a-il été infiltré dans les années 90 par le KGB ? C'est l'hypothèse qui circule,diffusée par différentes personnes,et qui s'avère difficile a vérifier tant MI-6 est réputé efficace pour protéger ses secrets -si l'on excepte quelques succès (Le traitement du colonel Penkovsky,le retournement puis l'exfitration de Oleg Gordievsky)  et échecs,  ( Les affaires Philby et Blake , les tentatives d'assassinat baclées de Nasser, la liste Tomlinson ,les ratées lors de la dernière guerre en Irak) connus du grand public.J'avais eu quelques infos sur une possible infiltration ,récente,du MI-6 par les services secrets russes,mais je n'y avais pas fait attention jusqu'a ce qu'une personne n'attire mon attention sur les révélations d'un transfuge de la SVR (renseignement extérieur russe ) passé a la CIA en mars 1994 et qui affirmait que le SIS avait été infiltré,ayant vu des documents défiler alors qu'il était analyste a la section britannique du renseignement extérieur russe.Si cette information était un jour confirmée,elle ne serait pas surprenante :malgré la fin de la Guerre Froide en 1991,les services secrets occidentaux ne sont pas restés inactifs en Russie,et vice-versa.Bien au contraire ! La guerre entre les services a continuée de plus belle.En témoignent nombre de scandales:La communauté du renseignement américaine a ainsi découverte plusieurs infiltrations -en 1994 est démasqué l'officier de la CIA Aldrich Ames;en 1996,c'est le tour d'un ancien chef de station a Bucarest,Harold Nicholson,d'etre interpellé alors qu'il allait rencontrer a l'étranger son officier traitant du SVR,et, last but no least,est démasqué en 2001 l'agent du FBI Robert Hanssen.Les britanniques ,eux ont interpellées en 1992 Michael Smith,un ingénieur qui fournissait des informations aux russes,tandis que,plus récémment,dans un rapport rendu public en 2003,le MI-5 ,le contre-espionnage britannique,s'inquiétait publiquement de l'augmentation du nombre d'officiers du SVR et du GRU a l'ambassade de Russie en Grande-Bretagne.Le FSB,le contre-espionnage russe,a de son coté interpellé en 1994 Vadim Sintsov,qui dirigeait une entreprise liée au secteur de la défense et fournissait des informations au MI-6 depuis 1993.En 1996 Platon Obukhov,diplomate russe recruté par MI-6 a l'étranger est interpellé;le FSB profite de l'occasion pour faire le ménage a l'ambassade britannique a Moscou en faisant expulser plusieurs officiers du MI-6 dont Norman Mc Sween,le chef de station.En 1999 ,le FSB interpelle en flag Chery Leberknight,officier de la CIA,alors qu'elle devait rencontrer un informateur,puis est dévoilée une tentative de recrutement par la CIA d'une personne travaillant dans un établissement lié a la Défense,en 2002...

 

Pour revenir a une possible infiltration du MI-6,les informations ne sont pas a prendre au sérieux,j'ai moi-meme des doutes,mais qui sait... Première information-très parcellaire- ,la déclaration d'un transfuge du SVR.Il s'agissait de Igor Makeyev-d'autres disent Igor Malayev-,officier du SVR en poste en Thailande ,et qui passera a la CIA le 24 mars 1994,avec un ordinateur contenant des informatiosn très sensibles..Lors de ses débriefings,Makeyev affirmera avoir vu passer ,alors qu'il était analyste a la section britannique du renseignement extérieur, des documents montrant que le KGB dispose d' une taupe très haut placée au SIS anglais.Sans plus de précisions,du moins publiquement Ensuite,l'affirmation -qui me laisse sceptique- de Evgueni Primakov,patron du SVR -renseignement extérieur russe - de 1992 a 1996:Dans son ouvrage "Au coeur du pouvoir.Mémoires politiques", il affirme carrément que "a la fin du mois de mai 1978 les services secrets soviétiques recurent une information de leur source au sein des services britanniques",information sur le recrutement d'un officier du GRU en Suisse,Vladimir Bogdanovitch Rezun.Lequel s'enfuit en juin 1978 et écrivit plusieurs livres sous le pseudonyme de Victor Suvorov.Il y a de quoi etre sur le cul!Je ne savais pas que un chef de service secret peut se permettre de "griller" aussi ouvertement une source-surtout aussi sensible car directement implantée chez l'ennemi- ,de plus,selon les informations obtenues,lorsqu'il prit la fuite,Rezun n'avait pas attiré l'attention des services de sécurité soviétiques! Autre information ,venant cette fois de Richard Tomlinson,ancien officier du MI 6 qui en fut licencié au milieu des années 90.Tomlinson a travaillé en direction des pays de l'Est ainsi que dans le secteur de la lutte contre la prolifération nucléaire.Et,selon lui,son supérieur lui aurait dit que la raison de son licenciement- info issue d'une conversation avec le chef du personnel du MI 6- était "la crainte d'un Aldrich Ames en puissance".Es-ce a dire que le service de sécurité interne du MI 6 craignait que Tomlinson ne passe a l'ennemi,ou plutot la crainte d'etre déja infiltré? On peut interpréter dans les deux sens. Dernière information intéréssante,un article du "Times" du 26 septembre 2004,qui se base sur les déclarations de Norbert Juretzko,ancien officier du BND qui a travaillé en direction de l'ex URSS au début des années 90.Selon Juretzko,une de ses sources,alors qu'il travaillait au BND,lui a passée un microfilm contenant des informations très sensibles sur le MI 6.Le MI 6 a été prévenu sur les fuites en 1998 et une opération a été intiée ,dirigée par le MI 6 et le MAD,le contre-espionnage militaire allemand.L'opération était supervisée en Allemagne par le colonel Joachim Zoeller,le chef du contre-espionnage ,et Richard Wandel,un autre officier du renseignement militaire,selon une source au BND qui a corroborée l'histoire de Juretzko.Selon Juretzko,sa source travaillait au coeur de la firme Alpha,créée en 1994 ,et basée a l'hotel Pékin de Moscou ,est dirigée par le lieutenant-colonel Andrey Tolmashev ,en poste auparavant dans une station du KGB a Berlin-Est.Composée d'anciens officiers du KGB,elle est chargée de la sécurité.Selon Juretzko,Alpha aurait été le destinataire du microfilm.
La question qui reste a se poser ,évidemment,est :si il y a une taupe,qui? Quels dégats il a commis? Quand a-il été recruté? Concernant le "qui",difficile d'y répondre pour la bonne et simple raison que MI 6 protège ses secrets plus efficacement que la CIA ,et peu d'informations fuitent sur le Service,exception de la "liste Tomlinson"-116 identités d'officiers du MI 6 révélés.
Concernant les "fuites",on peut penser entre autres au dossier Platon Obukhov:ce diplomate russe recruté par le MI 6 en 1995 s'est fait prendre en 1996 par le FSB.Résultat :le chef de station du MI 6 Moscou Norman Mc Sween déclaré "persona non grata" et expulsé,ainsi que 3 officiers traitants de la station.Après les dégats causés par cette affaire au travail du MI 6 en direction de la Russie, d'après les informations obtenues( Livre de Rem Krassilnikov "KGB protiv MI-6",qui se base lui-meme sur le journal "Niézavissiéyama  Gazeta"),le MI 6 a enqueté pour comprendre la raison de la "chute" de Obukhov.3 versions ont attiré l'attention:
-la première est tout simplement une enquete ,un coup de bol,du FSB.Après tout,Richard Tomlinson,ancien officier du MI 6,note lui-meme dans ses mémoires "Plus permis de tuer" que Obukhov était instable psychologiquement - il a d'ailleurs été envoyé en hopital psychiatrique-  et que celui-ci clamait haut et fort qu'il était un espion.
-La deuxième est une "fuite" d'information venant de Century House,le QG de MI 6.
-La troisième est une fuite venant de la station moscovite de MI 6.En conséquence,le renseignement britannique a vérifié les dossiers des officiers liés a cette affaire aussi bien au "Headquarter" que a la station.
Il faut noter un autre point:Oleg Gordievsky,qui a travaillé a la section britannique du renseignement extérieur du KGB puis qui a été en poste a Londres de 1982 a 1985,n'a jamais transmis d'information sur une infiltration du MI 6,alors qu'il était un des officiers les plus gradés.Donc,soit ,si le traitre existe,il a été recruté après 1985,date ou Gordievsky passa en Grande-Bretagne,soit cette personne a été en poste dans un pays autre que la zone Commonwealth ou Scandinavie,et a donc été traitée par un autre département géographique du KGB.Dernière possibilité:le traitre aurait été recruté a partir de 1982-date du départ de Gordievsky pour Londres- mais n'aurait pas été traité par la station du KGB a Londres.En effet,Oleg Gordievsky,qui fournissait des informations au MI-6 depuis au moins 1974,n'a jamais révélé d'infiltration au coeur du MI-6.
Néanmoins,on ne peut exclure un jeu du MI-6 pour désinformer le renseignement soviétique.Tout dépend des informations exactes qui ont été transmises.Malayev a l'air de les prendre au sérieux,donc il considère que ce n'est pas de l'intoxication.Toutefois,c'est le boulot de tout service secret qui souhaite tromper l'ennemi que de lui révéler des informations plus vraies que nature....
Si vous avez des informations dessus,prévenez-moi,personnellement,je ne sais pas trop a quoi m'en tenir

Sources:
  Livres:
-Plus permis de tuer.Richard Tomlinson.Editions Favre.2002.
-KGB protiv MI-6.Editions Tcentrpoligraff.2000.Paru en russe uniquement
  Journaux:
-Intelligence Online 5 mai 1994
-Times 26 septembre 2004

Annexes:
-Article de Intelligence Online:
 Copyright 1994 Indigo Publications Intelligence Newsletter May 5, 1994. New KGB Defection Causes British Trouble. BODY: The CIA recently issued a "No Comment" statement concerning revelations by KGB defector Igor Malayev of a high-level Russian mole in British services. Malayev, a former analyst in the KGB's "British Section" in Moscow, defected to the CIA on 24 March from the Russian embassy in Bangkok, taking with him a lap -top computer containing sensitive information. With the debriefing of several previous Russian defectors the British services may have mistakenly thought that they had "cleaned out their own house."

-Article du Times du 26 septembre 2004: Sunday.Top-rank MI6 mole 'betrayed agents for a decade'
 A FORMER German spy has claimed that a traitor in MI6, Britain's overseas intelligence agency, leaked sensitive secrets to Russian agents throughout the 1990s. Norbert Juretzko, once an officer in Germany's BND intelligence agency, says information about MI6 field agents and their handlers was passed to the Russians for nearly a decade. According to Juretzko, German intelligence discovered the leak -and learnt about the names and movements of British agents -but did not tell its British allies for several years because it feared British action might compromise one of its own spies operating in Russia. Juretzko, who worked as a BND officer for more than 20 years, has revealed the existence of the mole to The Sunday Times. "Almost every time I met my source, who was our top spy inside Russian intelligence, he passed me microfilm which also contained sensitive information leaking out of MI6," he said. "The highly classified material could have been obtained only by somebody in a senior position, as it revealed the identities of MI6 personnel and their activities. It also appeared to reveal the cover names and travel arrangements of British handlers." The Germans finally informed the British about the leaks in 1998 and a joint operation was initiated between MI6 and Germany's Militaerischer Abschirmdienst, which is responsible for counter-espionage. It is not known whether the mole was caught. The operation was overseen in Germany by Colonel Joachim Zoeller, head of counter-espionage, and Richard Wandel, another military intelligence officer, according to a source in the BND who corroborated aspects of Juretzko's story. Juretzko is a controversial figure in Germany. He is a friend of Peter Struck, the defence minister, and is acquainted with Gerhard Schroder, the chancellor. He left the BND under a cloud after he was convicted of false accounting over funds sent to his spies. Last month he published his memoirs and faces prosecution for breaking Germany's secrecy laws. His claims about the British traitor, which are not contained in the memoirs, are partly corroborated by classified documents he has retained. They show that the FSB, the agency that succeeded Russia's KGB, set up a front company called Alpha 1 in July 1994. This firm, Juretzko alleged, was the destination for microfilm containing MI6 secrets that was smuggled from London. Alpha 1's offices were in the Peking hotel in Moscow and ostensibly provided security services for western companies operating in Russia. Its staff was almost exclusively former KGB agents. According to the documents, official records had been doctored so that employees appeared to have been thrown out of the KGB, or to have parted from it on bad terms. "In fact they continue to be in the employment of the FSB which also pays their salaries," says the report. The firm was headed by Lieutenant-Colonel Andrei Tolmatschov, who had been stationed in Quedlinburg in the former East Germany during the cold war. He was said to be an alcoholic and relations with his superiors were strained. Juretzko says he first became aware of the security breach within MI6 when he recruited a Russian who was working inside Alpha 1. The spy used the codename Rubezahl. A serving German intelligence officer who spoke to The Sunday Times anonymously believes the British secrets to which Rubezahl had access were genuine and were not disinformation passed by MI6 to confuse the Russians. "Rubezahl was a top source who for years provided information that proved correct and extremely costly for the Russians," he said. The Russians were smuggling microfilms containing British secrets to Moscow using a coach company set up to ferry children from around the Chernobyl nuclear disaster to treatment in western Europe. The microfilm was hidden in the children's baggage while they were getting ready to return. When the coach arrived back in Chernobyl, the film was picked up by the FSB and handed to a Russian agent at the Orbita hotel in Minsk, who then took it to Alpha 1 in Moscow. Reimar Dittrich, owner of the coach company, has confirmed he was interrogated by BND agents. "It was a short visit because they knew this was all done without our knowledge," he told The Sunday Times. When MI6 was told of the traitor by the BND, it asked to interview Rubezahl and other German spies directly. German spymasters believed this could have endangered BND sources and the request was refused. Rubezahl's life was believed to be in danger. According to the documents, the Russians were hunting for him. On one occasion they came close to finding a car that had been bought by the BND as a gift for the spy and learnt the make, year of manufacture and colour of the vehicle. However, as a precaution Juretzko had exchanged Rubezahl's real name in records at BND headquarters in Pullach for the identity of an electrician called Lubimov, who lives in Moscow. In 1997 the innocent Lubimov was mistakenly arrested by the FSB. Juretzko claims MI6 continued to request information from him about the mole, even after he left the BND. The Foreign Office refused to comment.

10/01/2006

Le dossier Aldrich Ames

 

Note modifiée le 15 mai 2006 au soir,le 04.05.2007,le 28.08.2007.

L'affaire Ames est à mes yeux très intéréssante,de par les postes qu'occupaient le traitre au sein du renseignement américain,qui lui permettaient de faire des degats dans la communautré européenne du renseignement.Pourquoi européenne?Parce que la CIA a une longue tradition de coopération,parfois très etroite ,avec les services secrets européens,en particulier le MI-6,les services secrets britanniques,ou le BND,le renseignement fédéral d'Allemagne de l'Ouest.

D'ou l'intéret ,d'abord,de regarder la carrière de Ames:

BIOGRAPHIE DE ALDRICH AZEN AMES

Né le 26.05.1941 à River-Folls,dans l'Etat du Wisconsin .Entrée a l'Université de Chicago en août 1959.Entré à la CIA en juin 1962,comme analyste à la division des archives de la Direction des opérations de la CIA.Muté a la direction centrale de la Direction des opérations,il est envoyé à La Ferme,le centre de formation de la CIA aux Etats-Unis.Quand il en sort en novembre 1968,il demande a être muté a la Division Extrême-Orient,mais son entretien avec l'officier de la Division rate,aussi il est envoyé travailler à l'appareil central de la Division Europe de l'Est/URSS de la Direction des opérations,ou il travaille pendant quatre mois,puis il est envoyé à la station d'Ankara,Turquie,de la CIA,officiellement comme adjoint civil de l'attaché de l'air de l'ambassade américaine.Mais il n'est pas fait pour le travail opérationnel,et dès 1972 il revient au quartier général de la CIA,à la division Europe de l'Est/URSS,ou il s'occupe de la planification et de l'analyse des opérations.Il s'y montre plus efficace,il est plus fait pour le travail analytique.Il apprend aussi le russe. En 1974,Ames est envoyé à Bogota "traiter" Alexandre Ogorodnik,diplomate soviétique recruté par la station de la CIA.Ames travaillera avec Ogorodnik jusqu'au retour de ce dernier à Moscou en décembre 1974.Son travail avec cet agent a tellement plu au chef de la section Amérique Latine de la Division Soviétique de la DO CIA,Havilland Smith,que celui-ci le prend avec lui pour traiter a New York un soviétique,Sergey Fedorenko,qu'il a recruté.Ames est ensuite envoyé a la station de la CIA a New York,ou il sera aussi un des traitants de Arkadi Chevtchenko.Quand Chevchenko fait déféction au profit de la CIA fin mars 1978,Ames fait partie des officiers de la CIA qui l'exfiltrent et le cachent.Ensuite Ames est chargé du traitement de BYPLAY,un scientifique soviétique recruté par le FBI a San Fransisco.Fin 1978, on propose a Ames le poste de Chef de station adjoint a Lagos,Nigéria. Refus de sa femme.Idem quand,plusieurs mois après,on lui propose le poste de Chef de station adjoint a Moscou.En octobre 1981,muté à la station de la CIA à Mexico.En janvier 1982,il monte au grade de GS-14.Revient en septembre 1983 a Langley, nommé chef de la section URSS du département contre-espionnage de la Division soviétique de la CIA jusqu'en 1986.Arrive le 22 juillet 1986 a Rome comme officier de la CIA  responsable des opérations soviétiques, poste qu'il occupe jusqu'en juillet 1989.De retour de Rome,chef de la section Europe de l'Ouest a la Division soviétique de la Direction des Opérations de la CIA . De décembre 1989 à aout 1990,chef de la section Tchécoslovaquie à la Direction des Opérations de la CIA.De septembre 1990 à aout 1991,il travaille au groupe analytique concernant l'URSS du Centre de contre-espionnage de la CIA.De septembre 1991 à novembre 1991,chef du groupe de travail sur le KGB à la division Eurasie centrale .De décembre 1991 à aout 1993,référent de la branche de contre-espionnage au centre antinarcotiques de la CIA.D'aout 1993 jusqu'à son interpellation,chef de la division européenne du centre antinarcotiques,grade GS -14.

Je souhaites revenir sur ce dossier car,bien entendu,tout n'a pas été dévoilé dessus.Pour des raisons de sécurité,mais aussi parce qu'il était déja délicat d'admettre qu'une taupe,surtout aussi bien placée,ait fait autant de dégats près de 9 années durant.

Selon V.Shironin,ancien haut fonctionnaire du contre-espionnage du KGB,Ames aurait grillé 36 agents et compromis pres de 55 opérations.C'est beaucoup.Mais la presse n'en a dévoilée qu'une vingtaine!

Voici la liste,assez sommaire,des personnes qu'auraient données Ames:

-Général Dimitri Polyakov,du GRU.Recruté par le FBI en 1961 à New York,il est traité ensuite par la CIA car il sera en poste en Birmanie,en Inde,sans oublier des postes à responsabilité à Moscou.Interpellé par le KGB le 07.07.1986,condamné à mort et éxécuté en 1988.

-Major Sergey Motorine,de la division du renseignement politique à la station du KGB à Washington,recruté par le FBI au début des années 1980 et interpellé par le KGB à Moscou fin 1985.Condamné à mort et éxécuté.

-Sous-colonel Valery Martinov,de la division scientifique et technologique de la station du KGB à Washington,recruté par le FBI et la CIA vers 1983,rappelé à Moscou en novembre 1985 et interpellé.Condamné à mort et éxécuté

La liste a été complétée apres par les noms suivants:

-Adolf Tolkachev,ingénieur en aviation du Ministere des constructions radio,il avait contacté la station de la CIA à Moscou en 1978,le KGB l'interpellera vers la mi-1985.Condamné à mort et éxécuté en octobre 1986.

-colonel Guennadi Smetanine,de la station du GRU à Lisbonne.Il avait contacté la CIA en 1983,interpellé fin 1985,condamné à mort et éxécuté.

-sous-colonel Guennadi Varennik,de la division des illégaux de la station du KGB à Bonn.Il avait contacté la CIA en mars 1985,interpellé fin 1985,condamné à mort et éxécuté

-Major Sergey Vorontsov,de la Direction du KGB pour Moscou et sa région.Il avait contacté la station de la CIA à Moscou à l'été 1984,interpellé en janvier 1986,condamné à mort et éxécuté.

-colonel Léonid Poleshuk,de la station du KGB au Lagos.Il avait été recruté par la CIA en 1974,interpellé par le KGB à Moscou le 02.08.1985.Condamné à mort et éxécuté.

-colonel Vladimir Vassiliev,de la station du GRU en Hongrie.Il avait contacté la CIA en 1984,interpellé vers fin 1985-1986.condamné à mort et éxécuté.

-Sous-colonel Vladimir Pigouzov,secrétaire à l'académie du KGB à Moscou.Recruté par la CIA en 1978 en Indonésie,interpellé vers 1986.Condamné à mort et éxécuté

-colonel Boris Yuzhin,du KGB à San Fransisco.Recruté par le FBI en 1975,il retourne à moscou fin 1982.Interpellé par le KGB le 23.12.1986.Condamné à 15 ans de prison,amnistié en 1992 par Eltsine.

-Vladimir Potashov,haut fonctionnaire de la section politico-militaire de l'Institut USA-Canada.Contacte la CIA en 1981 à Washington,interpellé le 01.07.1986.Condamné à 13 ans de prison,amnistié par Eltsine en 1992.

-Nikolai Tchernov,officier de la section technique du GRU à New York,recruté par le FBI en 1963.Interpellé en 1990,condamné à 8ans de prison en 1991,amnistié par Eltsine en 1992.

-colonel Viatchslav Baranov,du GRU.Recruté en 1989 à Dhaka,interpellé en 1992,à l'aéroport de Cheremetievo.Condamné à 8 ans de prison et amnistié par Boris Eltsine en avril 1997.

-Colonel Oleg Gordievsky,de la station du KGB à Londres.Recruté par les services secrets danois en 1966,qui le passent au MI-6 en 1974.Rappelé à Moscou en mai 1985,il réussit à s'enfuir.

-Oleg Agraniants,consul en Tunisie.Il serait en fait officier du KGB-non confirmé-,fuit en 1986.

-colonel Sergey Bokhan,de la station du GRU à Athenes.Recruté par la CIA à Athènes en 1978,fuit en mai 1985 quand il comprend qu'il est "grillé".

-Sergey Fedorenko,diplomate ,puis membre de la section des questions politiques et militaires de l 'Institut USA-Canada.Recruté en 1973 par la CIA à New York,fuit en 1990.

Telle est la liste,reconstituée non sans difficultés.A cette liste,il convient d'ajouter,apres recherches complementaires :

-GTMOTORBOAT,qui serait un officier des services secrets bulgares qui aurait tenté de contacter la CIA à Rome alors que Ames était en poste la-bas.

-GTPROLOGUE,en fait Alexandre Jomov,responsable de la surveillance des officiers de la CIA au sein de la section américaine du contre-espionnage du KGB.Il contacte la CIA en mai 1987,il devait passer à l'Ouest en 1990,mais ce ne sera pas fait.Il s'avérera ensuite qu'il s'agissait d'une opération du KGB pour intoxiquer la CIA;Jomov était resté fidele au KGB.

-Frantisek Doskocil,apparatchik du Parti communiste tchécoslovaque,recruté par la CIA en 1968 à Vienne,interpellé en 1990 puis libéré.

GTVILLAGE,en réalité Alexandre Baranov,un jeune référent du consulat soviétique de Surabaï en Indonésie.Rappelé a la mi-mars 1986,Baranov avouera a un officier du KGB avoir été recruté par la CIA.La section américaine du contre-espionnage du KGB et le département d'instruction conclueront que Baranov n'a pas fait de dégâts ,et prenant en compte le fait que il soit jeune ,marié,et qu'il a reconnu les faits,l'enquête fut arrêtée. 

-BYPLAY,scientifique soviétique recruté par le FBI,et que Ames a "traité" quand il était en poste a New York

A cette liste,j'ajouterai Ilya Souslov,journaliste à l'Agence de presse Novosti,condamné à la mi-1986 à 15 ans de prison pour espionnage au profit de la RFA,probablement le BND-service de renseignement fédéral de République Fédérale d'Allemagne.Je penses qu'il n'est pas impossible qu'il ait été "donné" par Ames,d'une part à cause de la date du procès;on peut en déduire que il fut interpellé au moins un an auparavant,soit au moment ou Ames a commencé à trahir,d'autre part,les services de la CIA et du BND ont une longue tradition de coopération ,surtout concernant la lutte contre les soviétiques.

Pour finir,auraient été compromises par Ames deux opérations techniques de la CIA:la premiere était la mise sur écoutes des lignes téléphoniques d'un institut de recherches scientifique pres de Moscou à Troitsk,opération commencée en 1980,jusqu'à ce que le KGB découvre soudain les installations en 1985.

Puis c'est la saisie en février 1986 par le KGB d'un conteneur en provenance du Japon et qui devait traverser l'URSS jusqu'en Allemagne.Les enqueteurs du KGB découvrirent à l'intérieur du conteneur un equipement tres perfectionné dont le but était de déceler les sources de radioactivité sur le territoire de l'URSS.

Voici la liste des opérations,assez incomplet il faut reconnaitre,qui auraient été "grillées" par Aldrich Ames.Mais trois problemes se posent.

D'abord ,il est difficile de prouver formellement que c'est bien Ames qui a "donné" tout ce monde,et toutes ses opérations.Il faudrait,pour en avoir la conviction,pouvoir vérifier les dossiers du KGB,pour savoir exactement quelles informations Ames a transmises ,et quand.

Ensuite,et là,cet argument se recoupe avec le précédent,il a été établi que Ames n'était pas le seul traitre au sein des services secrets américains:On a découvert ,en 1985,la trahison de Edward Lee Howard,officier de la CIA qui devait etre envoyé à Moscou et qui fut,suite à un test au détécteur de mensonges négatif,renvoyé de la CIA en mai 1983.Fin 1984 il contacta le KGB à Vienne,pour leur transmettre des informations sur les opérations de l'agence américaine.D'ailleurs,quand la CIA identifia Howard comme étant un traitre,le 1er aout 1985,elle lui mit toutes les pertes sur son dos,avant de se rendre compte que,certains des informateurs ayant été recrutés apres le départ de Howard,il ne pouvait guere en informer le KGB..............

Enfin,selon le SVR-services de renseignement extérieur russe-,plusieurs des agents auraient été démasqués grace à d'autres indices-on ne sait pas exactement lequels.Certes,le SVR a tout interet à dédouaner Ames ,et par conséquent,l'un n'allant pas sans l'autre,magnifier les contre-espions qui auraient délasqués les traitres.

Mais,d'une part,le KGB était tres vigileant,surtout pour les affaires d'espionnage touchant la Patrie communiste-c'est une de ses principales taches-,donc il n'est pas exclu que certains des agents étaient déja sous surveillance,d'autre part,cette thèse est admise,assez implicitement,par d'anciens responsables des services secrets américains.

Reprenons certaines affaires.

D'abord,le dossier Gordievski.Oleg Gordievski colonel du KGB,recruté par le MI6 en 1974,en poste à Londres à partir de 1982,aurait été donné par Ames,le MI-6 fournissant souvent des informations de Gordievski à ses collegues outre-atlantique.Mais,selon Evgueni Primakov,patron du SVR de 1991 à 1996,la trahison de Gordievski a été dévoilée en plusieurs étapes.C'est d'abord des informations recueillies,indiquant que Gordievski était un agent "avec de bonnes perspectives de recrutement",selon le contre-espionnage danois.Et ils auraient contribués à le mettre en relation avec le chef de l'antenne du MI-6 à Copenhague,Robert Francis Browning.Puis,quand il est en poste à Londres,c'est le fait que ses supérieurs soient tous,les uns apres les autres,déclarés "hors jeu",c'est-à-expulsés par les britanniques,pour permettre à Gordievski de "monter"?

Gordievski lui-meme,dans son autobiographie "Next stop-execution" ,revient sur certains points qui auraient pus le désigner:c'est par exemple le rapport de Kim Philby,indiquant tres nettement que Guntoe haavik,diplomate recrutée par le KGB à Moscou en 1950 et interpellée le 27 janvier 1977,n'avait pu que etre 'balancée "par un traitre.

Ensuite,selon la version officielle,Ames n'aurait donné Gordievski que le 13 juin 1985.Or Gordievski avait été rappelé à la mi-mai 1985,donc bien avant.Donc ca ne pouvait pas etre Ames qui avait donné Gordievski.A la limite,il a tres bien pu fournir des informations sur Gordievski.La CIA ignorait l'identité de l'informateur de Century House-quartier général du SIS,à l'époque- mais,dans un rapport de mars 1985,la CIA estimait que la taupe était probablement Gordievski.

Enfin,plus récemment,Victor Sherkashine,ancien responsable de la division du contre-espionnage à la station du KGB à Washington,quand Ames donna Gordievski,Sherkashine n'en était pas surpris:un journaliste britannique recruté par le KGB avait déja transmis une telle information,auparavant...

Autres dossiers:

L'affaire Polyakov.Dimitri Fiodorovitch Polyakov,colonel du GRU,avait été recruté en 1961 par le FBI aux Etats-Unis.Ensuite,le contre-espionnage américain l'avait passé à la CIA,qui l'avait traité aussi bien à Moscou,que en en Birmanie et en Inde,ou Polyakov fut en poste.Il deviendra général en 1974.En 1980,rappelé à Moscou.Le groupe "Alfa" du KGB l'interpellera le 07.07.1986;il sera condamné à mort et éxécuté en mars 1988.Sa chute sera mise sur le compte de Ames,dans les années suivant l'interpellation de Ames.Mais d'autres éléments ,au fur et à mesure,ont été découverts.

Entre autres que Polyakov était soupconné depuis,au moins ,1979.Mais,pour des raisons de solidarité entre certains haut responsables du KGB et le chef de la section des cadres du GRU,le général Sergey Izotov,lequel connaissait Polyakov-raisons que je décrirai plus précisement ,en traitant de l'affaire Polyakov prochainement dans un dossier consacré aux informateurs de la CIA ,en URSS puis dans la Russie actuelle,l'enquete a été bloquée,du moins provisoirement

3 versions différentes sont données pour expliquer les soupcons,et le rappel de Polyakov en 1980.

-C'est d'abord les recherches effectuées par un membre du GRU ,intrigué par les raisons des arrestations de nombre d'illégaux du GRU.Tous étaient pourtant des professionnels,entrainés.En fouillant plusieurs mois durant dans les archives,puis en recoupant ,il remarqua que un seul nom revenait sans arret :Polyakov

-Autre possibilité,donnée par Guliev:Dans un article du Reader's Digest consacré au livre "KGB" de John Barron,et plus particulièrement à Tuomi,un illégal du GRU interpellé aux USA dans les années 60.Cet article donnait des informations sur les maitres de Tuomi après qu'il soit parti aux USA,curieux non?De plus,la photographie de Tuomi publiée dans le journal s'est avérée etre.......une copie de son dossier personnel du GRU à Moscou!!Pire:Alors que,une trentaine de fois,dans l'article ,est rappelé le nom de Polyakov,il n'apparait nul part dans le livre de Barron.Puis ,l'analyse des ratées sur le teritoire américain,et seul polyakov avait eu accès à tous les dossiers..........

La dernière version est consécutive à l'interpellation,en février 2001,de Robert Philip Hanssen,haut fonctionnaire du FBI,qui avait contacté le KGB en 1985.Or,il s'avère que Hanssen,en 1979,alors jeune agent du FBI à New York,avait contacté le GRU;parmis les informations transmises,des informations relatives à Polyakov;c'est la raison pour laquelle il avait été rappelé à Moscou en 1980,alors que le général Polyakov dirigeait la station du GRU en Inde.Il n'est pas impossible non plus que Hanssen,quand il contacta le KGB en octobre 1985 -il avait coupé les ponts avec le GRU en 1980- il ait rebalancé des informations qui auraient entrainées la relance de l'enquete sur Polyakov...............

Enfin,pour en finir,Léonid Alexandrovitch Guliev,ancien haut responsable du GRU,dans une interview au journal russe "NVO" du 18.04.2003,est catégorique:Ames n'est pour rien dans l'identification de Polyakov;le sort de Polyakov était déja réglé.Meme son de cloche de la part de Rem Sergeyevitch Krassilnikov ,qui de 1979 à 1992 dirigea le département américain de la Direction Principale du contre-espionnage du KGB,le 1er département de la 2ème Direction Principale du KGB : "L'identification de cet agent FBI-CIA n'est pas le résultat d'un contact entre Langley et son agent sur le terrain,mais le résultat d'une longue,et difficile enquete d'un des services du KGB et surtout de la 3ème Direction Principale ,responsable du contre-espionnage militaire

L'affaire Smetanine:D'après les auteurs de "Glavnii Protivik" (L'ennemi principal,la CIA contre la Russie) ,il avait déja attiré l'attention à cause de son changement de comportement :il s'est soudain passioné pour le tennis et allait jouer sur un cours ou étaient des officiers que fréquentaient aussi des membres des services secrets américains.Sa femme se faisait remarquer lors des récéptions à cause de ses robes,très couteuses.Smetanine lui-meme était devenu nerveux, quand il sortait dehors il tentait ouvertement de semer d'éventuels filocheurs.....Ensuite,Ames l'a peut etre "donné".

Le dossier Vassiliev ensuite.Selon Milton Bearden,lors de son interrogatoire par la station de la CIA à Rome avant son transfert aux Etats-Unis,Yourchenko aurait affirmé que "Robert",un ancien de la CIA qui devait etre envoyé à Moscou-la CIA identifiera "Robert" comme étant Edward Lee Howard- a fourni au KGB des informations sur un "asset" de la CIA ,surnommé "le colonel en colère",un colonel soviétique en poste à Budapest.Mais d'après mes archives,le colonel,en fait Vladimir Vassiliev,n'aurait contacté la CIA que en 1984,soit après que Howard ait quitté la CIA..A moins que Howard n'ait été effectivement au courant car Vassiliev aurait été recruté à ce moment,ce qui n'est pas impossible.

L'affaire Baranov ensuite. Parmi les explications de la "chute" de Baranov :La premiere est proposée par le contre-espionnage ;Baranov serait "tombé" suite à la surveillance exercée sur les officiers de la station de Moscou:En juin 1990 les membres de la Brigade de surveillance ont remarqués l'intéret que portent les officiers de la station de Moscou envers la cabine téléphonique près du métro "Kirovskaya",et ,au cas ou,ils l'ont mises sous surveillance.Quelques temps après,ils auraient vus Baranov essayant de faire ce qui ressemblait fort à la mise d'un signal.Quelques temps après,Baranov est de nouveau apparu dans cette cabine,et le KGB a ouvert une enquete ,et lors de sa tentative de fuite l'a interpellé. La deuxième version est que Baranov est tombé dans le champ de vision du contre-espionnage après avoir vendu sa Jiguli pour 2500 Deutschmarks ,ce qui tombait sous le coup de l'article 88 du Code Pénal de RSFSR.La troisieme est que les gardes frontieres ont remarqués que son passeport étranger était falsifié,aussi ils l'ont arretés,et lors de son interrogatoire au contre-espionnage il a tout avoué.La quatrième est que Ames aurait donné Baranov.

Quant au dossier Poleshuk,les anciens du KGB racontent que sa chute serait due à la filature réussie d'un officier traitant de la CIA en poste à Moscou,Paul Zalaki;les équipes de surveillance l'ont vues déposer une boite aux lettres morte que Poleshuk est allé vider le 02.08.1985,et c'est à ce moment qu'il aurait été interpellé.Et dans son livre "CIA-KGB .Le dernier combat",Milton Bearden,alors haut responsable de la Division soviétique de la CIA ,se rappelle que l'officier traitant avait écrit dans son rapport qu'il avait vu des "passants" à 200 mètres de l'endroit choisi pour la Boite aux lettres..Des membres d'une équipe de surveillance du KGB ,ou de simple riverains?

Sur le dossier Tolkachev,la DDP était depuis au moins 2ans ,depuis 1983,sur la piste d'un traitre au sein de l'Institut.Il semble que ce soit son comportement qui ait attiré l'attention des enqueteurs du KGB,vers mai 1985 ,alors qu'ils continuaient leurs recherches au sein de l' Institut Fazotron pour démasquer le traitre.L'autre possiblité est évidemment Howard;ayant contacté la CIA en décembre 1984 à Vienne,il devait etre envoyé à Moscou ,et avait eu accès à tous les dossiers de la station.Meme si il ne connaissait pas le nom de Tolkachev,il avait assez de précisions sur lui, dont le type d'informations qu'il fournissait,l'adresse de son domicile.......Pour le KGB,c'était amplement suffisant.De plus,quand,du moins officiellement,Ames a commencé à trahir,Tolkachev était déja à Lefortovo,en prison.

Vladimir Potashov-chacun son tour-:selon Krassinlikov,il avait attiré l'attention du contre-espionnage à cause "de son activisme,qui sortait de loin des limites de son boulot".Le contre-espionnage aurait enqueté et serait assez vite tombé sur des preuves de ses contacts avec la station de la CIA à Moscou.

Youtefois,je précise:d'une part,certains faits évoqués ici sont peut-etre des mensonges,à vous de juger.D'autre part,pour revenir à Ames,il a sans doute permis au KGB soit d'identifier des traitres,soit d'accélerer les recherches dudit KGB

Un autre aspect de cette affaire,ou plus précisement des informations fournies par Ames,fut la réaction du contre-espionnage du KGB,aspect qui n'a pas été analysé à ce jour.Il semble bien que les informations de Ames aient créées un début de panique au sein de la 2ème Direction principale du KGB,le contre-espionnage.

Je m'explique:parmi les informateurs de la CIA à Moscou que Ames est soupconné d'avoir balancé,l'un est Sergey Vorontsov,un Major de la Direction du KGB pour Moscou et sa région.La Direction du KGB pour Moscou et sa région est un service un peu à part,car meme si il compte différentes branches,comme toutes les antennes du KGB en URSS-contre espionnage,lutte contre les opposants,sécurité économique et industrielle,d'une part ce service a longtemps bénéficié d'une certaine autonomie,car son chef,Victor Alidine,était un proche de Brejnev;d'autre part,ce service était bien entendu associé au travail du service central,la 2ème Direction Générale du KGB,contre les espions,Moscou étant la capitale de l'URSS.Or,Vorontsov,qui travaillait dans la branche du contre-espionnage,avait contacté la CIA à l'été 1984 par l'intermédiaire d'un diplomate américain en poste à Moscou.Il avait refusé de dire son identité à la CIA,mais avait affirmé s'appeler Stas et travailler au Deuxième Directoire-ce qui n'était pas exact.Parmis les informations de GTCOWL-son pseudo à la CIA,il transmit quelques infos sur les opérations et les méthodes de travail du contre-espionnage,un echantillon de poudre utilisée pour pister les étrangers,et le bulletin d'information du Deuxième Directoire............On imagine la panique du contre-espionnage d'etre infiltré,mais finalement le traitre a été démasqué et interpellé en janvier 1986 environ.

Qu'est ce qui me fait élaborer cette théorie? deux faits.D'abord c'est le livre "Général Boyarov",dont l'auteur est Viatcheslav Kevorkov.V.K.Boyarov était ,dans les années 80,l'adjoint au chef de la 2ème Direction;il était chargé de controler le travail,entre autres,des sections américaines,britannqiues et allemandes du Directoire.

Il y raconte à la page 106 que,un matin,Boyarov recoit un appel de V.M.Tchebrikov,le patron du KGB:

Tchebrikov:Comment vous avez faits pour rater Gordievsky?

Boyarov:Excusez-moi,qui?

-Je vous demande,comment vous avez pus laisser filer Gordievsky

-Ce nom de famille,Viktor Mikhailovitch,m'est inconnu

-Comment ca? C'est pourtant vous qui controlez le travail de la section anglaise.

-Je la controle,mais ce nom m'est inconnu

-D'accord.Klishin,c'est bien votre homme?

-Oui ,c'est le chef de la section chinoise.

-Laquelle?

-Chinoise.

-Ecoutez,Vitali Konstantinovitch,les espions anglais ont sortis sous notre nez un homme de nos services,qui a travaillé des années pour eux.Vous pouvez m'expliquer ce que les chinois viennent faire là-dedans?

-Non,je ne peux pas

Ce dialogue m'étonnait:qu'est ce que la section chinoise du contre-espionnage du KGB vient faire dans cette histoire?J'ai relu la biographie de Gordievsky,repassé sa carrière,aucun élément ne permettait de comprendre que la section chine se soit intéréssée à lui;la Chine ne faisait pas partie de ses compétences au sein du KGB.Vu la sphère de compétence,son dossiere relevait bien de la section britannique.

Puis ce sont ses quelques lignes à-priori insignifiantes-et auxquelles je n'ai pas prété assez d'attention,à tort,au début,dans le livre "La CIA et la Perestroika" de Rem Sergeyevitch Krassilnikov: "Momentanément envoyés au 1er département de la 2ème Direction Principale du KGB sur l'intiative du 1er adjoint au chef de la DDP V.K.Boyarov, Sergey Tiériékhov et Sergey Trofimiouk (membres du 7ème Département de la 2ème Direction principale-DDP- du KGB ) ont été un excellent tandem.L'identification de GTMEDIAN-Potashov-et de KAPUCHON-Sergey Vorontsov,est pour beaucoup due à eux.".

Potashov était un fonctionnaire de l'institut USA-Canada,Institut qui était controlé au KGB par le 7ème département du contre-espionnnage,donc l'envoi de deux membres de cette section auprès du département américain est compréhensible,pour les aider dans leur enquete sur Potashov.En revanche,ce n'est pas le cas pour l'affaire Vorontsov,qui relevait du domaine du 1er département.

Sauf si l'on pense que l'une des méthodes du contre-espionnage pour enqueter sur des fuites c'est de saisir un service,ou des membres de ce service qui ne sont pas liés par ses fuites.La CIA n'a pas procédé autrement;quand il semblait de plus en plus,dès 1985,que le service était infiltré,ce fut Jeanne Vertefeuille,spécialiste du contre-espionnage,ancienne membre de la Division soviétique-le service infiltré- mais qui était lors des "fuites en poste au Gabon comme chef de station de la CIA,qui fut chargée d'enqueter.

Ici,étant donné la présence d'une taupe potentielle en plein coeur du 2ème Directoire,il était donc hors de question que l'un des services liés en soit saisi;le traitre aurait très bien pu prévenir immédiatement la CIA que Gordievsky est soupconné,et le MI-6 aurait tout fait pour le sortir de Moscou-ce qu'elle fit au demeurant.

Le traitre trahissait au profit de la CIA,donc normalement ce devait etre le département américain du contre-espionnage qui devait etre saisi.Mais comme on ne pouvait exclure que ce soit ce service qui était infiltré,donc furent appelés des contre-espions extérieurs,Trofimiuk et Terékhov,jusqu'à ce que le traitre soit identifié,vers janvier 1986.Certains pourront dire:Mais ca ne tient pas,car gordievsky a été rappelé à Moscou en mai 1985,et à ce moment Ames n'avait pas encore commencé à déballer ses informations au KGB sur le réseau de la CIA et du MI-6 en Grande-Bretagne.".Ce qui est exact.Sauf que c'est le département de la sécurité intérieure au sein du renseignement extérieur du KGB qui menait l'enquete,pas la DDP comme cela aurait normalement du etre le cas.Elle n'a été mise au courant que bien après.

Les deux autres hypothèses possibles sont que :La section Chine a été saisie pour des quelconques raisons bureaucratiques-par exemple c'était le chef de la section Chine qui était de permanence,et il tenait à conserver le dossier-,soit Boyarov ment dans le livre,car à travers cet exemple,ensuite,il critiquera le chef du renseignement extérieur,Krioutchkov,avec qui il avait de mauvaises relations.

Soit c'est Ames qui ment en affirmant qu'il n'a remis au KGB des documents sur les réseaux de la CIA que à partir du 13.06.1985.Car Ames avait contacté le KGB en avril,mais il pensait seulement leur donner quelques informations sur leurs propres agents doubles.Sauf que l'interpellation le 19.05.1985 par le FBI de john Walker,un important agent du KGB aux USA,lui a fait craindre que celui-ci n'ait été balancé par un traitre au sein du KGB,et que ca lui arriverait aussi.C'est pourquoi Ames donna tout les réseaux de la CIA en URSS.Telle est du moins la version officielle.Mais ,en déclarant n'avoir commencé à fournir des informations aux Russes que le 13.06.1985,soit bien après la fuite en mai 1985 de S.Bokhane (un colonel du GRU recruté par la CIA et qui venait de comprendre qu'il était démasqué ) et le rappel de Gordievsky,il se dédouane ainsi ,et peut facilement dire que il n'est pas lié à ses affaires,qui sont antérieures à sa trahison.Il n'est pas non plus impossible,donc ,que Ames ait commencé à trahir avant la date officielle...

 

Il est a noter que il a fallu du temps a la CIA pour identifier Aldrich Ames.Dès 1986,une équipe de quatre officiers de la CIA,dirigfée par Jeanne Vertefeuille est chargée d'enquêter sur les pertes subies par la CIA en Union Soviétique. Sans résultats,l'équipe termine son enquête en 1988 sans qu'on en sache plus.Ce n'est pas du goût de Paul Redmond,qui était alors responsable des opérations en URSS a la Division Sovietique de la Direction des Opérations de la CIA.

 medium_CIA_grimes-redmond-vertefeuille-worthen-payne.jpg

 De gauche a droite,l'équipe de la CIA qui enquêta sur Ames:Sandy Grimes,Paul Redmond,Jeanne Vertefeuille,Diana Worthen,Dan Payne.

Muté au Centre de contre-espionnage comme numéro 2 en 1991,il relance aussitôt l'enquête pour déterminer qui est le traître.Aidé par plusieurs officiers de la CIA et le FBI,Ames est identifié et interpellé en 1994.

L'affaire est trop belle pour les médias,qui se jettent dessus,démoralisant une CIA considérée comme bête ou inutile,voire les deux.Ames a travaillé 9 ans pour l'ennemi,et a fait incontestablement des dégâts considérables.

Les sanctions pleuvent: Plusieurs hauts responsables de la CIAsont réprimandés:

-Burton Gerber,chef de la Division soviétique de la Direction des Opérations de 1984 a 1989 et qui est en 1995 n°2 du service de l'inspecteur général de la CIA.

-Alan Wolf,chef de station a Rome quand Ames a servi sous ses ordres.

-Ted Price,Chef de la Direction des Opérations de 1993 a 1995,qui a aussi occupé les postes de n°2 du Centre de contre-espionnage jusque 1990,puis Chef dudit service de 1990 a 1991

-Gardner Hathaway,Chef du contre-espionnage de la CIA de 1984 a 1989

-Milton Bearden,n°2 de la Division soviétique de la Direction des Opérations de 1985 a 1986.

-Richard Stolz,chef de la Direction des Opérations de 1988 a 1990.

- Jack Gower,Chef de station adjoint a Rome.

-Clair Georges,Chef de la Direction des Opérations de la CIA de 1984 a 1987. 

Mais ce n'est que le début: Profitant de l'occasion d'affaiblir la CIA,le FBI décide de lancer une opération "mains propres" au sein de l'Agence.Le but est aussi de vérifier que la CIA n'est pas infiltrée par d'autres traîtres.Car,nouveau traumatisme au sein de la CIA,les interrogatoires de Ames permettent de déterminer que certaines des opérations menées contre les soviétiques et qui ont ratées sont inconnues de Ames.Donc,il existe un autre traître au sein de la communauté américaine du renseignement.et les enquêteurs du FBI sont persuadés qu'il est au sein de la CIA.Un spécialiste du Centre de contre-espionnage de la CIA,Brian Kelly, un ami de Ames,est en tête de la liste des suspects,et il faudra attendre l'année 2000 pour que enfin on détermine que le traître se loge au FBI:Il s'agit de Robert Hanssen,qui sera interpellé en février 2001.Les conséquences pour le FBI seront aussi traumatisantes que pour la CIA lors de  l'interpellation de Ames,d'ailleurs....